Cher(e)s ami(e)s internautes.

Merci pour votre fidélité ; les écrits quotidiens seront absents tout le mois de septembre. Vous pouvez cependant parcourir tous les dossiers créés depuis plus de 10 ans et qui figurent sur le site.

Dés le mois d’octobre il vous sera proposé un mensuel auquel vous pourrez participer en me faisant parvenir votre perception des affaires politiques, familiales, sportives ou autres.

Rien ne sera censuré, hormis des articles injurieux et calomnieux.

Je suis attaché aux valeurs chrétiennes, aux valeurs dites républicaines et à une monarchie parlementaire.

Vous pouvez nous contacter en cliquant sur ce lien >>

té « rouge » et « forteresse verte »…

Mardi 31 août 2010 // L’Histoire

Belle moisson pour la France après la 34 ème session du Comité du patrimoine mondial de l’humanité : la Cité épiscopale d’Albi et la zone centrale du Parc national de la Réunion ont été retenues…

Génie des hommes et Dame nature sont ainsi récompensés !

L’Unesco vient d’inscrire à la liste du patrimoine mondial de l’humanité deux sites français : la Cité épiscopale d’Albi ainsi que les pitons, cirques et remparts de La Réunion.

A Brasilia, plus de 180 pays sont réunis jusqu’à demain pour la 34e session du Comité du patrimoine mondial de l’humanité. Parmi les 39 sites candidats, la France décroche deux médailles avec l’inscription de la vieille ville d’Albi et le Parc national de La Réunion, pour ses formations géologiques et ses écosystèmes.

Pour être sélectionné, un site « doit avoir une valeur universelle exceptionnelle et satisfaire à au moins un des dix critères de sélection  ». Le comité a retenu la Cité épiscopale d’Albi (après une étude de 18 mois de son dossier) pour deux de ces critères (le 3 et le 4). C’est tout le cœur de la vieille ville qui a été choisi pour son architecture médiévale typique, notamment le Pont-Vieux, l’église Saint-Salvi et son cloître (datant des dixième et onzième siècles). S’y ajoutent bien sûr la cathédrale Sainte-Cécile ainsi que le palais épiscopal de la Berbie, construits au treizième siècle par les catholiques après leur victoire contre « l’hérésie cathare » portée par la révolte dite des Albigeois. Aujourd’hui, ce palais abrite le musée Toulouse-Lautrec, le peintre étant en effet natif de la ville. « La cité épiscopale d’Albi forme un ensemble de monuments et de quartiers cohérent et homogène qui n’a pas subi de changements majeurs au fil des siècles » argumente l’Unesco.

C’est aussi pour son architecture et son histoire que le Parc national de La Réunion a été choisi mais il s’agit là de phénomènes naturels, qui ont sculpté les pitons, les cirques et les remparts, aujourd’hui distingués par l’Unesco. L’architecture est l’œuvre d’une activité volcanique récente et l’histoire celle des colonisations par des organismes vivants, végétaux et animaux. Surgi de la surface de l’océan il y a trois millions d’années, ce jeune territoire culmine à plus de 3.000 mètres (le Piton des Neiges, 3.070 m) et abrite désormais de nombreuses espèces endémiques.

Le parc national de La Réunion occupe 40% de la surface de l’île et comprend les célèbres pitons, les remparts et les cirques. On y trouve des écosystèmes très particuliers, comme les forêts ombrophiles subtropicales, les forêts de brouillard (forêts tropicales d’altitude) et des landes. © Parc national de La Réunion

Près d’un millier de sites naturels et historiques

Créé en mars 2007, le Parc national, qui occupe 40% du territoire de l’île de 2.500 kilomètres carrés, protège des zones exceptionnelles, habitées ou non. On y trouve les fameux pitons, formations volcaniques dont celui de la Fournaise est l’un des volcans les plus actifs au monde, mais aussi des cirques, dont le célébrissime Mafate. Quant aux remparts, ce sont d’immenses et abruptes falaises, jusqu’à 800 mètres de hauteur, formant une vallée de plus de vingt kilomètres de longueur, créée par l’effondrement d’une caldeira. Il y a bien longtemps, un cours d’eau, aujourd’hui la Rivière des Remparts, a emprunté et élargi ce canal naturel.

L’ensemble « sert d’habitat naturel à une grande diversité de plantes présentant un degré d’endémisme élevé [...], le tout formant une mosaïque d’écosystèmes et de caractéristiques paysagères remarquables » explique l’Unesco. http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/homme/d/albi-et-lile-de-la-reunion-deviennent-patrimoine-mondial_24635

Petit tour en photos autour de la Cité épiscopale d’Albi qui est un ensemble urbain construit en terre cuite autour de la cathédrale Sainte-Cécile et qui a valu au chef-lieu du Tarn son surnom de "ville rouge". Le périmètre classé par l’Unesco comprend notamment la cathédrale Sainte-Cécile (1282), puissant édifice en brique de style méridional, comprenant une grande voûte due à des artistes italiens (photos de nombreux détails). Le Palais de la Berbie, une forteresse avec un donjon massif et une enceinte fortifiée qui abrite depuis 1922 le musée Toulouse Lautrec. L’église Saint-Salvi et son cloître, le Pont-vieux et une partie des berges du Tarn sont aussi classés.

En images : découvrez la Cité épiscopale d’Albi classée au patrimoine mondial de l’Unesco - http://you.leparisien.fr/spectacles-people/2010/08/02/en-images-decouvrez-la-cite-episcopale-d-albi-classee-au-patrimoine-mondial-de-l-unesco-2828.html?file=6503 

Le Comité du patrimoine mondial, qui tient actuellement sa 34e session à Brasilia, a distingué un site qui coïncide avec « la zone centrale du parc national de la Réunion » et couvre plus de 100 000 hectares, soit 40 % de l’île.

« Dominé par deux pics volcaniques, le site présente une grande diversité d’escarpements, de gorges et de bassins boisés qui, ensemble, créent un paysage spectaculaire », soulignait hier l’UNESCO. « Il sert d’habitat naturel à une grande diversité de plantes. On y trouve des forêts ombrophiles subtropicales, des forêts de brouillard et des landes, le tout formant une mosaïque d’écosystèmes et de caractéristiques paysagères remarquables. »


Portail de la Cathédrale d’Albi
Lire : http://www.cosmovisions.com/monuAlbi.htm


Voute de la cathédrale d’Albi


Palais de la Berbie


Diaporama : Albi consacré par l’Unesco
http://www.connaissancedesarts.com/archi-jardin-patrimoine/diaporama/albi-consacre-par-l-unesco-85475.php


Lire : http://www.reunion-parcnational.fr/Le-coeur-habite.html

Répondre à cet article