Cher(e)s ami(e)s internautes.

Merci pour votre fidélité ; les écrits quotidiens seront absents tout le mois de septembre. Vous pouvez cependant parcourir tous les dossiers créés depuis plus de 10 ans et qui figurent sur le site.

Dés le mois d’octobre il vous sera proposé un mensuel auquel vous pourrez participer en me faisant parvenir votre perception des affaires politiques, familiales, sportives ou autres.

Rien ne sera censuré, hormis des articles injurieux et calomnieux.

Je suis attaché aux valeurs chrétiennes, aux valeurs dites républicaines et à une monarchie parlementaire.

Vous pouvez nous contacter en cliquant sur ce lien >>

Voilà ci-dessous la « réaction » que Ariane a adressée

Vendredi 3 décembre 2004, par Rédacteur // Santé

Merci pour ce dossier très complet sur la Suède face au handicap.
La France devrait avoir honte car nous sommes encore à la « préhistoire » en
comparaison du Royaume de Suède sur la prise en charge du handicap.

Notre société est égoïste car elle laisse pour l’instant en marge et dans des situations
misérables les personnes handicapées au lieu de faire le choix naturel de
les intégrer. Le coût ? Tout a un coût lorsque l’on vise une société juste
dont la devise est « liberté, égalité, fraternité » (non respectée pour les
personnes handicapées.)

Si ces personnes ne sont pas intégrées, c’est la voie libre à tout
dérapage. Non prise en charge des personnes au-delà d’un certain âge par
exemple ou toute autre restriction terrible qui ne laisserait leur place
qu’aux personnes « rentables » pour la société !
Cet article est d’ailleurs intéressant car il montre que la prise en charge
du handicap en Suède a permis de créer de nombreux emplois et de réduire
ainsi les coûts. Cette mesure permet par ailleurs à certaines personnes
handicapées de travailler.

Gisèle a eu de la chance de pouvoir faire le choix de vivre dans un pays où
la personne handicapée est respectée. Chance n’est pas le mot car il
fallait aussi un énorme courage et une volonté extraordinaire. C’était et
cela, reste toujours un déchirement pour elle d’avoir été obligée de quitter
son pays, sa famille et ses amis. Elle a été mise au pied du mur par
l’indifférence de notre société vis-à-vis des personnes handicapées.
J’admire son dynamisme, sa joie de vivre et son engagement qui permettent
de montrer qu’une vie épanouissante est possible même avec un lourd
handicap comme le sien.

Il est urgent qu’une loi décente soit votée en France sur le modèle suédois
afin que les personnes handicapées soient considérés comme des citoyens à
part entière.

Ecrivez aussi le plus vite possible, dite ce que vous pensez.
Je compte sur vous Gisèle.

Répondre à cet article