Vive la liberté.

Lundi 12 octobre 2009, par Gérard BRAZON // La France

La liberté ne s’use que si l’on ne s’en sert pas. Citations de Guy Bedos dit-on. C’est surtout une reprise venue du Canard Enchaîné qui l’affirme depuis près d’un siècle : la liberté de la presse ne s’use que si l’on ne s’en sert pas. Tout autorise à le redire haut et fort dans cette période de turbulence qui ne date pas d’hier.

Dans cette période d’autocensure, de politiquement correct et de peur de dire ! Nicolas Sarkozy a plusieurs fois tenté de soulevé cette chape de plomb.

La Liberté d’Expression est dans le collimateur d’une bien pensance qui ne pense plus depuis longtemps. Elle ne réagit plus qu’à travers des présupposés, des règles, des normes et du prêt à penser clef en main au nom de la Liberté bien sûr !

Mais de quelle Liberté parle-t-on ?

Ne fais pas à un autre ce que tu ne veux pas qu’il te soit fait nous dit l’article 4 des Droits de l’Homme de 1793. Dans son article premier et au nom de l’être suprême, « le but de société est le bonheur commun » !

Mais de quel bonheur parle-t-on ? Le bonheur de gré ou de force ?

Quelle est cette vision d’un bonheur où il sera interdit de parler et de dire. Une Liberté d’expression qui sera cadrée en fonction de présupposés ? Aujourd’hui, grâce au bien pensant, notre Coluche national serait interdit d’antenne ! Est-ce un progrès ?

Demain, tous ses textes seront probablement passés à la moulinette de la HALDE ou d’Associations diverses et variées afin d’expurger tous les propos jugés « Honteux, Scandaleux, Portant atteinte à une minorité, un groupe, etc. Sans doute, d’autres texte seront tout simplement interdits à la vente et à la diffusion sur les antennes !

Tout cela se fera au nom de la Liberté ?

Aujourd’hui, des forces demandent la révision du contenu de livres d’histoire ou non « pouvant porter atteinte à des minorités ». Des livres de grands auteurs bien sûr mais aussi des bandes dessinées comme, Tintin au Congo ! Demain ce sera tout un pan de la mémoire collective et culturelle qui sera passé à la moulinette des groupes de pression qui souhaitent « rééduquer les français » afin qu’ils accèdent au bonheur commun à défaut du bonheur parfait ! Ces groupes de pression financés ou mis en place par les différents gouvernements souhaitent lisser la mémoire historique et inculquer une nouvelle mémoire en passant par l’instruction d’une nouvelle Histoire de France et de l’Europe. Que deviendrons des textes comme :L’égalité absolue entretient avec le despotisme des liaisons secrètes de François René de Châteaubriant. L’esprit d’égalité extrême conduit au despotisme d’un seul ou le véritable auteur de la guerre est celui qui la rend inévitable. Il n’est pas celui qui l’a déclare mais celui qui la rend nécessaire de Montesquieu. Seront-ils encore politiquement correct et non entachés d’une culture passéiste et forcément réactionnaire ? Que restera-t-il de ce commentaire du Général de Gaulle mettant en cause le transfert des compétences nationales ?

Tout système qui consisterait à transmettre notre souveraineté à des aréopages internationaux serait incompatible avec les droits et les devoirs de la République. (1963) Ou sur ce texte concernant l’idée qu’il se faisait de France ?

C’est très bien qu’il y ai des français jaunes, des français noirs, des français bruns ! Ils montrent que la France est ouverte à toutes les races et qu’elle a une vocation universelle. Mais à condition qu’ils restent une petite minorité. Sinon la France ne serait plus la France. Nous sommes quand même un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et religions chrétienne.

Expurgeront-il les mémoires du le Général de Gaulle finalement ?
Est-ce que l’on interdira de parution des textes fameux comme : Surtout n’ayez pas peur du peuple il est plus conservateur que vous ou la pauvreté ne sera plus séditieuse lorsque l’opulence ne sera plus oppressive de Napoléon III ?
 
La Liberté d’expression ne peut-être encadrée sans dommage pour la Liberté elle-même !

Ces forces souterraines qui souhaitent une nouvelle France apurée de ce son Histoire du fait qu’elle ne fût pas, certes toujours glorieuse. Oui, il y a une histoire d’une France qui fût, trop longtemps, négrière et esclavagiste. Comme il y a une France qui fût colonialiste ! Mais ce sont les attributs d’un temps qui relèvent d’une époque ou les élites intellectuelles de ce temps, même les plus humanistes, ne trouvaient rien à redire ! Comment d’ailleurs pouvaient-ils s’imaginer et raisonner comme des français d’aujourd’hui ? Par quel miracle auraient-ils pu le faire ?

Pour autant, faut-il oublier que ces mêmes élites étaient aussi la source de cette la France des lumières.

Doit-on oublier tout ce que le génie français a apporter à la science et aux lois humaines ? Que ce soit sur le plan social, les inventions et les progrès techniques.

Il y a eu aussi, elle existe encore j’espère, une France généreuse, une France qui fût parmi les premières Nations à abolir l’esclavage, une France qui décolonisa sans violence (hormis ces ex-Départements de l’Algérie). Une France qui soigna, éduqua et construisit des routes et des centres médicaux, des hospices sanitaires ! C’est une Histoire mêlée de bien et de mal. Comme dans beaucoup d’autres pays !

Il y a pire encore, c’est la volonté de faire taire aujourd’hui les voix dissidentes ! L’information se nivelle ! Par le bas le plus souvent.

On ne peut plus rien dire disait dans sa chanson Didier Bourdon. On ne peut plus rien dire sans que vos propos soient déformés, retraduit, et attaqués si vous n’êtes pas dans le sens du vent, dans le discours politiquement correct du moment ! Dans la ligne de la bien pensante.

La pression peut aller de la simple censure à la menace judiciaire. Nous pouvons tous les jours le constater sur des sujets abordés comme : la société et son traitement social victimaire, le moyen orient avec la guerre d’Israël et Gaza, le racisme ordinaire allant toujours dans le même sens, sur l’islam et les provocations des intégristes. Sur les intégristes de tous bords d’ailleurs. Silence, tournez la page s’il vous plaît.
Rien dire sur ce silence des français qui n’osent plus s’exprimer à visage découvert, qui n’osent plus s’affirmer par peur des "ennuies", se taire plutôt que de parler ! Baisser l’échine le plus souvent devant les Maîtres à penser. Il est étonnant aussi de s’apercevoir que le niveau de connaissances est le plus souvent faible et que les réponses des internautes sur les différents chats relèves d’idées préconçues ou mâchées par d’autres trop souvent sans connaissance historique des faits.

Notre Coluche national serait interdit d’antenne disais-je plus haut ! J’en ai douté longtemps pensant que cet homme était trop grand pour être remplacé ! Il n’y aura plus de Coluche dans cette société et dans le même temps il n’y aura plus non plus de grand projet réalisé comme le « Restaurant du Cœur  » L’un ne va pas sans l’autre !

Défendons la Liberté d’expression un des derniers remparts pour sauver la Liberté de vivre comme des êtres libres de dire et penser ce qu’ils veulent. C’était le premier message venu de cette France des lumières.

Répondre à cet article