Tout a un coût…

Lundi 16 mai 2011 // L’Afrique

Le président soudanais Omar el-Béchir parade dans Al Fasher, au nord du Darfour le 8 mars 2009, peu après que la CPI eut lancé un mandat d'arrêt international contre lui pour crimes contre l'humanité et crimes de guerre au Darfour.Sauf l’honneur. Le déshonneur, lui, a un prix… Monsieur Gérard Longuet est à même de le remporter haut la main…

De retour aux « affaires », Monsieur le ministre de la Défense nationale -Gérard Longuet pour ceux qui auraient oublié son nom- entend rassurer les Français. S’interrogeraient-ils sur le coût de nos opérations militaires en Libye ? « …ça coûtera beaucoup moins cher que le déshonneur de voir un peuple se faire massacrer parce qu’un tyran l’avait décidé ». Impayable Monsieur Longuet…

Qui dit Libye, dit tyran ! Qui dit tyran dit Kadhafi ! Qui dit Kadhafi dit massacres !

Imparable règle de trois. Une règle bien apprise par Le sieur Longuet le Retour…

Il est vrai que Guéant Main de fer avait ouvert la voie avec son ode au Grand Sauveur Zarko-Zorro : « Heureusement qu’il était là. Parce que le monde entier s’apprêtait à contempler à la télévision des massacres commis par le colonel Kadhafi, heureusement, le président a pris la tête de la croisade pour mobiliser le Conseil de sécurité des Nations unies et puis la Ligue arabe et l’Union africaine »

Des massacres, toujours des massacres… A ces seuls mots, vous le savez de longue expérience, notre sang ne fait qu’un tour, notre sens de l’honneur s’empourpre et d’une seule voix, poches pleines ou vides, nous crions : « Sus ! Haro ! » Aux tyrans. A tous les tyrans ?

Le général Omar el-Béchir qui prit le pouvoir au Soudan en 1989 par « coup d’Etat », n’offrit-il pas plusieurs centaines de milliers de morts à son pays à la suite d’une terrible guerre civile ?

Il est vrai qu’il prenait la suite du général ad-Dahab, lequel avait « succédé » au président-colonel Nimeiri…

Une guerre civile au cours de laquelle les « musulmans » du Nord témoignèrent de beaucoup d’attentions aux chrétiens et animistes du Sud. Une guerre civile qui fit près de 2 millions de morts et déplaça quelques millions de personnes…

Un temps long pendant lequel, dans l’attente du Grand Sauveur Zorro-Zarko et de son Ministre Longuet le Retour, nous avons vécu honteusement dans le déshonneur.

Enfin nous pouvons relever la tête !

Répondre à cet article