Cher(e)s ami(e)s internautes.

Merci pour votre fidélité ; les écrits quotidiens seront absents tout le mois de septembre. Vous pouvez cependant parcourir tous les dossiers créés depuis plus de 10 ans et qui figurent sur le site.

Dés le mois d’octobre il vous sera proposé un mensuel auquel vous pourrez participer en me faisant parvenir votre perception des affaires politiques, familiales, sportives ou autres.

Rien ne sera censuré, hormis des articles injurieux et calomnieux.

Je suis attaché aux valeurs chrétiennes, aux valeurs dites républicaines et à une monarchie parlementaire.

Vous pouvez nous contacter en cliquant sur ce lien >>

Son passage fut discret et bref...

Jeudi 23 juillet 2009 // Le Monde

Le lundi 24 juin 2009 le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu était reçu par le président Sarkozy... 

Peu avant les Etats-Unis avait annulé une rencontre prévue le jeudi 25 juin, entre son émissaire George Mitchell et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, à Paris...

Une annulation au motif du refus d’Israël de geler la colonisation dans les territoires palestiniens...

Celui qui en Israël est appelé « Bibi » a-t-il pu trouver quelques consolations auprès du Président français ?

Si Nicolas Sarkozy a endossé les habits du président Obama en demandant à Benyamin Nétanyahou « un gel total » de la colonisation, ce, dans son style bien à lui... « tu dois faire bouger les choses, tu dois aller de l’avant », il fallait aussi témoigner de l’amitié d’un vrai ami. Il se dit que le président aurait bien souscrit à la reconnaissance du caractère juif de l’Etat d’Israël et que cette reconnaissance devrait être formulée par les Palestiniens... pas moins !

Une telle reconnaissance permettrait à Israël d’enterrer une fois pour toute la résolution 194 de l’Assemblée générale des Nations unies qui reconnaissait un droit au retour à des centaines de milliers de réfugiés (ou à leurs descendants), chassés de la Palestine historique en 1948 à la création de l’État hébreu...
(source : http://www.lefigaro.fr/international/2009/06/26/01003-20090626ARTFIG00317-france-israel-une-fermete-de-ton-dans-un-climat-amical-.php)

Mais l’histoire ne dit pas si quelques évènements plus que fâcheux ont été évoqués...

Une diplomate française molestée.

Une diplomate française, membre du service culturel du consulat général de France à Jérusalem, a été brutalisée, lundi 22 juin, par un policier israélien. Alors qu’elle circulait à bord d’une voiture munie de plaques diplomatiques dans la ville sainte, un agent lui a demandé de s’arrêter, a ouvert sa portière et s’est mis à la rudoyer tout en l’insultant. Puis il l’a tirée hors de son véhicule avant de la plaquer au sol. L’incident s’est clos avec l’arrivée d’une ambulance qui a soigné la diplomate, victime de contusions. Un responsable de la police israélienne a présenté ses excuses au consulat.

Pendant l’offensive israélienne à Gaza, en janvier, la maison de l’agent consulaire français avait été occupée par des soldats israéliens qui avaient souillé le drapeau français. La villa avait été vandalisée et de l’argent avait été dérobé. - (Corresp.)

Origine :
http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2009/06/25/la-france-durcit-le-ton-et-demande-a-israel-un-arret-total-de-la-colonisation_1211304_3218.html

Israël : un diplomate français brutalisé.

AFP 25/06/2009 | Mise à jour : 13:20

Un agent du consulat de France à Jérusalem a été brutalisé par un policier israélien, a indiqué aujourd’hui le ministère français des Affaires étrangères en protestant contre cet "incident grave et inacceptable". "En l’état de nos informations, un agent de notre consulat général à Jérusalem, titulaire d’un passeport diplomatique et roulant dans un véhicule portant des plaques consulaires, a été victime de violences de la part d’un policier israélien dans le centre de Jérusalem", a déclaré un porte-parole du Quai d’Orsay, Romain Nadal.

Face à cet incident grave et inacceptable, le Consul général de France à Jérusalem a adressé une lettre de protestation au ministère israélien des Affaires étrangères, accompagnée d’un rapport médical détaillé, dans laquelle nous exigeons une enquête afin d’établir les faits avec exactitude", a-t-il poursuivi."Si cette enquête confirme ces informations, nous demandons que des sanctions soient prises à l’encontre du policier", a ajouté M. Nadal, interrogé sur des informations parues jeudi dans le journal Libération.

Le quotidien affirme que lundi la directrice du centre culturel français de Naplouse (Cisjordanie) a été "sortie de son véhicule, jetée à terre et rouée de coups par des militaires israéliens près de Jérusalem". La victime s’est vu conseiller de ne pas déposer de plainte afin de ne pas "gêner" la visite mercredi à Paris du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, écrit le Journal.

Mardi, toujours selon Libération, le directeur du centre culturel de Jérusalem-Ouest s’est fait insulter par des policiers alors qu’il circulait à bord d’un véhicule pourvu de plaques diplomatiques. Le journal rappelle d’autres incidents récents visant des agents diplomatiques français. Ainsi en juin 2008, la consul adjointe à Jérusalem avait été retenue 17 heures sans boire ni manger par les forces israéliennes à un point de passage avec la bande de Gaza. Durant le conflit de Gaza, en janvier, le domicile d’un agent consulaire français dans ce territoire avait été occupé et ravagé par des soldats israéliens.

Répondre à cet article