Cher(e)s ami(e)s internautes.

Merci pour votre fidélité ; les écrits quotidiens seront absents tout le mois de septembre. Vous pouvez cependant parcourir tous les dossiers créés depuis plus de 10 ans et qui figurent sur le site.

Dés le mois d’octobre il vous sera proposé un mensuel auquel vous pourrez participer en me faisant parvenir votre perception des affaires politiques, familiales, sportives ou autres.

Rien ne sera censuré, hormis des articles injurieux et calomnieux.

Je suis attaché aux valeurs chrétiennes, aux valeurs dites républicaines et à une monarchie parlementaire.

Vous pouvez nous contacter en cliquant sur ce lien >>

Sarkozy préparerait un livre pour remonter dans les sondages.

Mercredi 1er février 2012 // La France

Quel que soit l’institut de sondage, qu’il soit de droite, de gauche ou du centre, l’actuel locataire de l’Elysée, Nicolas Sarkozy, serait platement battu par son rival socialiste, François Hollande dans trois mois. Pour le deuxième tour, les écarts restent énormes, et vont jusqu’à 60 à 55 contre 40 à 45. Le premier tour fait également apparaître un écart de 3 à 6 points, selon les instituts de sondage. A trois mois du premier tour de l’élection, à moins d’un miracle qu’on espère toujours du côté de l’UMP, autant dire qu’il y a lieu de commencer à désespérer. Avec l’entrée en campagne de l’ancien premier ministre, Dominique de Villepin, qui compte rallier la grande majorité des gaullistes et des chiraquiens, et le maintien de la candidature du président du Nouveau Centre, Hervé Morin, le spectre du 21 avril 2002 à l’envers n’est pas du tout une hypothèse d’école.

Mais très fort dans l’adversité, Nicolas Sarkozy ne se démonte pas pour autant et compte mener son combat en vue d’un deuxième mandat jusqu’au bout. Cela dit, le scénario d’un Front national présent au deuxième tour de la présidentielle, n’est pas à écarter du tout. Pour éviter un tel cataclysme, les ténors de la majorité font feu de tout bois. Nicolas Sarkozy, lui-même, n’est pas en reste. Il préparerait un livre à paraître fin février-début mars 2012, qui serait l’une de ses dernières grandes cartouches, une tentative ultime qui viserait à inverser les chiffres des sondages, en sa faveur. Le président, afin de couper l’herbe sous les pieds de ses adversaires (qui ne sont pas que socialistes car on en compte aussi un certain nombre à droite), voudrait solder ses erreurs de jeunesse à l’Elysée, et qui malheureusement restent ancrées dans la mémoire collective des Français. Maintenant qu’il jure avoir appris à habiter la fonction (présidentielle), il devrait évoquer, dans ce livre, l’épisode du « Fouquet’s, du yacht de Bolloré » et d’autres. Il devrait se justifier sur son fameux « casse-toi Pov’ con » mais aussi du « voyage à Petra avec Caria et le fils de celle-ci, les photos à Euro Disney, de la nomination avortée de son fils, Jean Sarkozy, à l’Epad dans les Hauts de Seine, sans oublier la réception de Kadhafi à l’Elysée », etc. Bref, il y aurait beaucoup à dire et à se faire pardonner. Certains à l’UMP se demandent si cela vaut la peine, et si cela ne serait pas un enterrement première classe pour leur candidat et un argumentaire tout bénéfique pour le candidat socialiste ?

Le président, en réalité, n’a pas encore décidé. Il le fera au tout dernier moment s’il juge cela nécessaire. Quitte à faire travailler son entourage nuit et jour pour que le livre soit disponible en moins de cinq jours. A deux reprises, son prédécesseur, Jacques Chirac, pendant ses moments de grande lucidité, a indiqué qu’il voterait François Hollande. C’est vrai que c’était avant l’annonce de la candidature de son protégé, Dominique de Villepin, qui est celui qui porte le mieux ses idées pendant cette campagne. Inutile de dire qu’en Afrique où le président français ne compte pas que des amis dans la classe politique dirigeante, les uns et les autres organisent, déjà, des séances de prière...

Répondre à cet article