Cher(e)s ami(e)s internautes.

Merci pour votre fidélité ; les écrits quotidiens seront absents tout le mois de septembre. Vous pouvez cependant parcourir tous les dossiers créés depuis plus de 10 ans et qui figurent sur le site.

Dés le mois d’octobre il vous sera proposé un mensuel auquel vous pourrez participer en me faisant parvenir votre perception des affaires politiques, familiales, sportives ou autres.

Rien ne sera censuré, hormis des articles injurieux et calomnieux.

Je suis attaché aux valeurs chrétiennes, aux valeurs dites républicaines et à une monarchie parlementaire.

Vous pouvez nous contacter en cliquant sur ce lien >>

Sa Majesté Jean II Roi de France avec son petit Prince : « Le Dauphin. »

Jeudi 27 janvier 2011 // L’Histoire

Le Prince Jean 2 Roi de France et son dauphin

Monseigneur, vous rentrez du Liban...

La Princesse et moi étions invités par le Comité Organisateur du 1 3ème Bal International des Débutantes dont les bénéfices ont permis d’offrir une ambulance à la Croix Rouge Libanaise. Nous avons rendu visite au Patriarche Maronite Monseigneur Sfeir. Le Président Monsieur Sleiman à tenu à nous rencontrer, le 13 Bal étant placé sous le Haut Patronage de son épouse. Nous avons salué le Premier ministre Monsieur Hariri et notre Ambassadeur de France au Liban SE Monsieur Pieton. Tous les échanges ont été chaleureux et ouverts malgré la crise politique que traverse le Liban aujourd’hui.

Quel est la situation au Pays du Cèdre ?

La mise en place du Tribunal International chargé de résoudre l’assassinat de Monsieur HARIRI père a sérieusement amplifié les tensions entre communautés. La situation au Liban est déjà très compliquée avec la répartition des pouvoirs politiques entre les familles religieuses : chrétiens, chiites, sunnites, druzes. A cette difficulté s’ajoute les soutiens étrangers qui font du Liban leur « aire de jeu » : l’Iran, la Syrie, l’Arabie Saoudite, Israël et tout cela avec la bénédiction de l’Amérique. J’ai l’impression que les chrétiens sont les grands perdants dans l’histoire : leur nombre diminue, leurs soutiens disparaissent et pourtant quand on est en zone chrétienne il y a une atmosphère qui respire le dynamisme et qui se manifeste par un développement immobilier et commercial incroyable.

Vous êtes lié à l’œuvre d’Orient. Prince français, que pouvez-vous dire sur les chrétiens d’Orient ?

Je reste persuadé que le Liban, car c’est le pays dont j’ai la plus grande expérience, est pour nous Occidentaux une porte qui peux nous aider à mieux comprendre l’orient et en particulier le monde arabe à travers les chrétiens qui y sont. Pour moi les chrétiens d’Orient sont un point d’équilibre pour ces pays sauf quand ils sont divisés entre eux (c’est le cas aujourd’hui au Liban avec un général Aoun qui soutient le Hezbollah), voire quand ils se font la guerre. La France a toujours soutenu les chrétiens du Liban, mais j’ai l’impression que depuis la mandature française précédente ce lien s’est distendu. Malgré cela l’espérance est toujours là au Liban et ce devrait être un raison suffisante pour que la France s’y réengage clairement dans le soutien de ces communautés chrétiennes qui doivent être une source d’équilibre et de paix.

Répondre à cet article