Ras-le-bol d’un anti-Sarkozysme Primaire.

Mardi 5 mai 2009 // La France

L’homme moderne entend avoir dans ceux qui se disent ses élus, non des guides, mais des serviteurs. C’est ce que notre Président Nicolas Sarkozy a admirablement bien compris. Le calcul des diverses probabilités a donné naissance à une politique nouvelle, celle des assurances. Le calcul des probabilités appliqué à la vie des nations, est le fondement de toute haute politique. Gouverner, c’est prévoir.

Il y a très longtemps que notre terre n’avait connu pareille hécatombe. Des pans entiers de l’économie mondiale s’écroulent ; Le monde craint une récession qu’il n’a pas connu depuis le début des années 30 ; Faut-il s’affoler ou tenir le gouvernail du navire comme le font la plupart des Nations, notamment la France grâce à la vigilance du Chef de l’État.

Vu la crise économique que nous traversons, avec en plus cette pandémie, qui frappe l’ensemble des Pays de la Planète, la France résiste beaucoup mieux que la majorité des autres Etats. Il est urgent que l’ensemble des opposants au pouvoir actuel « voulu par notre peuple en 2007 » s’unissent et forme un bloc monolithique comme le peuple Gaulois sait le faire lorsqu’il est en danger.

Ce n’est pas tout de dire sa vérité, celle que l’on croit à même de faire progresser le destin de chacun d’entre nous, de parler comme une brute, de manier l’insulte, tout cela est gratuit, idiot et ne fait pas avancer le débat. L’articulation de sa vérité doit être graduée. On l’administre comme un élixir puissant, un élixir qui peut-être mortel. On augmente les doses de diffamation chaque jour, pour laisser à l’esprit du peuple, le temps de s’habituer. Il est « pédagogique » de laisser croire qu’avec un peu de temps, insensiblement la mini-révolte va se transformer en un état révolutionnaire : « Le sinistre traître » Dominique de Villepin hurle avec les loups. Cet homme qui fut Premier Ministre de la France, n’existe tout comme François Bayrou, uniquement quand proférant des immondices, et en semant la crainte (déjà palpable) d’un peuple qu’on n’aborde que de biais. L’invraisemblable sert de vestibule au vrai comme le mythe, chez Platon, prend la place de la science, dans les questions relatives à la destinée de l’âme.

La France est bien gouvernée. Certes, tout n’est pas parfait dans la Patrie des Lys, mais que les gloutons de la critique regardent, ouvrent les yeux sur d’autres Nations. S’ils regardent ailleurs, ils s’apercevront que notre Patrie est belle comme le sont nos champs de blé ou nos vignobles qui de par le monde sont dégustés, comme sont appréciés, nos monuments, nos châteaux et notre patrimoine culturel unique au monde.

Notre Patrie a été gouvernée durant 1 500 ans par nos illustres Souverains. Depuis Clovis en 481 à Louis-Philippe en 1848. 1 500 ans où nos Rois ont bâti une France que nous aimons, une France où il fait bon vivre. Nous sommes le Pays qui détenons le maximum de frontières maritime grâce à des océans ou l’eau vient s’échouer sur nos rivages. La France pourrait paraphraser l’Auguste Charles, Empereur d’Autriche qui disait « Le soleil ne se couche jamais sur mon Empire. » Oui, la France est belle, nos montagnes accueillent par millions les amateurs du paradis blanc. Les Skieurs viennent du monde entier, ils bénéficient de nos prestations hôtelières uniques au monde par la qualité de la nourriture, par le confort de nos hôtels et par le dévouement de l’ensemble des services. Nos commerçants et leurs salariés, se dévouent par amour d’une profession, que seule la France est à même de procurer à sa clientèle.

Grâce aux mesures prises par le Président Sarkozy, notre Pays tient la route de l’espoir, espoir d’une société qui peine face à l’internationalisation de notre économie. Oui, le chômage est indigne, les délocalisations sont pires, car des pans entiers de nos entreprises, filent vers des États où le travailleur est exploité, réduit à l’esclavage. Il est bon de rappeler que la presque totalité des usines qui délocalisent, on pour Patrons, non des Gaulois, mais des voyous immondes qui vivent aux Etats-Unis d’Amérique. Les pauvres (bougres) qui sont pris en otages par des salarient en colères, ne sont que des directeurs lampistes. Ils n’ont aucune influence sur les décisions prises de l’autre côté de l’océan.

Il n’y a que deux ans que Nicolas Sarkozy dirige la France, aussi laissons-lui le temps de remplir sa mission. Tout n’est encore parfait, loin s’en faut, et à la fin du quinquennat il restera beaucoup de travail à faire. Je pense en particulier, que nos hôpitaux et notre éducation nationale doivent bénéficier d’un large consensus en matière de ressource financière. Je conteste la Loi voulue par Madame Bachelot qui souhaite que ce soit les Directeurs d’Hôpitaux qui disposent de toute l’autorité sur leur gestion. Les Hôpitaux sont des lieux où l’on ne doit pas calculer de façon comptable, mais de façon humaine. Nous manquons d’infirmières et de médecins. Si notre Pays détient la Palme d’Or pour tout ce qui concerne les soins médicaux, nos hôpitaux sont loin d’avoir le personnel nécessaire pour parvenir à bien soigner les patients qui ont recours à leurs services.

Pour l’éducation nationale, ou autres dérivés, il me semble que les étudiants chercheurs ont raison de manifester. Par contre toute cette jeunesse qui sème la pagaille en défilant sur les chaussés des villes ou qui bloque l’entrée de nos écoles ou de nos universités, il me semble qu’un coup de pied aux fesses leur ferait le plus grand bien. Il suffirait que l’on appuie sur leur nez pour qu’il en sorte du petit lait.

Nous constatons que les opposants au Président, au lieu de l’aider à gouverner, n’ont qu’un souci (tout faire pour le déstabiliser, et par là même, accéléré la destruction de notre économie). Contrairement à la doctrine socialiste « qui souhaite que nos enfants soient des puits d’érudition », le Président met en œuvre une politique qui va permettre à nos jeunes d’apprendre un travail manuel tout en étant rémunéré. À Nice, Nicolas Sarkozy a défini une politique qui doit permettre à notre jeunesse d’apprendre un véritable métier, une discipline qui va lui ouvrir les portes du « COMPAGNONAGE ». Les décisions du Chef de l’État seraient quasi parfaites si les charges sociales (qui pèsent sur les finances des petits patrons) étaient en nette diminution. Les PME n’en peuvent plus d’être taxées. La réalité est claire, les salaires sont doublés à cause de ces charges qui découragent celles et ceux qui sont les principaux créateurs d’emplois.

C’est grâce à nos ancêtres que la France peut se prévaloir de posséder un patrimoine qui n’a pas son pareil à travers le monde, hormis, notamment des Nations comme la Grèce, l’Egypte, et d’autres États qui dans des temps immémoriaux avaient une civilisation qui fait le bonheur et la fierté des peuples qui y demeurent et des touristes venant de toutes parts.

Du travail, la France en a à offrir, encore faut-il que les chômeurs acceptent (comme le propose le Chef de l’État) d’apprendre ont métier manuel. Dans le secteur tertiaire, nous manquons dramatiquement de main-d’œuvre. On ne trouve plus de maçons, d’électriciens, de menuisiers de boulangers, pâtissiers la liste est loin, très loin d’être exhaustive malheureusement.

Contrairement à une opposition qui n’a pour tout programme que les critiques voire les insultes, la France de Nicolas, aide les plus démunis, construit des habitations, essaye de maintenir le pouvoir d’achat encore très faible d’une partie non négligeable de la population. Certes, il n’est pas normal qu’une nation aussi riche que la France, puisse vérifier que la pauvreté soit de plus en plus visible, que des Gaulois ne puissent pas avoir un confortable toit pour dormir, et une table pour se ravitailler chaque jour ; Cela est choquant et choque le Président. Etant parfaitement en harmonie avec lui, je constate que ses opposants ne font rien pour lui faciliter sa tâche.
 
Je voudrais que la jeunesse de France apprenne à s’aimer, à se côtoyer, qu’une jeunesse qui a perdu tous ses repères les retrouvent dans le cadre d’un service National de Six mois minimum. La France a eu tord de supprimer ce service qui permettait un brassage de toutes les communautés sociales et religieuses du Pays. Notre Nation s’ouvre au monde, des centaines de milliers d’hommes et de femmes, vivent aux côtés de nous, Gaulois, nous avons des devoirs envers eux, et EUX encore davantage envers nous qui les accueillons. Toute cette jeunesse qui vit dans des cités, n’a aucun sens civique et commet des actes répréhensibles. La prison, est, la pire des solutions. Nous devons mettre un terme à la violence et à la terreur. Plus jamais, un crime comme celui qui est jugé actuellement ; Un jeune de confession Juive mis à mort après avoir subi les pires horreurs. Un Gang dit (des barbares) a commis l’irréparable. Nous devons renvoyer chez eux ces criminels. S’ils ont la Nationalité Française, les pouvoirs publics doivent impérativement mettre un terme à leur présence sur leur lieu d’habitation. Je reste convaincu, que la prison est pour eux, un endroit qui ne peut que les enragés davantage. Je propose qu’ils soient détenus dans des centres, ( Les anciennes casernes malheureusement vidées des militaires) seraient des endroits idéals leur permettant de se reconstruire, de bénéficier d’éducateurs, de religieux et de psychologues. Une fois rééduqué, ils devraient mettre leur ardeur à servir. Je pense qu’ils seraient utile pour débroussailler tant pinèdes des Alpes maritime et du Var, que celles, des forêts landaises. Les incendies qui dévorent notre patrimoine forestier et qui coûte la vie de nos courageux sapeurs pompiers. D’autres ouvertures doivent leur être mises à leurs dispositions, je pense aux personnes âgées. Oui en général, les jeunes et les anciens vont souvent bon ménage.

Nous avons un devoir vis-à-vis d’une immigration qui fuit la terreur dans leurs Pays d’origine. Nous devons lui donner et surtout avoir pour ces êtres humains, le minimum de respect. Les Français qui durant la terreur des « sans culotte sous le régime du sanguinaire Robespierre et de ses comparses », ont dû quitter le Royaume et demander l’hospitalité à d’autres États, doivent à leur tour répondre présent. Il en fut de même tout au long de la seconde guerre mondiale, où des Nations ont accueilli des Juifs et d’autres citoyens que le régime NAZI voulait exécuter de façon barbare. Ne jamais oublier que l’homme est l’animal le plus féroce, le Roi Louis XVI a signé la convention des droits des hommes à vivre libre et égaux, l’occasion nous ait donné de respecter la signature du Roi martyr.

Vu que l’immense majorité des immigrés souhaitent se rendre au Royaume-Uni, faisons leur une petite place dans nos cœurs en mettant à leur disposition un endroit où ils peuvent dormir manger, bénéficier de soins médicaux, et peut-être apprendre notre langue. Il me semble que des anciennes voitures de la SNCF pourraient être mises à leur disposition. C’est possible, il suffit de le vouloir. Il suffirait que de vouloir : Le long d’une voie ferrée en « déshérence » la SNCF installe plusieurs voitures avec à leur tête une locomotive qui pourrait la froidure arrivant, chauffer les divers wagons. Pour dormir les associations caritatives installent 2 ou 4 couchettes. Selon le nombre d’immigrés, des wagons serviraient de réfectoire. La nourriture serait fournie par un restaurant crée par le Gouvernement. Des wagons serviraient d’hôpital et d’autres de logement pour que des forces de l’ordre puissent faire respecter la loi démocratique.

Depuis son élection, le Président Sarkozy, s’est adapté à la nouvelle Loi celle du quinquennat. La France n’est plus une démocratie parlementaire, mais un régime Présidentiel, Personnellement je suis contre, mais la Loi voulue par le Président Chirac et son Premier Ministre Jospin est désormais la règle. Nicolas Sarkozy l’applique, ce qui fait de lui le PATRON.

Comme je l’ai écrit j’approuve la presque totalité de ses décisions, je ne vais pas les énumérer, cela prouverait que les citoyens de France et de Navarre ne lisent plus la presse et ne regarde pas la télévision. Juste un petit mot sur « le paquet fiscal. »

Enfin un Chef d’État qui constate que nos impôts font fuir vers des Pays où la fiscalité et plus modéré pléthores de citoyens. Avant cette mesure nous version à l’État 8 mois de nos salaires, de notre travail, c’était une catastrophe, aujourd’hui nous travaillons environs 5 mois pour les finances publiques et 7 mois pour nous-même. Qui peut contester l’honnêteté de cette mesure ? Uniquement nos gauchistes et une majorité de socialistes. Certes, quelques grosses fortunes bénéficient de cette mesure, mais alors ! Si notre économie ne va pas très bien, ce n’est pas à cause du (Paquet Fiscal) mais à cause de la conjoncture internationale et à cause des prédécesseurs de Nicolas Sarkozy qui eux n’ont pas été capable de prévoir l’avenir.

Lorsque je regarde la télévision que j’écoute la radio, ou que je me penche sur une revue, je fais un triste constat. Si tout va mal, c’est la faute à Sarko. Pauvres despotes de la pensée unique. Vous regardez la paille que Nicolas a dans ses yeux, mais vous avez tendance à oublier la poutre qui est dans les vôtres.

En deux ans le Président a :

  1. Remis sur les rails le traité de Lisbonne.
  2. C’est lui qui a permis que le conflit entre Russe et Georgien trouve un règlement positif.
  3. Grâce à sa Présidence du conseil de l’Europe et à sa vision lucide il a permis à la France d’être la Nation qui peine le moins de la grave crise économique.
  4. Si le G 20 a pu avoir lieu c’est aussi grâce à lui.
  5. La libération des otages du Soudan, celle de Madame Bettencour, sa diplomatie y est pour beaucoup, de même que celle des infirmières Bulgares.
  6. Son vouloir de rompre avec la politique Gaulliste, a permis à la France de réintégrer le commandement des forces de l’Otan sans pour cela avoir pour mentor les États-unis d’Amérique. Désormais les officiers Français pourront participer aux décisions l’État major US.

Charles de Gaulle écrivait : « Comme la vue d’un portrait suggère à l’observation l’impression d’une destinée, ainsi la carte de France révèle notre fortune  ».

Répondre à cet article