Cher(e)s ami(e)s internautes.

Merci pour votre fidélité ; les écrits quotidiens seront absents tout le mois de septembre. Vous pouvez cependant parcourir tous les dossiers créés depuis plus de 10 ans et qui figurent sur le site.

Dés le mois d’octobre il vous sera proposé un mensuel auquel vous pourrez participer en me faisant parvenir votre perception des affaires politiques, familiales, sportives ou autres.

Rien ne sera censuré, hormis des articles injurieux et calomnieux.

Je suis attaché aux valeurs chrétiennes, aux valeurs dites républicaines et à une monarchie parlementaire.

Vous pouvez nous contacter en cliquant sur ce lien >>

Quand mer rime avec affaires.

Samedi 17 septembre 2011 // La France

Du 7 au 9 septembre, se tient à Nantes et Saint-Nazaire, la seconde édition de « BioMarine Business Convention ». Il s’agit d’une convention d’affaires qui vise à générer des solutions nouvelles et concrètes, issues des océans, en particulier à travers l’organisation de rendez-vous d’affaires, des débats interactifs et des présentations de projets. Après Marseille et Toulon en 2008, c’est le Grand Ouest qui a été choisi. L’initiateur du projet, le consultant franco-canadien Pierre Erwes, estime en effet que cette région a plus d’un atout sur son littoral : un vivier de jeunes entreprises innovantes, une filière de bio-ressources marines dynamique (pêche, aquaculture, biotechnologies), des laboratoires de recherche pointus, des entreprises leaders de la construction navale et bien sûr l’Océan Atlantique, qui recèle un véritable trésor de ressources biologiques (énergies, nutrition, santé), à fort potentiel de développement économique. Si la première journée à Saint-Nazaire sera consacrée au port du futur, les deux journées suivantes, à la Cité des Congrès, permettront de mettre en relation jeunes entrepreneurs, grandes entreprises, investisseurs et chercheurs du monde entier, afin de développer et financer des projets à long terme.

Ainsi, loin d’être un simple événement, Bio- Marine 2011 veut être une plate-forme économique à géométrie variable, résolument dédiée à l’innovation dans l’environnement marin. Elle réunit des laboratoires de recherche, tels ceux de l’lfremer (Institut Français de Recherche pour l’exploitation de la Mer), qui explore à Nantes la piste d’un biocarburant produit à partir de micro-algues, et de l’Université de Nantes, des géants industriels, tels STx France, à l’origine d’un concept d’éco-navire, ainsi que des centres d’excellence comme le pôle de compétitivité EMC2, la filière industrielle Neopolia et le récent Blue Cluster.

Ces rencontres seront l’occasion de faire le point sur les technologies les plus avancées, les projets académiques et industriels et les modèles économiques qui s’élaborent autour des bioressources marines et des énergies marines renouvelables. La convention se veut ainsi un lieu de rencontre entre la scient, l’industrie et la société civile.

Si l’essentiel des journées est réservé aux spécialistes, est néanmoins programmée une conférence grand public sur le thème « La mer est-elle l’avenir de l’Homme ? » qui tentera de balayer les ressources, les perspectives et les limites du secteur de la mer avec la présence de plusieurs personnalités dont les navigateurs Roland Jourdain et Catherine Chabaud, qui fut également une des marraines du Grenelle de la Mer organisé par le ministère de l’Ecologie et du Développement durable en 2009.

Le clou de la manifestation restera néanmoins le dîner de clôture au château de la Pingossière où est attendu SAS le Prince AIbert Il de Monaco. L’objectif de cette ultime rencontre est de lever des fonds pour la fondation du Prince destinés à financer des projets en faveur des aires marines protégées. Après la « charity business », voici donc « I’environment business », en anglais dans le texte puisqu’il s’agira de la seule langue de travail utilisée au cours de ces trois journées, bien que celles-ci bénéficient du soutien des pouvoirs publics français !

Répondre à cet article