Quand le Grand journal de Canal + pratique l’info négative !

Jeudi 24 mars 2011 // La France

Le mardi 22 mars à 19 heures, l’équipe d’infos de Canal + recevait Madame Marine le Pen. Nous avons assisté à un lynchage médiatique de la Présidente du Front National. C’était consternant anti-démocratique de vouloir assassiner une jeune femme venue défendre ses idées.

On peut être contre le FN, mais si une station aussi populaire que Canal+ a parfois qu’un seul souci, à savoir la mise à mort politique de son invité (dans les arènes, le Matador termine la corrida par la mise à mort du Taureau) il y a de quoi désespérer de l’intégrité d’une presse télévisée qui se veut démocratique.

  1. Les compères de Canal+ reprochent à Madame le Pen de ne point faire état des propos tenus par son géniteur, propos jugés peu compatibles avec la démocratie. Une fois ça va, ensuite c’est de l’acharnement. Reproche-t-on à Paul Laurent d’être le fils de son Père, celui qui a toujours, de son vivant, été un Stalinien ? NON !
  2. Les compères de Canal reprochent à Marine d’avoir succédée à son Père. MAIS, combien de parlementaires, d’élus locaux, de journalistes, d’artistes, de comédiens sont les filles ou les fils de leurs parents comédiens ou artistes.
  3. Les compères de Canal+ se veulent démocrates, mais démocrates à leur façon. En Seine et Marne le FN atteint parfois 40 % des voix, ce sont donc des nazis, des ignobles fascistes ? Oui si l’on accorde du crédit aux compères de Canal+.

Je terminerais en écrivant que si l’homme échoue à concilier la justice et la liberté, alors il échoue pour tout. De plus, toute forme de mépris « comme c’est trop souvent le cas envers Madame le Pen » si cela intervient en politique, ne peut que préparer ou instaurer le fascisme.

Répondre à cet article