Cher(e)s ami(e)s internautes.

Merci pour votre fidélité ; les écrits quotidiens seront absents tout le mois de septembre. Vous pouvez cependant parcourir tous les dossiers créés depuis plus de 10 ans et qui figurent sur le site.

Dés le mois d’octobre il vous sera proposé un mensuel auquel vous pourrez participer en me faisant parvenir votre perception des affaires politiques, familiales, sportives ou autres.

Rien ne sera censuré, hormis des articles injurieux et calomnieux.

Je suis attaché aux valeurs chrétiennes, aux valeurs dites républicaines et à une monarchie parlementaire.

Vous pouvez nous contacter en cliquant sur ce lien >>

Pour mettre un terme à des rémunérations, qui pètent les plombs !

Lundi 30 mai 2011, par Raymond MONEDI // La France

Tout dans la vie à ses limites. Tout a un début et une fin. Il doit donc, en être de même pour tous systèmes de rémunérations financières. Il nous faut impérativement et avant qu’il ne soit trop tard, mettre des limites à des rétributions ‘abracadabrantesques’, qui deviennent de plus en plus aberrantes et inacceptables. Oui, il nous faut absolument fixer un niveau maximum à tous les revenus, que ce soit pour les Producteurs, les Profiteurs et autres Spéculateurs.

Parce que, sans qu’on le mesure vraiment, les rémunérations éhontées de ces dernières années et qu’à présent, grâce aux médias, le grand public connaît, mettent tous les esprits sous une pression malsaine à même de provoquer d’immenses dangers ! Trop, c’est trop !

L’urgente et impérative création du " SMAC ". Une des plus grande invention sociale de la fin du siècle dernier, a été le « SMIC ». D’abord "SMIG", le "Salaire Minimum Interprofessionnel Garanti", il est devenu dans un grand élan de générosité des Dirigeants de l’époque, le « SMIC », afin de prendre en compte la Croissance économique.

Sauf, on le sait à présent, que si la croissance a largement profité aux Gens d’en-haut, ceux d’en-bas n’ont eu, comme d’habitude, que des miettes. Il est en effet notoire aujourd’hui, que plus les riches s’enrichissent, plus les pauvres s’appauvrissent ! Ce qui prouve, que ce sont bien les trop nantis qui pompent de plus en plus, la " substantifique moelle " des ressources vitales de tous les paumés de la terre.

Pour peu que l’on y réfléchisse, c’est à coup sûr l’absence totale de réglementations en haut de l’échelle des rémunérations, qui est le grand défaut rédhibitoire du Capitalisme ! Ce Capitalisme, qui sans cette énorme faille dans le système, serait le meilleur régime qui soit ! Alors pourquoi, après avoir jugé nécessaire de créer le SMIC, pour fixer une limite inférieure à la grille des salaires, pourquoi n’imposerions nous pas, pour rester logiques, une limite supérieure à cette grille : le ….. SMAC ? : Le " SMAC ", le " Salaire Maximum Autorisé aux Champions "

Haro sur les revenus Pharaoniques. Quand on parle des Riches, on pense notamment aux patrons du CAC 40, ces grands prédateurs de l’économie, qui non seulement ont acquis d’immenses fortunes, mais qui continuent de tricher, de spéculer et d’inventer pour en acquérir toujours davantage. Pour fixer les esprits, citons quelques noms de ces ‘bandits fiduciaires’ dont les revenus, se calculent à coups de centaines ou de milliers de Smic :
Hier, les LINDSAY OWEN-JONES de l’Oréal, les J.M. MESSIER et autres S. TCHURUK d’Alcatel, ou BOUYGUES, ainsi qu’aujourd’hui, les A. ZACHARIAS du Groupe Vinci et les N. FORGEARD et A. LAGARDERE du Groupe EADS, qui viennent de salir un des plus beaux fleurons de l’aéronautique mondiale.

Oui, encore plus de honte à ces rapaces de haute volée, qui par leurs tristes exemples entraînent dans leur sillage nauséabond, de plus en plus de « boulimiques du fric », d’une soit disant Elite, plus faisandée et intéressée qu’honnête, altruiste et dévouée : Toute une faune de hauts dirigeants, publics ou privés, de grands patrons, de cadres supérieurs et tous les flibustiers de la finance ou du commerce, sans oublier les salaires pharamineux, que touchent certains ‘saltimbanques’ du spectacle, acteurs, chanteurs, et autres comiques, qui aujourd’hui sont plus des ‘affairistes’ que des artistes. Citons également et sans être exhaustif, toutes ces Vedettes de l’OLYMPIE du fric, que sont devenus, aux yeux de la jeunesse, tous les sportifs de haut niveau, mais qui reniant l’esprit du Baron De COUBERTIN pensent plus, à leur fortune personnelle, que d’avoir une conduite modèle !

La boulimie d’argent, est une Maladie qui se soigne. Mais que peuvent-ils donc faire de toutes ces fortunes, dont ils n’auraient même pas assez de plusieurs vies pour les dépenser. Il paraît que ce n’est pas de leur faute ! Car si ces ‘pauvres gens riches’ cherchent à gagner toujours plus d’argent, c’est qu’ils sont malades ! Leur voracité argentifère, provient un ‘dérèglement pathologique neuronal pécuniaire’. Cette maladie mentale, souvent héréditaire, est à présent bien connue, et heureusement assez rare, mais le problème c’est qu’elle pénalise très lourdement tout l’environnement, … c’est-à-dire le Monde entier !

Peut-être serait-il intéressant d’organiser un Téléthon, afin de réunir les fonds nécessaires à la création de ‘cliniques spécialisées’ dans ces soins psychologiques particuliers. Et pour accélérer la thérapie de cette ‘maladie Harpagonesque’, ces cliniques devraient être conçues à double faces : à l’extérieur, une belle façade de haut standing avec un hall d’entrée de grand luxe, mais à l’intérieur, il n’y aurait que des locaux miteux et du vieux matériel usagé, tout juste bon à faire fonctionner un « Resto du Cœur ».

Certains PSY. pensent en effet, que la meilleure façon de soigner les ‘névrosés du fric’, serait de les placer dans ces ‘Cliniques du Cœur’, et de leur faire préparer et servir la soupe, pendant quelques mois, à des paumés de la vie, à des laissés pour compte du Système capitaliste. Ils pensent en effet, qu’après une telle cure en immersion totale dans la vraie misère, ces malades du portefeuille, seraient parfaitement guéris !

Ne pas réduire le casse-croute des Travailleurs. Bien sûr, tous les Champions du travail qui oeuvrent pour la richesse de la France, mais qui bien souvent ont des salaires trop élevés, n’ont pas conscience que pour pouvoir leur payer de telles rémunérations, les Entreprises doivent obligatoirement serrer, les bas-salaires. Sacrée erreur ! Car si, comme on le dit, la consommation est le moteur de l’économie, ce n’est pas en réduisant trop le casse-croûte des travailleurs, que l’on vendra davantage de pain et de beurre.

Une telle liberté dans notre grille des salaires qui permet tous les débordements argentifères, tous les excès les plus injustes et les abus les plus léonins, est une aberration inadmissible ! Alors qu’avec le principe d’indexation proposée, toute augmentation du « SMAC » entraînera automatiquement, une augmentation proportionnelle du « SMIC ». Même dans la Nature, la ‘liberté totale’ n’existe pas ! Il n’est quand même pas normal qu’aujourd’hui des milliers d’individus, certains honnêtes et Champions du boulot, mais beaucoup d’autres, malhonnêtes et Champions du culot ou de la magouille, touchent des revenus qui atteignent les hauts sommets de l’Himalaya, alors que des millions d’autres ont des salaires qui n’arrivent même pas au niveau de la Mer Morte !

Alors vive le « SMAC », mais à combien ? Bien sûr, on l’aura deviné, le plus difficile dans cette proposition sera de définir les échelons supérieurs de cette grille et surtout son niveau Maximum, que personne, même le Super Champion de tous les Super Champions de tous les Business, n’aurait le droit de dépasser !

Et comme à ces niveaux excessifs, les rétributions attribuées, n’ont plus aucune relation avec le travail ou les services rendus, ce « Salaire Maximum Autorisé aux Champions », ne peut-être fixé que de façon subjective :

Alors le « SMAC » , à 20, 30, 50 fois, ou plus …. que le « SMIC » ?

Allez Internaute, réfléchissez et répondez-nous ! Nous vous donnerons les résultats.

Répondre à cet article