Nouvelle « Bataille du rail »…

Vendredi 9 janvier 2009 // La France

De sombres nuages s’amoncellent au-dessus de l’Europe à Grande Vitesse…
Le train devait être un instrument privilégié pour nous « unir » toujours un peu plus…Mais entre la SNCF et la DB – Deutsche Bahn – c’est la Bataille du rail…
Bien plus qu’une affaire de concurrence…

Guillaume Pepy

Officiellement la Grosse Commission bruxelloise nous avait programmé la libéralisation du transport international des passagers à partir de janvier2010…Italie et Allemagne avaient pris un peu d’avance. Un peu « perfide », la SNCF, par le biais de sa filiale « Keolis », en avait profité pour répondre à des appels d’offres outre-Rhin et y exploiter des lignes sans que la « Deutsche Bahn » ou une de ses filiales puissent faire de même…

Toujours « perfide », la SNCF avait pris en douce 20% de participation dans « Nuovo Trasporto Viaggiatori » … Histoire d’endosser un costume de victime, Guillaume Pepy, notre grand cheminot en chef, a révélé récemment que la DB, par le biais de sa filiale française de fret « Euro Cargo rail » avait piraté le site Internet de la SNCF afin de débaucher ses cheminots !

Cette « perfidie » a été constatée par huissier et la SNCF pourrait lancer une procédure judiciaire… Histoire de mettre du liant dans les relations entre Monsieur Sarkozy et Dame Merkel…

Dans le quotidien « Le Figaro », Guillaume Pepy n’a pas manqué d’humour… : « C’est bien joué…. Plutôt que de se payer un cabinet de chasseurs de têtes, la DB se rend sur notre intranet où les cheminots discutent entre eux. C’est moins cher. »

Et Monsieur Pepy ne sait plus où donner de la tête : Il nous explique surveiller de près la croissance de « DB » dans le transport des marchandises en Europe. Après le rachat de l’espagnol « Transfesa » et l’anglais « EWS », « DB » pourrait devenir partenaire des chemins de fer suisses dans le fret :Pour notre Grand Cheminot : « Si cela devait arriver, nous pourrions nous poser la question de l’abus de position dominante »

Ces frictions datent…Déjà en 2005, le député allemand au Parlement européen, Georg Jarzembowski, menait une guerre de positions pour accélérer la concurrence dans les transports maîtrisant fort bien le français pour insister sur « l’ouverture des réseaux nationaux » plutôt que sur la « libéralisation »…

En bon Prussien, élu depuis 1991, il a défendu et « rapporté » 16 directives européennes affichant de « belles victoires » comme l’ouverture à la concurrence du fret en 2006 et non en 2008 comme prévu initialement… ainsi que de belles « avancées » dans la libéralisation des services portuaires…


Georg Jarzembowski

  • Premier examen d’État en droit (1973). Deuxième examen d’État en droit (1975).
  • Docteur en droit (1980).
  • Avocat (1975-1978).
  • Juge au tribunal de grande instance (1978-1979).
  • Conseiller au sein du département de la justice de Hambourg (1979-1991).
  • Membre du bureau de la CDU de la ville libre et hanséatique de Hambourg.
  • Membre du parlement de Hambourg (1979-1991).
  • Député au Parlement européen (depuis 1991). Président de la commission temporaire sur le renforcement de la sécurité maritime (2003-2004). Président du groupe d’amitié PE-Taïwan ; coordinateur du groupe PPE
  • DE de la commission des transports et du tourisme ; coordinateur du groupe PPE-DE pour les affaires chinoises.
  • Pour certains, Monsieur Jarzembowski qui rêvait du portefeuille des Transports dans le gouvernement Merkel :
    « C’est le Thatcher du rail, porte-flingue de la Deutsche Bahn qui veut étendre son empire »

Plus récemment encore, Monsieur Pepy se plaignait d’avoir appris par la presse britannique que « Deutsche Bahn » convoitait la part britannique dans le consortium Eurostar, alors que le jour de la parution de ces informations, M. Pepy rencontrait son homologue Hartmut Mehdorn à Cologne. Et de rappeler pour répondre aux accusations répétées des Allemands qui se plaignent du manque d’ouverture du marché français du rail : « Ce sont les lois françaises qui règlent le transport ferroviaire, pas la SNCF. »

Notre Grand Cheminot ne compte pas se priver de participer « à de nouveaux appels d’offres » en Allemagne, rappelant aussi que la SNCF « attend toujours une réponse » de la Deutsche Bahn à une proposition de coopération sur un axe transfrontalier Rhin-Rhône : « Allons-nous coopérer ou nous faire concurrence sur cette ligne ? », précisant que la Deutsche Bahn vient déjà de commander quinze trains pour cet axe…
Tous les coups étant permis, Monsieur Pepy n’a pas manqué de faire part de son « inquiétude » à propos de la fiabilité des trains à grande vitesse ICE pilotés par « Deutsche Bahn », notamment entre Paris et Francfort. « Nous avons eu des difficultés sur cette ligne en 2008 avec les ICE », qui connaissent de nombreux problèmes techniques depuis quelque temps, assure-t-il.

Gageons que le Doctor Jarzembowski ne restera pas sans voix…

Face à cette nouvelle bataille du rail, afin de ne pas nous laisser surprendre ne devrions-nous pas lever une « 3e D.B » ?…


Répondre à cet article