Cher(e)s ami(e)s internautes.

Merci pour votre fidélité ; les écrits quotidiens seront absents tout le mois de septembre. Vous pouvez cependant parcourir tous les dossiers créés depuis plus de 10 ans et qui figurent sur le site.

Dés le mois d’octobre il vous sera proposé un mensuel auquel vous pourrez participer en me faisant parvenir votre perception des affaires politiques, familiales, sportives ou autres.

Rien ne sera censuré, hormis des articles injurieux et calomnieux.

Je suis attaché aux valeurs chrétiennes, aux valeurs dites républicaines et à une monarchie parlementaire.

Vous pouvez nous contacter en cliquant sur ce lien >>

Nombre de « Républicains » s’évertuent à tuer la « Res Publica. »…

Samedi 4 avril 2009 // L’Europe

Nombre de « Républicains » s’évertuent à tuer la « Res Publica. »…


De même « Libertas Europe » ne s’apprête-t-il pas à tuer nos libertés fondamentales ?
Petite incursion au sein de ce que certains appellent un mouvement « anti-Europe »…
De l’ « anti-européen » par ci, de l’« euro-sceptique » par là… Mise au point d’importance.
Au-delà des apparences : la cruelle réalité…

Philippe de Villiers, Declan Ganley et Frédéric Nihous

Est-ce avec un « malin » plaisir que les médias qualifient le mouvement « Libertas Europe » d’ « europhobe » ?

S’il est vrai que le mouvement fondé par l’homme d’affaires irlandais Declan Ganley a contribué à la victoire du NON lors du référendum irlandais, aujourd’hui, Declan Ganley entend chasser sur d’autres terres. Il se verrait bien la « locomotive » emmenant à grand train de bien disparates wagons rejetant l’ « Europe »…

Mais est-ce bien du rejet de l’Union Européenne qu’il s’agit ?

A bien y regarder il semblerait qu’il y ait quelques erreurs quant à la « marchandise ».

Dénoncer avec de bonnes raisons le Traité de Lisbonne, soit. Mais que propose « Libertas Europe » ?

Refrain bien connu, une « Autre Europe »…

Et « Libertas » sait caresser dans le sens du poil bien des sensibilités.

A écouter nos amis de « Chasse Pêche Nature et Tradition », « Libertas » ne serait que : « Libertas est un mouvement collectif européen, transcourants, de toutes sensibilités politiques, voulant créer une dynamique européenne, coalisant ceux qui, intéressés par une telle démarche européenne, s’opposèrent au projet de Constitution européenne et militant contre l’Europe technocratique et fédéraliste.

LIBERTAS est engagé à apporter plus de démocratie, de crédibilité et de transparence aux législateurs et institutions de l’Union Européenne tout en portant le message de la nécessité d’une autre Europe, plus proche et plus respectueuse des intérêts des peuples et des états la composant. »

In : http://www.cpnt.asso.fr/europe/euro2009/euro2009-libertas.php

Angelisme ? Naïveté ? CPNT semble succomber au miroir aux alouettes… alors qu’il suffit de lire sur le site même de « Libertas » pour savoir qu’il s’agit d’un mouvement paneuropéen appelant à la création d’une Europe plus ouverte et démocratique… Et comme il se doit plus « atlantiste »…

Monsieur Declan Ganley n’a-t-il pas déclaré : « Je suis pour l’entrée de tous les pays européens dans l’OTAN et contre la neutralité de mon pays, l’Irlande » (Focus, 15 février 2009)

Est-ce déplacé de voir dans une telle déclaration un aimable renvoi d’ascenseur alors que Monsieur Ganley est toujours président et « chief executive » de la société « Rivada networks, entreprise américaine « spécialisée dans les systèmes de télécommunications des armées »

Prenant toujours la plus vulgaire « forme » pour un fringant canard sauvage, CPNT poursuit son éloge de « Libertas » en n’hésitant pas de nous préciser : « L’Union Européenne doit revenir à son peuple. LIBERTAS n’est donc pas CONTRE l’Europe mais pour UNE AUTRE EUROPE par une redéfinition de celle-ci vers plus de démocratie, de transparence et de respect des peuples et de leurs intérêts. »

Tout bon chasseur sait qu’il convient impérativement d’identifier parfaitement le moindre gibier avant que de le tirer… Et tout bon pêcheur met des années avant que de « lire » dans les eaux les plus troubles ou les plus limpides. Au nom de quelles promesses nos amis de CPNT s’abandonnent-ils ainsi à de tels leurres ?

Dans cet étrange panégyrique, il est vrai que nos amis chasseurs et pêcheurs se sentant bien seuls, se sont rapprochés du Mouvement pour la France. Une démarche compréhensive, soit. Mais pour se placer ensuite, tous deux, sous la bannière de « Libertas »…

Ainsi, le « crime » des uns justifierait le « crime » des autres.

Avons-nous osé un mot trop fort ?
« Crime » il y a… Comment le Mouvement pour la France peut-il, pourra-t-il justifier une telle « alliance » avec « Libertas » ?

Nous assistons à un étrange « mariage » contre nature. Monsieur Ganley est européiste à tout crin et atlantiste convaincu, à tel point que « chez lui », en Irlande, un récent sondage réalisé à l’initiative du parti irlandais « Fine Gael » a montré que si M. Ganley se présente en juin, il finirait dernier d’un groupe de huit candidats irlandais, remportant moins de 5 % des suffrages. (http://www.euractiv.com/fr/elections-ue/fondateur-libertas-voit-niche-electorale-allemagne/article-179378)

Nos amis irlandais conservent donc bon pied bon œil… alors que bien des « souverainistes », chez nous, semblent anesthésiés ou pris dans de surprenants mirages…

Comment Philippe de Villiers peut-il donc se « lier » à « Libertas » ?

L’opposition au Traité de Lisbonne est-elle une motivation suffisante pour une telle alliance ?

Le nom de « souverainisme » ne saurait rimer avec quelque forme que ce soit de « fédéralisme » à la sauce paneuropéenne…

Le 7 juin 2009 devrait permettre de faire entendre d’autres voix que celles discordantes qui s’annoncent sous une bannière qui ne dit pas son nom…

De même que bien des « républicains » ont tué la « Res Publica », « Libertas », sous des « appâts » flatteurs entre dans le jeu des fossoyeurs de la nation française…

Nous y reviendrons sans tarder…
 

A l’heure des périls…

Fidèle à des principes politiques traditionnels et au nom même de la France, avec ses amis du Mouvement pour la France et ceux du Rassemblement pour l’Indépendance de la France, Paul-Marie Coûteaux entend lutter contre tous les abandons de souveraineté… Un communiqué de campagne !

Répondre à cet article