Niger : le chemin de la démocratie.

Vendredi 29 avril 2011 // L’Afrique


De retour du Niger où il était invité à la cérémonie d’investiture du nouveau Président Mahamadou Issoufou, Arnaud Montebourg témoigne de l’espoir démocratique que suscite la victoire de son ami socialiste.

Je rentre du Niger, le pays le plus pauvre du monde où l’on ne mange pas à sa faim pendant les sécheresses, où Areva extrait de l’uranium, et les Chinois bientôt du pétrole. C’est aussi le pays où plusieurs de nos compatriotes se sont faire prendre en otage parce qu’ils y travaillaient, certains y ayant perdu la vie.

Le nouveau Président Mahamadou Issoufou, élu avec 58 % des suffrages, m’avait invité à sa cérémonie d’investiture. Il est socialiste, passionné, convaincu et veut sortir son pays de la corruption endémique et de la faim.

Son prédécesseur le président Tandja, un des piliers de la Francafrique avait voulu s’arroger les pleins pouvoirs pour continuer à s’enrichir au détriment de son peuple. Un coup d’Etat de jeunes colonels l’a déposé l’année dernière et a restauré la démocratie en organisant en un an des élections pacifiques qui ont abouti à la victoire de mon ami Issoufou.

Ce pays est l’anti Côte d’Ivoire. Le chemin qu’il va prendre, comme celui de la Guinée, est celui de la démocratie comme levier du partage de la richesse et promesse du décollage économique. Aidons-le de toutes nos forces. Il faut aller y construire des puits pour l’homme et l’irrigation, des écoles pour les enfants et des lieux médicaux pour ces femmes qui meurent en donnant la vie.

Lisez le discours d’investiture du Président Issoufou ICI

Photo : Arnaud Montebourg en compagnie du Député de Tahoua, du Président de la communauté urbaine de Tahoua, du Vice-Président de Saône-et-Loire et du Président de l’Association des municipalités du Niger.

Retrouvez toutes les photos du voyage ICI

Répondre à cet article