Cher(e)s ami(e)s internautes.

Merci pour votre fidélité ; les écrits quotidiens seront absents tout le mois de septembre. Vous pouvez cependant parcourir tous les dossiers créés depuis plus de 10 ans et qui figurent sur le site.

Dés le mois d’octobre il vous sera proposé un mensuel auquel vous pourrez participer en me faisant parvenir votre perception des affaires politiques, familiales, sportives ou autres.

Rien ne sera censuré, hormis des articles injurieux et calomnieux.

Je suis attaché aux valeurs chrétiennes, aux valeurs dites républicaines et à une monarchie parlementaire.

Vous pouvez nous contacter en cliquant sur ce lien >>

N’en faites pas tout un monde...

Mercredi 21 juillet 2010, par Rodolphe Clauteaux // La France

Le monde n’est-il pas en faillite ?

Mais de quel « monde » parlez-vous ?

Tant il est vrai qu’il y a « monde » et « monde »...

Mais notre ami Rodolphe ne s’y perd pas...

Quel dédale !

La fin du Monde

Symbole s’il en est de la crise que l’Europe en général, la France en particulier traversent, le fait que notre confrère « Le Monde » soit en faillite appelle à plusieurs considérations.
Tout d’abord, que cette « icône » de la presse généraliste, modèle du genre, étudié dans toutes les écoles de journalisme, rêve des jeunes professionnels, nostalgie des vieux, n’est pas éternelle. Mais cela, on le savait, sans y croire. Notre prestigieux confrère est donc en crise, grave, et nul ne sait s’il en sortira plus faible, c’est-à-dire plus encore entre les mains du « capital », des « investisseurs », et que donc son rôle de « conscience » de la presse française aura alors pris fin.

Le Monde est dans la panade, mais qu’est-ce donc que « le monde » ? Et ce « monde » est-il également dans cette tragique incertitude du lendemain ?

Les gens du monde, sont les riches, ceux d’entre « eux » qui ne sont pas soumis aux règles communes de l’immense majorité d’entre nous. Pour eux, le lendemain chante et chantera, toujours. Ils sont su garder l’« héritage que leur ont laissé leurs parents », ils ont souvent su, partis de haut, monter encore. Et nos gouvernants, depuis Mitterrand, les aident volontiers à demeurer là où le sort et le destin les ont placés.

Le monde intérieur, c’est cet univers imaginaire que nous avons tous en nous. Un « monde » où le temps n’a pas cours, un « monde » où la distance ne sépare plus, où le souvenir est réalité. Une réalité qui permet souvent de supporter l’autre, celle dans laquelle il faut entrer de nouveau, le regard lointain, lorsque l’on doit quitter ce « monde intérieur » pour rejoindre le monde commun à tous.

Ce monde, est également, depuis que Freud a entrepris de l’explorer, obscur, violent et mystérieux. Le fils doit tuer « le » père afin de devenir. La fille est en mal de pénis, comme si le sexe masculin avait une quelconque supériorité ontologique sur le féminin… Le désir transforme la réalité, et les meilleurs d’entre nous sont des brutes devant lui… Ce monde freudien est résolument désagréable, et il est bon de savoir que le nombre des psychanalysés diminue dans notre pays…

Quant à la fin du monde, elle est soit espérance, soit cauchemar. Adviendra-t-elle en 2012 selon les nostradamus des hebdomadaires féminins ? En effet, cette année-là, il y aura paraît-il un alignement exceptionnel des planètes du Système Solaire. Elles seront toutes, selon le calendrier maya, et à un moment de cette année spéciale, sur la même ligne et du même côté du Soleil.

Aura-t-on alors un « effet de marée » colossal… transformant nos océans en vagues monstrueuses submergeant les massifs montagneux ? Nos orbites planétaires seront-elles modifiées gravement par les attractions conjuguées des planètes… la Terre s’en allant alors loin de son astre principal, ou au contraire, s’en rapprochant jusqu’à s’y consumer ! Une autre hypothèse laisse penser qu’à cause des bouleversements causés par les planètes et le Soleil, à la fin 2012, voire lors des premiers jours de 2013, une inversion du champ magnétique terrestre aura eu lieu. Durant une petite quinzaine de jours et de nuits, notre Terre ne sera plus protégée par son magnétisme naturel, jusqu’à ce que le noyau métallique de son cœur, ait à nouveau un champ magnétique protecteur…

Il est certain que si le manteau électrique de la Terre disparaissait, ne serait-ce qu’une journée, les radiations dures venues du Soleil et des espaces intersidéraux pourraient alors atteindre la surface terrestre, cette mince tranche de terre et de végétation qui accueille la vie. Le diagnostic serait alors bien sombre, les perspectives de la continuité biologique bien minimes ! Une fin du monde cauchemardesque, vous disait-on !… Quant à l’espérance… c’est la parousie des Chrétiens, le retour du Messie… une fin des temps qui annoncera une époque de bonheur universel.

Après un « jugement » qui, selon Dostoïevski sera sûrement quelque peu sévère… « les enfants n’auraient jamais dû souffrir aux mains des bourreaux », que ceux-ci soient familiaux, politiques ou religieux ! Quant aux Musulmans, eux, selon ce qu’en dit le président vénézuélien Hugo Chavez citant le « saint Coran » et son homologue iranien Mahmoud Ahmadinejad, ils verront ce jour de la fin, lorsque le Christ mettra sa main dans celle du Douzième Iman, le Mahdi tant attendu !…

Une autre « espérance », fait coïncider la parousie, la fin du monde, et donc le retour du Christ, avec la conversion des Juifs (au christianisme). Une « espérance » suspecte qui alimente pourtant bien des sermons de certaines « églises » fondamentalistes américaines. Il faudrait en particulier que les Juifs soient présents de nouveau sur toute l’étendue de la Terre promise qu’ils auraient occupée à un moment ou l’autre de leur Histoire. C’est ce qui fait que la politique d’expansion des colonies juives dans les Territoires occupés, soit si puissamment appuyée par les Américains, qu’ils soient juifs ou pas.

On voit donc que la fin du monde n’a pas tout à fait la même perspective selon la foi qui en guide le regard !…

En attendant donc la fin du Monde, espérons que l’un de nos journaux « favoris » échappera aux prédateurs !

Répondre à cet article