RWANDA

Mort de Titus, légendaire roi des gorilles des montagnes.

Vendredi 23 octobre 2009 // L’Afrique

RWANDA
Mort de Titus, légendaire roi des gorilles des montagnes.

Un célèbre gorille au dos argenté, connu comme le « roi des gorilles » du Rwanda, est mort de vieillesse lundi 14 septembre, à l’âge de 35 ans, dans le parc national des Volcans dans le nord-ouest du Rwanda, annonce l’Office rwandais du tourisme et des parcs nationaux (ORTPN). « C’est avec une grande tristesse que l’ORTPN a appris cette mort légendaire. Titus n’était pas seulement le plus puissant des dos argentés du Parc national des Volcans, il était aussi l’un des gorilles les plus connus, selon l’Office.

« Né le 24 août 1974, il a été toute sa vie l’objet de nombreuses études scientifiques », ajoute le communiqué. « Aucun scientifique n’aurait pu prévoir son ascension au sein du groupe. Car Titus a malheureusement subi beaucoup de tragédies dans sa vie », raconte l’Office. Des membres de sa famille ont été tués par des braconniers. Alors qu’il était encore bébé, Titus a été abandonné par sa mère après une violente attaque par un mâle dominant. Adolescent, Titus est devenu membre d’un groupe de jeunes mâles, rejoints peu après par cinq femelles. Beetsme, le mâle dominant mais vieillissant, a alors cédé sa place à Titus, qui a pris la tête du groupe et lui a donné son nom.

Titus, qui avait fait en 2008 l’objet d’un documentaire intitulé « Titus le roi des gorilles », a eu une nombreuse descendance, poursuit le communiqué de l’Office pour qui le charismatique gorille « est le meilleur exemple d’une espèce qui a survécu contre toute attente ». « Sa mort est une immense perte pour le Rwanda », ajoute le texte.

« Il était malade et affaibli. Il avait commencé à dépérir une semaine avant son décès », selon la directrice de l’Office, Rosette Rugamba. « Les autres gorilles portent le deuil de sa mort, ils nettoient le corps. Il faut faire très attention, on ne peut pas enlever le cadavre comme ça. Nos vétérinaires pratiqueront ensuite une autopsie », comme le prévoit la procédure pour chaque gorille décédé dans le parc, selon Rosette Rugamba. Les arrangements pour son inhumation ont été fixés plus tard. Cela dit, de nombreux gorilles sont enterrés dans un cimetière réservé aux grands singes, voisin du parc des volcans, où, est également enterré la célèbre primatologue américaine Dian Fossey.

« Grâce aux efforts de l’Office et de ses partenaires, le nombre des gorilles des montagnes a continué d’augmenter », se félicite le communiqué. « Parmi les 380 à 400 gorilles qui vivent dans le massif des Virungas entre la RDC, le Rwanda et l’Ouganda, au moins 265 vivent en territoire rwandais, où ils sont quotidiennement surveillés », selon l’Office.

Répondre à cet article