Cher(e)s ami(e)s internautes.

Merci pour votre fidélité ; les écrits quotidiens seront absents tout le mois de septembre. Vous pouvez cependant parcourir tous les dossiers créés depuis plus de 10 ans et qui figurent sur le site.

Dés le mois d’octobre il vous sera proposé un mensuel auquel vous pourrez participer en me faisant parvenir votre perception des affaires politiques, familiales, sportives ou autres.

Rien ne sera censuré, hormis des articles injurieux et calomnieux.

Je suis attaché aux valeurs chrétiennes, aux valeurs dites républicaines et à une monarchie parlementaire.

Vous pouvez nous contacter en cliquant sur ce lien >>

Monsieur le Président, votre devoir est de vous rendre en Chine pour l’ouverture des jeux Olympiques.

Vendredi 18 avril 2008 // Le Monde

Jusqu’à quand les Nations de la Planète demeureront hypocrites en tentant par tous les moyens de faire échouer les jeux Olympiques en Chine ? La France, Dieu merci, n’a pas encore pris de décision, mais espérons que le Président Sarkozy ne tombera pas dans le piège que lui tendent nos donneurs de leçons.

Ne soyons pas dupes des déontologues qui ont une fâcheuse tendance à jouer aux procureurs, alors que chez eux, en France, ou ailleurs, les dirigeants de leurs Pays réciproques ont par le passé, et même aujourd’hui commis les pires atrocités.

Tout se passe du côté de Pékin comme si on avait voulu crever l’abcès tibétain bien avant le déroulement des Jeux olympiques. En effet, alors que ceux-ci, sont prévus dans cinq mois, des manifestations ont opportunément éclaté au Tibet et dans d’autres régions où vivent des Tibétains, ce qui permet aux autorités chinoises de faire efficacement le ménage et de reprendre en main cette région partie intégrante de la Chine..

Les autorités chinoises espèrent avoir obligé les éventuels trublions, non seulement au Tibet mais dans tout ce pays, à se découvrir suffisamment tôt pour empêcher qu’ils nuisent à leur Patrie avant le mois d’août et pour que les retombées internationales se dissolvent dans les longues semaines qui restent avant l’ouverture des JO. Mieux vaut pour elles d’avoir à interrompre la diffusion de la cérémonie de la flamme à Olympie en raison de l’action de quelques journalistes, que d’être confrontées au dernier moment a une action imprévue. D’ici là, les sensibilités devraient s’être émoussées et l’efficacité du dispositif policier devrait, sur le moment, permettre de contrecarrer tout mouvement imprévu. Car Il s’avère extrêmement important, dans la grande tradition asiatique, de ne pas perdre la face lors de cette rencontre internationale qui devrait assurer le rayonnement mondial de la Chine.

Le jeu des relations humaines étant certainement aussi important que celui des connivences idéologiques, économiques et sociales censées régenter le pays, cet aspect ne peut être négligé. Ils sont nombreux, sans doute, à louer leur avenir sur la maîtrise de la question Tibétaine. D’où une politique à deux niveaux : Quelques bonnes paroles aux Occidentaux, le Premier ministre Gordon Brown vient d’en faire les frais, auquel on a fait croire à une possible rencontre entre le président chinois et le dalaï-lama, mais, sur le terrain, une reprise en main d’une province Chinoise en ébullition, faisait que toute rencontre devenait impossible.

Accessoirement se pose le problème récurrent de Formose. L’île rebelle, vient de connaître plusieurs élections, qui se sont soldées par la défaite des indépendantistes du président Chen Shui-bian, bête noire de Pékin depuis huit ans qu’il se trouvait au pouvoir. N’avait-il en effet pas eu l’idée incongrue de proposer que son pays abandonne toute idée de réunification avec le continent et se considère comme totalement indépendant.? Aussi ses adversaires du Kuomintang, qui dirigent l’île en tant que parti unique depuis quarante ans en justifiant leur action par la menace communiste, se sont-ils rapprochés de leurs vieux ennemis de Pékin, où ils ont même été officiellement reçus. Voilà pourquoi leur victoire du 22 mars a été accueillie avec plus que du soulagement à Pékin. Les risques de tension s’éloignent opportunément.

En fait, les Taiwanais reprochaient surtout à l’équipe sortante de freiner le rapprochement économique avec un régime dont la place est devenue primordiale dans leur propre développement. Ce qui n’empêche pas, rien n’est jamais simple là-bas, le nouveau chef de l’État de s’affirmer farouchement anticommuniste et de soutenir les manifestants tibétains, bien que, pour tout Chinois normalement constitué, le Tibet fasse partie de l’Empire du Milieu.

La Chine qui comptabilise près de un Milliards et demi de citoyens. Contrairement aux Indes la population Chinoise est correctement nourris, soignée, instruite. Certes, la possibilité de critiquer le Gouvernement est interdite, et les libertés ne sont guère au goût du jour. Il faut cependant regarder d’où vient la Chine ; Depuis toujours elle a du subir des invasions émanant de très nombreuses nations, n’oublions pas l’invasion et la terrible incursion Japonaise durant le conflit de 1940 où les armées Nippones ont massacrées des millions de Chinois. Jusqu’à quand feindrons-nous de croire que ce qui se prépare en août prochain à Pékin ne sera pas la fête de la joie de vivre et de la fraternité entrent les peuples ? Grâce à la fête qui se dessine là-bas, on est en droit d’espérer, que davantage encore, la Chine s’ouvrira au monde extérieur, et que le Peuple Chinois aura toujours plus de liberté pour sortir de son Pays, et découvrir ce monde occidental donneur de leçons.

Les jeux Olympique vont être un appel au respect de nous-mêmes et de nos valeurs. Oui, c’est bien au nom du sport, que je refuse le boycott des jeux Olympiques de Pékin.

Nous n’avons-nous pas oublié la formidable tribune de propagande que furent pour le national-socialisme les jeux de Berlin, en 1936, sous la Présidence d’Adolf Hitler ? Mais ceux qui comparent les jeux de Berlin à ceux qui vont se tenir en Chine devraient avoir un peu plus de mémoire.

La France à eu au début de la troisième République un Ministre de l’éducation du nom de Jules Ferry. Cet homme qui fut un responsable conscient qu’il fallait donner à tous les Français les moyens d’accéder à l’instruction et à l’éducation, fut celui qui préconisa la colonisation à outrance.

Combien d’indigènes ou de soldats Français sont morts durant les guerres coloniales ? Existent-ils plus anti-droits de l’homme que d’aller tuer pour coloniser et imposer nos lois dans les continents africains ou asiatiques. ? Combien de morts pour conserver l’Indochine, Madagascar, l’Afrique du Nord, l’Afrique Sud-Saharienne et j’en passe. ?

Oublions le triste sanguinaire Mao Zedong et sa (révolution culturelle) pour constater la formidable avancée de la Chine dans tous les domaines y compris dans un début d’un respect des droits de l’homme. Il faut voir les immenses progrès qu’a fait le gouvernement de Pékin.

J’ai fait état des guerres coloniales de la France ! Mais regardons-nous en face. Voyons un univers qui aujourd’hui forment le souhait de priver la Chine des jeux Olympiques et qui passent sous silence les crimes commis par les Etats-Unis d’Amérique, de l’Union soviétique, du Japon et de bien d’autres Nations qui n’ont pas la conscience tranquille. Cette Chine qui doit obtenir les Jeux sans la pesanteur, sans toute cette haine contre une Nation qui doit nourrir plus d’habitants que l’Europe, Russie comprise. Si les jeux avaient été attribués aux Indes, la communauté Internationale auraient été aux (Anges) et pourtant ! aux Indes on décède de malnutrition, l’analphabétisme est patent, la société Indienne est composé de citoyens très riches et de citoyens misérables. Voir les Bovins urinés et encore (plus) dans le fleuve ( Gange) et constater que enfants, femmes et hommes vont se baigner, voire boire l’eau de se fleuve, ne m’inspire pas, mais pas du tout.

Cet automne, les jeux Olympiques ont lieu, on prendra bien soin de regarder les athlètes donner le meilleur d’eux-mêmes face à des milliards d’humains qui seront devant leur écran de télévision. On nous abreuve quotidiennement des fameux droits de l’homme qui ne seraient pas respectés en Chine ! Mais alors pourquoi si c’était si flagrant, les avoir donné à cette Nation de plus d’Un Milliard de citoyens ? Ces Jeux sont en vérité la tribune idéale de la réussite chinoise qui est envié par la plupart des États de la planète. Les événements qui se déroulent au Tibet ; Province Chinoise depuis 1949 n’est qu’une paille parmi mes poutres des Colonialistes d’Europe, ou d’ailleurs, parmi une Nation comme les USA responsable de Millions de morts tant en Indochine que maintenant en Irak ou dans d’autre Pays du golfe Persique où l’on peut parler de Carnages. N’oublions pas les armées Nazis et Japonaises qui sont elles aussi responsables d’un véritable carnage en Chine.

Après cela, il faut tout l’aplomb des bafouilleurs jobards comme les soit disant intellectuels de gauche, ou des journalistes de la même tendance politique pour prétendre que ce sont les boycotteurs qui politisent le sport, alors que, d’un bout à l’autre, les jeux Olympiques de Pékin sont une opération qui permettra une évolution vers plus de liberté et de démocratie dans ce noble et vieux Pays. Ces Jeux ont été voulus et décidés par un homme de qualité comme : Juan Antonio Samaranch dont le Comité Olympique, a fait son président pendant vingt et un ans (1980-2001) et dont il a accepté sans mot dire, les consignes de sa responsabilité.

Si l’on fait un retour en arrière on constate que la dynastie Qing connut une période brillante sur le plan culturel, grâce aux Empereurs éclairés qui se succédèrent jusqu’à la fin du XVIII° siècle. Puis survint une longue marche en avant, interrompue par des sursauts à l’occasion des contacts avec la culture occidentale. Dépassé par l’opposition, les Mandchous abdiquèrent en 1912. Une République devait se constituer, mais Yuan Shikai imposa sa dictature (1912-1916). Il du céder au Japon une grande partie de la souveraineté chinoise qu’avait su protégé la Monarchie Impériale. En 1921,Chiang Kai-Shek reconquit la Chine et instaura un gouvernement nationaliste à Nankin. Les Japonais entreprirent d’annexer la Chine en 1931, mais Jiang Jieshi divisa ses forces afin de poursuivre les communistes (La longue marche) 1934-1936. Le gouvernement nationaliste ne put donc contenir les Japonais 1938 et se réfugia à Chongqing. Après s’être réconciliés avec les communistes, les nationalistes, aidés par les Etats-Unis, résistèrent aux Japonais. Suite à la capitulation du Japon août 1945, la guerre civile entre nationaliste et communistes s’acheva sur la défaite des premiers. Jiang Jieshi se réfugia à Taiwan le 8 décembre 1949. La République populaire de Chine fut proclamé le 1er octobre 1949. En 1956-1957, Mao Zedong lança le mouvement des Cent-Fleurs en faveur d’une relative liberté d’expression, afin de revivifier l’esprit chinois.

Depuis l’arrivée au pouvoir de Mao, des crimes odieux ont été commis. Aujourd’hui, la Chine se démocratise, trop lentement, mais, ce serait une erreur, pire une faute d’empêcher le bon déroulement des jeux Olympiques, et la présence du Président de la République Française aux ouvertures des jeux s’impose. Il y va de l’honneur de l’histoire de la Chine nouvelle.

Répondre à cet article