Cher(e)s ami(e)s internautes.

Merci pour votre fidélité ; les écrits quotidiens seront absents tout le mois de septembre. Vous pouvez cependant parcourir tous les dossiers créés depuis plus de 10 ans et qui figurent sur le site.

Dés le mois d’octobre il vous sera proposé un mensuel auquel vous pourrez participer en me faisant parvenir votre perception des affaires politiques, familiales, sportives ou autres.

Rien ne sera censuré, hormis des articles injurieux et calomnieux.

Je suis attaché aux valeurs chrétiennes, aux valeurs dites républicaines et à une monarchie parlementaire.

Vous pouvez nous contacter en cliquant sur ce lien >>

Lettre ouverte à Monsieur le Président de la République.

Lundi 24 mars 2008, par Paul Vaurs // La France

Monsieur le Président.

53% de Français vous a fait confiance au printemps dernier, et je tenais à vous renouveler cette confiance au moment où une poignée d’individus cyniques vous invectives en employant une sémantique arrogante, licencieuse, mensongère dont le seul but est de vous faire du mal, de vous déstabiliser, d’éprouver vos capacités à rester serein malgré ces attaques honteuses qui dans un passé récent ont poussé des responsables politiques à rejoindre l’Orient Eternel. Ces (monstres) d’arrogance ne se doutent pas de votre force de caractère, et de votre vouloir de redonner à notre Patrie une aura que vos prédécesseurs non pas pus obtenir.

Depuis le 6 Mai, en Dix mois vous avez changé la France, vous avez, avec votre Premier Ministre, fait voter des mesures indispensables pour notre économie. Les Présidents qui vous ont précédé non eu, ni le courage, ni la volonté de faire évoluer la France à l’aurore du 21° siècle. Depuis votre élection à la Magistrature suprême, vous avez été victime de « journalistes et d’autres médias » qui portent sur vous des jugements outranciers, qui se mêlent de votre vie privée, et qui sont là pour épier le moindre de vos gestes, la moindre de vos paroles. Ces spécimens sont à l’affût d’une attitude leur permettant de vendre encore plus, leurs torchons immondes ; Des journalistes exerçant leur discipline dans divers médias, tant à la télévision qu’à la radio abreuvent le bon peuple de sous-entendus d’une cruelle impétueuse sur votre façon de gouverner la France. Nous connaissons ces individus, ils sont la honte de ces moyens de communication.

Pour une fois qu’un Chef d’État Français réplique à des insultes injurieuses, nos « courageux journalistes » s’y engouffrent plus vite que la tempête. J’approuve l’un de vos Ministre « Monsieur Hortefeux » lorsqu’il dit que (les responsables politiques ne sont pas des serpillières et des carpettes sur lesquelles n’importent qui, pourraient essuyer ses chaussures.) Contrairement à vos prédécesseurs, votre Présidence est fondé sur la clarté.

Je souhaiterais vous faire un petit rappel sur la conduite des anciens Président de Marianne cinquième du nom, et vous pourrez constater, (comme les internautes qui me font l’honneur de visiter mon Blog www.innovation-democratique), que vous êtes le Chef de l’État le plus respectueux du vouloir des citoyens de vivre au 21° siècle et nom dans les deux siècles précédents.

  1. Michel Debré le Père de la Constitution dans un livre (Le courrier de la colère) écrivait : Si un jour un gouvernement Français, venait à abandonner nos Provinces d’Algérie, ce gouvernement serait traître à la nation au même titre que le gouvernement qui en 1940 livra la France aux Nazis ! la suite se passe de commentaire.
  2. Charles de Gaulle héro en 1940, opportuniste en 1958, et pour ceux qui sont offusqués de cette « insulte faite à ce grand Français » il faut souligner que lors de la fin de la pacification en AFN le Président de Gaulle refusa que les officiers reviennent en Métropole avec nos Frères Harkis disant je cite le Président Français : « Je ne veux pas de bicots en France. » Les malheureux Harkis eurent leur chair arraché avec des tenailles et les terroristes les obligeaient à manger leur propos chair. À cette époque, où nos valeureux militaires combattaient les terroristes, les communistes et leurs amis de gauche leur faisaient parvenir des armes (par des porteurs de valises.) Je ne pense pas avoir entendu nos pseudos patriotes et les philosophes autoproclamé réclamaient des peines de prison pour tous ces traîtres à la Patrie.
  3. Georges Pompidou était un homme honnête ; Il semblerait cependant que le centre culturel qui porte son nom, aurait dû être construit, de préférence, dans le quartier de la Défense. Son architecture (une raffinerie) est de très mauvais goût dans ce quartier du vieux Paris.
  4. La Présidence de Valérie Giscard d’Estaing fut responsable des sources du terrorisme que nous subissons aujourd’hui ; En acceptant que l’Ayatollah Khomeiny fasse de la politique sur le sol Français, qu’il puisse faire parvenir des cassettes en Iran appelant le peuple à se soulever contre l’Empereur, puis qui le laisse repartir avec un avion de la présidence, Giscard est bien un des Pères du terrorisme Islamite.
  5. François Mitterrand avait une grande culture et une conception quasi Monarchique de sa fonction ; Mais là, s’arrêtent les compliments. Mitterrand fut le Ministre qui envoya en AFN des jeunes rappelés, pour ensuite condamné le conflit ; Ce fut le Président espion, le Président à la vie privée cachée et dissolue, le Président qui fut l’ami de Bousquet l’homme qui fut l’instigateur de la rafle du Vel d’iv dans les années 40 ; Il est aussi le Président qui porte une lourde responsabilité dans le massacre du Ruanda la liste est loin d’être exhaustive.
  6. Jacques Chirac sa Présidence est tellement fade que je n’ai guère envie de m’y attarder ; De plus, vu qu’il a affaire avec la justice laissons le en paix.

Votre projet sur l’économie libérale est d’une importance historique, c’est la conversion de la France au libéralisme économique. Représentant d’une droite décomplexée, vous rejetez la pensée unique venue du socialisme. Vous assumez la légitimité du profit. Vous n’hésitez pas à discuter le tabou de la laïcité et à vouloir que la religion Chrétienne puisse jouer pleinement son rôle sans être marginalisée comme un archaïsme honteux. Votre discours au Vatican face au Saint Père, était sublime. Quelle différence sur ce point avec Jacques Chirac, combattant en première ligne pour que le préambule du projet de constitution européenne ne mentionne pas les valeurs chrétiennes.

Vous montrez l’importance du rapport Camdessus pour la réforme économique que vous avez engagée. Vous vous attaquez au fiscalisme égalitaire de la gauche, d’abord en réduisant l’impôt sur les successions. En fait, cette réforme n’est pas seulement un acte financier, il est aussi philosophique l’héritage est-il légitime  ? Vous défendez, au-delà de l’héritage familial, l’héritage collectif de la France en vous attaquant au masochisme antifrançais de la repentance historique.

Certes, la prudence s’impose dans les réformes qu’il s’agisse de L’ISF ou dès 35 heures, mais l’orientation stratégique est claire. Vous desserrez le carcan du droit du travail qui pèse sur les entreprises et favorise le chômage. En matière d’immigration clandestine, de politique pénale, vous avez choisi de ne pasnégliger la répression nécessaire. De même, votre politique internationale est pragmatique comme celle des États-Unis, hérauts du libre-échange, mais qui n’hésitent pas à protéger leurs intérêts nationaux dès qu’ils sont en jeu. En politique étrangère, nous pouvons constater votre rapprochement avec les États-unis et la volonté de combattre le défi islamiste. Vous voulez ouvrir une nouvelle ère et mettre en scène la volonté de rompre avec un passé frileux. Au-delà des paillettes d’une certaine presse à scandale, vous avez un regard plus profond sur vos intentions qui sont de rendre à la France ses valeurs plus que millénaires, et vos projets sont passionnants. Bon courage Monsieur le Président.

Monsieur le Président de la République je vous prie d’agréer l’expression de ma très haute considération.

Paul Vaurs.

Répondre à cet article