Les quatre dimensions de l’oppression des Palestiniens.

Jeudi 28 août 2008, par Marc Lemaire // Le Monde

L’article qui suit est le dernier que je mets en ligne avant mon départ. Je ne tenterai pas ici l’impossible résumé de ces 11 semaines passées dans les territoires palestiniens. Il s’agira plutôt d’essayer de présenter de manière synthétique ce qui constitue selon moi les quatre déclinaisons essentielles de l’oppression israélienne.

Chacun sait que depuis 2002, Israël a entrepris de construire un gigantesque Mur en Cisjordanie. Ce que l’on remarque moins souvent, c’est que ce Mur de Béton n’est pas le seul Mur construit par l’État d’Israël, même s’il est le plus visible d’entre tous. Les Palestiniens se heurtent en effet aujourd’hui à quatre Murs, qui leur interdisent de mener une existence digne et de voir leurs droits nationaux satisfaits : un Mur de Fer, un Mur de Barbelés, un Mur de Verre et un Mur de Béton. Le Mur de Fer : l’armée israélienne.

« A part ceux qui ont été virtuellement "aveugles" depuis l’enfance, tous les sionistes modérés ont compris depuis longtemps qu’il n’y a pas le moindre espoir d’obtenir l’accord des Arabes de la Terre d’Israël pour que la "Palestine" devienne un pays avec une majorité juive.(…) La colonisation sioniste, même la plus limitée, doit soit se terminer, soit être menée à bien au mépris de la volonté de la population autochtone.Cette colonisation ne peut, par conséquent, continuer et se développer que sous la protection d’une force indépendante de la population locale : un mur de fer que la population autochtone ne pourra pas franchir ».

Pour téléchargez le dossier complet (Format PDF) :

PDF - 538.5 ko
Les quatre dimensions de l’oppression des Palestiniens.

Répondre à cet article