Les Marie-Laure, les Jeanne, les Bénédicte, liste non exhaustive…

Vendredi 8 mai 2009 // La France

N’ont qu’à bien se tenir ! Foi de Valérie Pécresse qui leur lance : « Je voudrais faire émerger les Rama, les Rachida et les Fadela de demain »

Débordement de « sexisme » ?

Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche en appelle au « culte » musulman : « Au gouvernement, nous avons du mal car nous ne connaissons pas les réseaux pour promouvoir ces gens. Faites la même chose que les autres cultes…Faites du lobbying et venez travailler avec nous. »

Non, vous ne rêvez pas…

Et n’oubliez pas que sous peu vous serez sous l’œil et les oreilles de la « Veille de l’opinion »…


Campus Nicolas… de Condorcet

La ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche était l’invitée, lundi soir, de l’Union des associations musulmanes de la Seine-Saint-Denis, l’UAM-93, à la Bourse du travail d’Aubervilliers.
 
Elle a moins parlé des musulmans que de la diversité en général. La ministre a insisté sur l’importance d’en finir avec cette barrière entre Paris et sa banlieue nord-est. Et pour prouver qu’elle y œuvrait, elle a choisi de débattre avec les musulmans à Aubervilliers, ville qui a été choisie en juillet dernier pour accueillir le futur campus universitaire d’envergure internationale. D’emblée, elle a déclaré : "Nous avons tous les deux un rêve [NDLR : avec le maire socialiste Jacques Salvator, qui a fait une brève apparition au début de la rencontre] : accueillir sur ce campus les plus grands chercheurs, rivaliser avec Harvard et Cambridge. Il faut qu’en Seine-Saint-Denis, on ait de l’excellence."

Valérie Pécresse a répété vouloir "promouvoir la diversité dans la formation." Elle a évoqué une série de mesures en cours ou à mettre en place pour "faire émerger les Rama, les Rachida et les Fadela de demain" : créer un diplôme d’accès à l’université pour ceux qui n’ont pas le bac (compris dans le plan Banlieue de Fadela Amara), construire un pôle Paris-Nord, développer les IUT en Seine-Saint-Denis, les classes prépas, les formations en alternance et augmenter le nombre de logements étudiants. "3000 logements sociaux étudiants sont prévus dans les Hauts-de-Seine, le même nombre dans les Yvelines, a déclaré la ministre. Et actuellement je négocie avec Bertrand Delanoë pour en construire 4000 à Paris." Des logements qui seront pris en compte dans les 20 % de logements sociaux imposés aux communes par l’article 55 de la loi SRU.
 Chaudement applaudie tout au long de la soirée, Valérie Pécresse a enfin invité les musulmans à se manifester pour faire émerger leurs élites.
 
« Au gouvernement, nous avons du mal car nous ne connaissons pas les réseaux pour promouvoir ces gens. Faites la même chose que les autres cultes, a-t-elle encouragé. Faites du lobbying et venez travailler avec nous. »

Répondre à cet article