La visite du Chef de L’État au Vatican.

« Une Victoire de la République »

Lundi 7 janvier 2008 // L’Europe

Au Vatican Nicolas Sarkozy a parlé des racines chrétiennes de la France, et à juste titre a évoqué la contribution de la Sainte Eglise Catholique pour éclairer nos choix et construire notre avenir.

Je suis profondément ému et heureux que le Président de la République Française réintroduise la morale religieuse au sein de la société, par ses déclarations empreintes d’intelligence, et de vérité. Oui, la France a bien des racines Chrétienne, comme d’ailleurs l’ensemble du continent Européen. Le Général de Gaulle dans sa sagesse avait précédé les propos du Président Français lorsqu’il y a près d’un demi-siècle, il demandait que l’Europe s’étende de « L’Atlantique à l’Oural ».

Oui, l’Europe donc la France, a des racines Chrétienne ; Ses racines conduisent les États Européens à vivre la religion Chrétienne à travers le (Catholicisme, le Protestantisme, ou l’Orthodoxie). Il faut cependant faire une distinction, entre le christianisme et l’Eglise catholique de France qui a toujours pratiqué la tolérance politique et religieuse. Le Président, a tenu aussi, à rappeler nos racines grecques ; « L’humanisme de la Renaissance et, surtout, la pensée des Lumières », qui énonce la liberté absolue de conscience. Je pense du reste que des chrétiens comme François Bayrou, ne peuvent que se féliciter des affirmations du Président Français.

Enfin, les propos tenus sur la « laïcité positive » ; C’est une avancé d’autant plus positive, qu’elle vient du chef de l’Etat. De de Gaule à Chirac, on n’avait jamais entendu un discours aussi consensuel dans toute l’histoire de la V°République, ni vu un chef d’État avoir une pratique aussi sincère de son culte, du culte ancestral de toute notre vieille Nation.

J’avoue, que j’avais été satisfait, suite à une publication du Sénateur Mélanchon qui préconisait notam­ment le financement des lieux de culte par les communes ; Cette initiative pour le moins heureuse, car venant d’un élu réputé par son obscurantisme et qui permettait de veiller à conserver une partie importante de notre patrimoine national, sans pour cela remettre en cause la loi de 1905. Rappelons aussi que, dans la réforme des institutions, le Président a pro­posé que les grands courants spirituels soient représentés au sein du Conseil économique et social. C’est un vrai projet politique qui inscrit le libéralisme et la religion au cœur de la société, comme étant indispensa­bles aux bonnes moeurs. J’ai pu en avoir déjà perçu les heureux présages dans les banlieues où les pouvoirs publics font appel aux imams pour apaiser les tensions. C’est une victoire de la démocratie. En s’adressant à tous les citoyens, qu’ils soient Catholiques, Juifs, Protestants, ou Musulmans, le Président de la République porte à leurs apogées les valeurs de la démocratie.

Des esprits ankylosés prétendent que la visite de Nicolas Sarkozy au Vatican, et que les sages propos qu’il a tenu, portent atteinte à la laïcité ; Il faut être un malade mental pour écrire de telles inepties. Sans doute, on retrouve l’idée tocquevillienne selon laquelle la démocratie ne peut pas se passer de la religion, et pour Tocqueville, il s’agit déjà de la religion chrétienne.

Jamais au grand jamais le Président Français ne ferait courir le danger de diviser la nation, et contrairement à certains écrits, dois-je le redire, Nicolas Sarkozy ne touchera pas à la loi de 1905.

On est en train de consolider une certaine idée de la République. Les Français restent très attachés à la laïcité et le président ne commettrait pas l’erreur d’y porter atteinte ; Monsieur Sarkozy est un démocrate et un homme immensément respectueux des valeurs républicaines.

Répondre à cet article