La revanche des « vrais gens » sur les « prétendus intellectuels ».

Le député du Nord et candidat UMP à la mairie de Tourcoing revient pour Politique magazine sur ses convictions et ses projets politiques.

Dimanche 6 avril 2008 // La France

J’adhère tout fait à l’idée de civilisation qui a été le fil conducteur de l’intervention du Président. La civilisation, selon la formule d’Auguste Comte, c’est l’ordre et le progrès. Un mouvement d’humanisation, d’appropriation d’un ordre, marqué par des repères, en particulier moraux. Je regrette cependant l’emploi systématiquement péjoratif du terme « conservatisme » confondu avec la préservation des privilèges corporatifs, alors qu’il signifie au contraire l’attachement aux valeurs et aux droits fondamentaux de l’humanité. C’est-à-dire aux véritables droits et devoirs de l’Homme. Je ne peux que regretter également l’oubli de la Famille qui aurait quant à elle, autant besoin de discours que d’exemple.

L’idéologie marxiste domine le domaine de la pensée dans notre pays. Il est devenu une sorte d’Albanie des idées ! La pensée unique, le terrorisme intellectuel faudrait-il dire, s’impose à l’économie, à l’histoire, à la justice et aux journalistes par le biais de l’éducation.

Ainsi de l’historiquement correct qui veut que l’esclavage n’ait été perpétré que par les blancs occidentaux contre les Africains. Que les génocides qui ont ensanglanté le XX° siècle, n’aient été pratiqués que par les Nazis, ou les Turcs à la rigueur. Voyez ceux qui ont applaudi l’arrivée des Khmers rouges à Phnom-Penh ont du mal à ne pas voir en Fidel Castro autre chose qu’un vieillard sympathique. Mais il est un dictateur impitoyable, tout le monde le sait ! Le génocide du peuple ukrainien nous rappelle que l’autre grand totalitarisme du 21° siècle n’a pas été moins cruel que le nazisme. 6 Millions d’Ukrainiens, paysans du grenier à blé de l’URSS, ont été condamnes à mort, notamment par la famine et la déportation. C’est un des grands oublis de l’idéologie dominante dans notre pays tellement enclin à distinguer Les bons et les mauvais morts. Ce génocide est constitutif de l’identité ukrainienne, ce peuple dont on a voulu nier l’existence.

Après la scandaleuse annulation de la condamnation de Georges Frêche par la Cour d’Appel de Montpellier, j’attends avec beaucoup d’intérêt la décision de la Cour de Cassation en ce qui me concerne. Pour l’instant, nous en sommes toujours au coup d’État de juges qui ont condamné un député alors qu’il exerçait la fonction tribunicienne qui est la sienne, en justifiant son opposition à une loi. S’en prendre ainsi à la liberté d’expression d’un député à propos d’une loi et le condamner au nom de cette loi c’est punir rétroactivement la liberté d’expression d’un citoyen élu par d’autres citoyens pour établir la Loi. L’incroyable complicité d’élus, de journalistes et de magistrats dans cet « attentat » contre nos institutions ne peut que nous inquiéter, et nous attrister, sur l’état de notre pays. La véritable laïcité consiste à respecter la foi des croyants et donc les conséquences morales qu’elle implique !

On peut constater le fossé qui sépare les vraies gens des prétendus intellectuels qui trahissent leur mission en tuant l’intelligence française en même temps que la liberté d’expression. Le Marais médiatique parisien les enlise dans une médiocrité satisfaite qui prend tour à tour les visages de la pensée unique, du politiquement correct et du terrorisme intellectuel. L’insistance de ceux-ci à m’agresser n’a fait effectivement que renforcer la résistance de ceux-là, et leur soutien à mon égard.

Durant quatre mandats municipaux, la ville de Tourcoing a été dirigée par des équipes de droite élues majoritairement. Puis, elle a connu trois mandats successifs où la gauche a détenu le pouvoir municipal sans avoir jamais dépassé la barre des 50% aux élections. La présence du Front national au second tout a, jusqu’à présent, permis la victoire relative de la gauche. J’ai aujourd’hui bon espoir que la triangulaire soit évitée aux municipales de Tourcoing comme elle l’a été aux législatives de 2002 et de 2007. Tourcoing est la seule grande ville actuellement dirigée par la gauche dans le Nord Pas-de-Calais qui a voté pour Nicolas Sarkozy à la présidentielle et élu deux députés UMP aux législatives. Il apparaît légitime d’espérer que la liste que j’ai l’honneur de conduire l’emporte à Tourcoing, ce qui déterminera le basculement de l’ensemble de la Communauté urbaine de Lille.

Répondre à cet article