Cher(e)s ami(e)s internautes.

Merci pour votre fidélité ; les écrits quotidiens seront absents tout le mois de septembre. Vous pouvez cependant parcourir tous les dossiers créés depuis plus de 10 ans et qui figurent sur le site.

Dés le mois d’octobre il vous sera proposé un mensuel auquel vous pourrez participer en me faisant parvenir votre perception des affaires politiques, familiales, sportives ou autres.

Rien ne sera censuré, hormis des articles injurieux et calomnieux.

Je suis attaché aux valeurs chrétiennes, aux valeurs dites républicaines et à une monarchie parlementaire.

Vous pouvez nous contacter en cliquant sur ce lien >>

La peste vert.

Dimanche 29 mai 2011 // La France

Tous aux abris ! Les Verts sont en train d’élaborer leur programme ! Leur premier catalogue est surtout riche en produits toxiques et bombes à fragmentation.

Ce n’est qu’une esquisse, mais la présentation des principaux chapitres du programme d’Europe Écologie - Les Verts donne des indications sur le bain idéologique dans lequel ça s’ébroue sous le regard toujours bienveillant des médias.

Il y a d’abord la liste des bonnes intentions qui se retrouvent dans tous les programmes de l’opposition : augmenter les revenus sociaux et les bas salaires, apporter une aide financière aux étudiants, faciliter les naturalisations, combattre les paradis fiscaux, taxer les transactions financières, etc. C’est sympathique, mais ce n’est vraiment pas la peine de se peindre en vert pour soutenir de telles propositions.

C’est lorsqu’il porte sur le Politique que le programme des Verts révèle sa toxicité. Pour eux il s’agit de mettre en place une VI° République dont les structures ne sont pas encore précisées sauf sur le Sénat qui serait transformé en Chambre des Régions. Ce qui signifie sans doute que les Verts envisagent de faire de la France un État fédéral qui serait inclus dans une Europe fédérale. Un État faible puisqu’ils veulent « en finir avec le nucléaire militaire en France et en Europe ». De fait, les Verts veulent « favoriser un transfert des pouvoirs vers l’Europe », renforcer les pouvoirs du Parlement européen, « renforcer le rôle de l’Europe sur la politique économique », « mettre en place un véritable budget communautaire » et « repenser la politique économique en conservant toutefois l’indépendance de la BCE ».

Les Verts n’ont toujours pas compris que le fédéralisme européen est contraire à la démocratie dans sa logique et dans sa pratique. Ils n’ont pas non plus compris que l’indépendance de la BCE, frappée d’addiction à l’idéologie ultra-libérale, interdit toute politique monétaire digne de ce nom. Leur rêve, c’est une grande Suisse administrée par Bruxelles et Francfort et laissée ouverte à la concurrence sauvage - puisque rien n’est dit sur la nocivité du libre-échange.

Pour en savoir plus sur les idées agitées par certains dirigeants Verts, il est utile de se reporter au Manifeste pour une écologie de la diversité publié dans Libération du lei février par Esther Benbassa, Noël Mamère et Éva Joly. Après maintes circonlocutions, on y apprend que la République (autrement dit l’État) n’incarne plus la Liberté, l’Égalité et la Fraternité. Ce qui devrait nous inciter à combattre pour le retour à nos principes fondateurs. Au contraire, les trois dirigeants Verts en profitent pour clamer qu’il faut poser les conditions d’une sociodiversité féconde qui serait si j’ai bien compris une société pluriethnique - ce qui suppose que l’on reconnaisse le concept d’ethnicité.

Éva Joly et ses camarades ajoutent ceci : « Une laïcité raisonnée qui reconnaisse la part de l’appartenance ethnique, culturelle, religieuse, linguistique, une République équilibrée en harmonie avec la mixité réelle, tels peuvent être les moteurs d’une société active et créative ». Selon la règle de tout4s les manipulations, on garde le mot — laïcité - pour mieux détruire la chose en invoquant la raison. Mais le projet sous-jacent est inepte et dangereux : il conduirait à fabriquer une sorte de fédération helvétique sous un modèle vaguement yougoslave.

Mais ce serait une Yougoslavie sans le pouvoir royal, ou sans le Maréchal Tito et sa Ligue des communistes - un agglomérat de communautés ethniques et religieuses, ou ethnico-religieuses, ou ethnico-culturelles, avec des langues minoritaires et des régions autonomes coiffées par le Sénat des régions. Ce serait la porte ouverte aux rivalités et aux violences intercommunautaires qu’un régime d’Assemblée (c’est sans doute ce qu’ils concoctent) serait incapable de maîtriser.

Telle est la peste verte, ethnicisante, résolument hostile à la collectivité nationale et aux principes de la res publica. Si les socialistes et les communistes étaient cohérents, ils refuseraient toute alliance avec ceux qui sont en train de formuler un projet qui est à tous égards foncièrement antirépublicain.

Répondre à cet article