Cher(e)s ami(e)s internautes.

Merci pour votre fidélité ; les écrits quotidiens seront absents tout le mois de septembre. Vous pouvez cependant parcourir tous les dossiers créés depuis plus de 10 ans et qui figurent sur le site.

Dés le mois d’octobre il vous sera proposé un mensuel auquel vous pourrez participer en me faisant parvenir votre perception des affaires politiques, familiales, sportives ou autres.

Rien ne sera censuré, hormis des articles injurieux et calomnieux.

Je suis attaché aux valeurs chrétiennes, aux valeurs dites républicaines et à une monarchie parlementaire.

Vous pouvez nous contacter en cliquant sur ce lien >>

La HALDE, Gérard Longuet et les désastres du politiquement correct.

Lundi 29 mars 2010, par Gérard BRAZON // La France

Les chiens de la bien pensance sont de nouveau lâchés

Ils mordent avec force et sans faire de nuance. Avec férocité. La chair est tendre puisque déjà les excuses affleurent déjà ce qui dénote que Gérard Longuet n’avait pas pris toute la puissance du politiquement correct imposé par la gauche et suivie par une partie de la droite complexé. Que s’est-il passé ?

Une réflexion concernant la succession du Président de la HALDE cette haute autorité de la pensée et de l’attitude correcte que l’on doit au radical-socialiste Jacques Chirac ex-président de la République.

Voici ce que dit le Parisien dont on connaît la tendance socialisante : Président du groupe UMP au Sénat, Longuet a estimé que l’ancien président de SOS Racisme Malek Boutih - donné favori pour prendre la succession de Louis Schweitzer à la présidence de la Halde (Haute autorité de lutte contre les discriminations) - n’était pas « le bon personnage. »

Horreur ! Quel audace, c’est une honte, sus au raciste crient les bonnes âmes ! Il poursuit le bougre. « Parce qu’il vaut mieux que ce soit le corps français traditionnel qui se sente responsable de l’accueil de tous nos compatriotes ».

Il insiste, se laisse aller - « La Halde, cela veut dire que c’est la France qui s’ouvre aux populations nouvelles, enchaîne Longuet. Schweitzer, c’est parfait ! Un vieux protestant, parfait ! La vieille bourgeoisie protestante, parfait ! ».

C’est rédhibitoire, impardonnable ont jugé, à la veille des élections régionales, les habituelles associations droit-de-l’hommiste. Raciste vous dis-je, forcément raciste !

C’est pourquoi : Quelques heures plus tard, nous informe ce Journal, Longuet a précisé sa pensée. « Je suis désolé d’avoir sans doute choqué Malek Boutih, explique le sénateur dans un communiqué. J’ai simplement exprimé le désir que l’ouverture d’esprit soit portée par une personnalité moins politique et parfaitement sereine en qui puissent et doivent se reconnaître tous nos compatriotes dans leur diversité et dans leur unité ». « Mon expression est peut-être raccourcie et maladroite », a ensuite ajouté l’intéressé sur Europe 1. Une mise au point qui n’a pas pour autant éteint la polémique. 

Et pour cause, ils se sont accroché aux basques de Gérard Longuet et ils ne vont pas le lâcher avant le premier tour des régionales.

Je trouve ces attaques disproportionnées, inutiles, désobligeantes pour Malek Boutih qui mérite mieux et pour ces associations assoiffées de scandales bien juteux si possible. Mais y t’il scandale ? Même Monsieur Malek Boutih n’a fait aucun commentaire, c’est tout dire.

Mais c’est le tollé : « Le commentaire du président du groupe UMP au Sénat n’est pas seulement choquant et raciste. Ce n’est plus un dérapage, c’est une chute libre », a déclaré pour sa part le PCF. Faut-il lui rappeler à ce parti communiste, sa collaboration jusqu’en juin 1941 avec l’occupant allemand ? Ils ne s’en sont jamais excusés !

 « La vision véhiculée par M. Longuet qui qualifie M. Boutih "d’extérieur à la France" montre la conception ethnique qu’il s’en fait et qui rappelle la France de Maurras en contradiction avec la France républicaine qu’il est censé incarner », nous dit SOS Racisme création du Parti socialiste. Là aussi, cette association en faisant une référence historique à Maurras en oubliant la part de responsabilité des socialistes à la même époque. Je pourrais citer les propos de Léon Blum et particulièrement son attitude face aux républicains espagnols ainsi que d’autres propos socialistes sur les étrangers avant guerre y compris Jean Jaurès. (Lire la République amnésique). Toujours cette obsession de donner des leçons de comportements sans avoir la mémoire historique. C’est tellement facile car en face la droite a perdu la sienne également.

Un dernier commentaire d’Harlem Désir qui n’habite plus dans les cités depuis longtemps pour clore ce pitoyable débat qui empeste par sa volonté de faire scandale pour faire un bon coups politique à la veille d’élections.

Il s’est dit scandalisé par ces propos, demandant à l’UMP de les « condamner immédiatement avec la plus grande fermeté et à Gérard Longuet de présenter des excuses publiques à Malek Boutih ». Il poursuit, Ces propos sont, bien plus qu’un dérapage, une véritable théorie raciale, totalement contraire à l’idée de la Nation républicaine et à l’égalité des droits entre les citoyens de toutes origines. Rien que ça. Une véritable théorie raciale. Est-ce une façon de dire que Gérard Longuet serait un adepte des Nazis ? A sa place je porterai plainte contre Harlem Désir. Mais gageons qu’il ne le fera pas. Comme bien trop de politiques aujourd’hui, il choisira de faire profil bas. Nous savons désormais qu’ils ont perdu cette force de se rebeller contre l’ignoble ou même l’absurde.

Répondre à cet article