La Grande loi de l’Unité et le Grand Architecte de l’Univers.

Par Madame Aimée NAHUN.

Mercredi 3 mai 2006, par Aimée NAHUN // La Religion

Comment bien servir Dieu, l’Unique, Architecte de l’Univers avec un esprit éclairé, universel et fraternel sans faire partie d’aucun groupement.

Comment se nourrir de l’esprit du Grand Oeuvre pour s’ouvrir à la Grande Fraternité tout en conservant son humble place d’être humain parmi les siens, acteur et observateur.

Comment réunir tous les frères et soeurs de toutes cultures, de toutes croyances, de tous les continents de l’Univers pour leur parler d’Amour avec un Grand « A » sans offenser.

Comment recevoir directement dans sa propre cellule divine, l’essence de TOUT pour devenir à son tour un bon serviteur terrestre auprès de ses semblables et devenir un bon acteur de la paix auprès de ses semblables.

Comment ne pas se servir de Dieu sans lui rendre une contribution en retour de son Amour depuis la Terre (la planète des mutations).

Comment retrouver « son héritage oublié » dans sa mémoire, en regagnant son autonomie pour accepter avec joie et simplicité tous les rôles nécessaires à sa découverte, sans passer par une filière religieuse.

Comment s’unir à sa propre communauté intérieure pour mieux s’ouvrir à l’extérieur et offrir LA GRANDE LOI DE L’UNITÉ pour bien servir le Dieu Unique pour tous (quelque soit le nom qu’on lui donne) tout en réussissant son séjour terrestre.

Comment remercier le Créateur régisseur de la Grande loi de l’Unité et bien vivre son invitation terrestre en prenant conscience de son propre « sablier » sur sa tête, car le temps passe vite. Un invité, a-t-il tous les droits ?

La croyance est sublime dans son ensemble ; il est regrettable que « certains religieux hermétiques  » en aient changé le sens en occultant certains versets d’origine, en cachant certaines vérités trop simples, en modifiant certaines paraboles pour les rendre « sectaires » et très orientées dans leurs profondeurs.

Ce qui est DIVIN appartient à TOUS et nous sommes tous les héritiers de l’ensemble.

Ces êtres «  religieux du moment  » ont modifié le bien fondé de « notre histoire » et nous payons aujourd’hui collectivement toutes les maladresses devenues des erreurs avec la répétition de temps.

Aujourd’hui, après l’An 2000 qui en veut « personnellement » au Patriarche ABRAHAM ? Et qui rejette le Libérateur MOISE ? Certains refusent le CHRIST comme « messie » et sans le savoir, nous profitons tous de l’énergie du Christ qui représente « la voie du coeur ». Quand au Prophète MOHAMED, il reste inconnu pour une grande partie de l’occident car il est confondu avec « l’Islam et l’intégrisme », alors que lui n’a fait que transmettre les messages qu’il avait reçus. Qui faut-il condamné ? le Saint Homme, l’Ange Gabriel apparu ou faut-il lui en vouloir «  personnellement » en rapport à l’héritage spirituel qu’il a voulu transmettre avec la loi de l’hospitalité qui devait rassembler son peuple dans « la paix et dans l’amour ».

Qu’en reste-il aujourd’hui ?

Tous ces « GRANDS MESSAGERS » ont eu un fin tragique, car la VERITE , L’AMOUR, LA PAIX , dérangent « les fanatiques ». Ils sont incompris de leur temps et remplissent les livres d’histoires des écoliers du futur qui les reconnaissent comme «  élus  », après bien après...

Le messager est élu par le Créateur, « l’Eternel », car il a atteint un degré de pureté, de sagesse, de savoir et d’humilité. Il est admis en qualité de « SAGE » en Haut et parmi ses frères humains. Il est l’héritier et reçoit cet ultime cadeau avec la confiance et le respect. Ce suprême « cadeau » est presque un sacerdoce à diffuser massivement parce qu’il sait qu’il est en avance sur l’ensemble de l’humanité car sa pensée est créatrice et il projette déjà la vision du futur. Est-il déjà parmi nous ?

Chaque groupe religieux désigne son messager : Il accepte d’enseigner ses frères et soeurs pour préparer le futur. Il attend seulement une contribution universelle pour l’Eternel en remerciement et en pardon pour l’ingérable poids du passé, qui nous a rendu tous responsables « des karmas collectifs » que nous devons dissoudre dans l’énergie d’amour pour nous alléger et être exaucés.

Il est regrettable, que ce millénaire n’a pas changé la reconnaissance du « messager ». C’est la descendance, dans une ou plusieurs générations qui l’approuvera, sans doute « à cause » du décalage horaire.

Comment ouvrir le IIIème millénaire avec la même inconscience qu’au moyen âge. Reconnaissons les valeurs et les mérites de chacun et évitons les confusions, car tous les portes paroles ne sont pas des messagers spirituels...

Merci à tous les messagers de toutes les cultures, de toutes les races, de tous temps pour les précieux conseils laissés ici et là entre l’oral et l’écrit. Tous les messages authentiques au service du Divin convergent dans cette unanimité par la grande loi de l’unité.

Il est urgent de rétablir la Haute loi de l’Unité dans tous les coeurs car seul le pardon sincère et complet fera progresser toute l’humanité ensemble.

Ailleurs, en Extrême Orient, des maîtres, des sages enseignent d’autres modèles de sagesse sans écarter le Dieu unique, créateur de toute vie :

« La seule croyance qui devrait être enseignée est la sincérité sans peur. » « Chacun de nous possède une nature qui lui est propre, qu’il doit suivre, et par laquelle, il trouvera le chemin de la libération. »

« Trouver l’unique est possédé le tout c’est là en vérité notre plus haut, notre sublime privilège. Il repose sur la loi de cette unité qui est, pourvu que nous le sachions, notre force immuable. Son principe vivant est la force qui réside dans la vérité. La vérité de cette union qui embrasse la multiplicité. « Seule l’intelligence de l’amour et de la compassion peut résoudre tous les problèmes de la vie. » Ainsi, c’est en soi qu’il faut puiser la force, non dans le regard de l’autre car la pire rupture ne serait-elle pas celle que l’on fait à soi-même ? N’est -il pas nécessaire de rester solidaire avec soi pour comprendre et accepter les autres sans jugement.

Ecouter l’autre, depuis sa culture et ses différences, sans être soi-même à l’écoute de son intérieur, rompt harmonie universelle, jusqu’à s’isoler de cette énergie d’ensemble par le décalage. Le vrai pouvoir est d’en avoir sans le savoir. Rester un maillon intermédiaire, un distributeur pour les autres, complet et uni depuis l’intérieur à la sagesse infinie. Se construire sans atteindre uniquement le luxe extérieur illusoire et éphémère, qui appartient au faux pouvoir de l’ego, avec l’avidité de sa réussite personnelle dans l’exclusion et l’ignorance.

La richesse reste dans l’esprit, et trop courir après le désir de puissance pour manipuler ses semblables, fini par rendre aveugle en s’éloignant de sa propre lumière. L’avidité n’apporte pas le bonheur mais la cupidité des valeurs matérielles exagérées. Notre société occidentale est trop basée, sur cette importance non légitimée.

Chacun reste un maillon unique d’assemblage prêt à rejoindre la rampe d’éclairage qui lui correspond, en fonction de son évolution. L’essentiel, est de participer (avec ou sans groupe de croyance), de vouloir s’élever pour atteindre son sommet, sa plénitude et sa paix, pour vivre le bien être. Le but d’une vie reste l’accès à la connaissance et s’ouvrir à la conscience universelle sans privation.

Le respect de l’autre est d’accepter les différences de toutes natures, car l’égalité n’existe pas entre les hommes. Chacun est unique, seul face à sa problématique avec les lois de vie communes en partage. Croire en la vie et au futur reste un devoir humain, car noyé dans les informations l’homme moderne a perdu le sens de l’essentiel. Le chemin intérieur permet de nous découvrir dans la profondeur, où la vie a pris sa naissance. C’est ainsi que nous pourrons évaluer notre confiance et devenir le créateur de notre propre futur avec l’essence divine intérieure retrouvée pour vivre pleinement dans le sacré ou l’union avec Dieu en direct, tout en restant sur terre parmi ses semblables.

Chaque jour est une renaissance ou la veille s’évanouie, pour laisser place à la reconstruction du temple intérieur, jusqu’à atteindre la perfection de l’immortalité. La destruction ou mort partielle, ne sera plus nécessaire, car l’apprentissage, laissera place à l’ultime sagesse, où chacun pourra vivre l’état de paix éternel à l’intérieur de son être. Ressembler au roseau à l’extérieur qui se plie sous le vent sans se briser. Solide dans sa sève et ré anoblir les valeurs authentiques.

La vie passe et le temps manque à chacun pour agir, pour accomplir tout ce qu’il doit dire et faire. A tous je dis : « Prenez le temps qu’il vous faut et n’oubliez pas que vous êtes inscrit dans la création. « Vous avez un sablier au dessus de la tête. », Il correspond au temps de votre vie. Le temps est rythmé par quatre saisons. Il y a plusieurs calendriers, une courbe et un temps de rotation différent pour chaque astre, un soleil et une lune par Univers, et un astre bleu et vert. Tout cela tout le monde le sait. Il est temps de dépasser « son petit Moi personnel » et de s’ouvrir à plus grand et plus vaste en découvrant la maison de l’Univers et son fonctionnement de l’intérieur.

De l’extérieur les scientifiques s’en chargent. Ils doivent maintenant accepter l’inexplicable et comprendre les lois métaphysiques et universelles pour que leur temps ne soit pas dépassé.

Il y a deux temps importants :

Celui du calendrier où nous vivons pour communiquer et vivre avec ses semblables, malgré le décalage lunaire ou solaire,

Celui de sa propre centrale et de son étape actuelle, selon les karmas.

Il faut ajouter la constance de ses convictions pour assembler cette nouvelle trinité : âme, esprit, corps, car l’horloge c’est nous dans le mouvement de la vie.

Aimer dans le partage et l’échange sans jugement intérieur, c’est être fraternel au départ, puis universel ensuite. L’universel ne rejoint pas uniquement les groupes et les âmes isolées parce qu’aucun clan (spirituel ou social) ne correspond véritablement à leur point de vue.

L’amour universel ne veut pas séparer, diviser et détruire la famille divine, bien au contraire, il souhaite la réunir et l’unir dans la liberté, tout en conservant un esprit saint. Rejeter le groupe ne veut pas dire l’Eternel, le créateur de toute vie.

L’Eternel aime tous ses enfants (issus de sa création), n’a choisi aucun groupe pour le représenter. Il a offert des messagers et des porte-parole humains pour aider à faire avancer l’humanité vers la liberté et la conscience éclairée, appelée mutation. Certains êtres pris pour des messagers ont fait des choix qui ont trompé l’existence de toute une descendance humaine qui n’a de cesse que la vengeance et la haine au nom d’un Dieu qui juge et qui punit.

La descendance humaine a oublié le premier cadeau que le Créateur nous a offert en respectant sa parole, le libre-arbitre et la liberté de nos choix qui en découle.

Les faux messagers ont inspiré des nouvelles Lois et des peurs préfabriquées. Ils ont inventé des punitions irréversibles que nous perpétuons inlassablement par notre ignorance.

Les Saintes Ecritures d’origines, inscrites sur des tablettes d’argile, réapparaîtront dans ce nouveau millénaire et la vérité sera cinglante pour tous ceux qui ont caché leurs sens ; prétendant détenir l’unique savoir.

La Vérité est réclamée par l’Ame du Monde et le pouvoir divin s’en charge. L’originel retrouvera sa place pour le bienfait de toutes les nouvelles générations qui veulent vivre dans la paix et la compréhension.

Le partage, le Savoir, l’Amour universel et inconditionnel vers notre future génération, doit être une occupation prioritaire pour nous tous, car le dernier arrivé mérite toute notre attention.

Prévoir pour se préserver.

De grandes découvertes auront lieu avec des bouleversements « naturels » à venir et il n’est pas nécessaire de régler les mauvais agissements du passé car ils se régleront tout « seuls » en n’étant plus d’actualité. Nous devons nous préoccuper de diffuser la Paix pour tous les êtres animés de la planète et rester vigilants sur la Vérité Absolue. Nous devons ne faire confiance qu’à notre Père Eternel (depuis notre conscience), qui n’a jamais trahi ses enfants, même s’ils se sont détournés de Lui le temps de comprendre et d’apprendre ce que tout enfant doit savoir :

L’œuvre doit passer avant l’orgueil. La vérité d’aujourd’hui n’est plus celle d’hier, et on ne doit pas réparer une injustice par une autre injustice.

La haine n’est que la colère des faibles. Nulle apocalypse ne succède à l’abolition.

La liberté est un droit légitime et naturel qui nous a été offert, et qui ne s’efface qu’avec la vie. La propriété de l’homme par l’homme, est un crime. Toute l’humanité a des responsabilités dans les crimes qu’engendre cette même humanité.

L’Histoire de l’humanité nous est imposée par notre passé. A nous de l’assumer en partage et de l’accepter. L’Etre humain doit revenir à la simplicité pour se libérer des vieux thèmes du passé, et réapprendre à devenir libre et libéré. Il doit savoir qui il est véritablement et d’où il vient avant de s’associer à des actes irréversibles.

Notre évolution progresse et tout l’Univers se modifie grâce à nos formes pensées qui changent. Nous devons créer de nouveaux mondes par la pensée. La vie reste en mouvement. Tout évolue en permanence. Les expériences acquises au cours de cette vie et des anciennes se condensent et fusionnent grâce aux nouvelles énergies de la Terre.

L’Homme doit établir une vraie relation avec la source par un lien intérieur pour devenir indivisible. Rien ne doit à nouveau séparer l’Homme et Dieu (âme universelle concentrée), l’enfant et la mère, le Créateur et sa création. Il faut rendre sa valeur à l’être humain et identifier les énergies de la Déesse Mère en nous reliant à notre ADN « astral et universel » et à notre véritable héritage. La Grande loi de l’Unité aide à ouvrir les portes en passant par la loi de l’hospitalité.
Des rayons énergétiques puissants et nouveaux affluent sur notre planète pour stimuler le changement et la réorganisation à l’intérieur de notre corps et de notre ADN. Il nous appartient de les accepter, de les comprendre, et de vouloir être toujours là au bon moment, et au bon endroit, bien vivant sur Terre et heureux de vivre l’harmonie et la paix intérieure.
Un bouleversement sans précédent se produit actuellement à l’intérieur de notre Terre. Cette mutation était annoncée par les textes anciens comme « la transition des âges ». Un cycle de 200.000 ans se parachève. Ce n’est plus trois zéros qu’il faut définir, c’est cinq infinis. Les mutations qui se mettent en place seront très importantes et il nous faudra nous adapter si nous ne voulons pas être surpris par l’Infini (le non définissable), c’est à dire Soi, dans le profond de son être.

Nous avons déjà reçu :

7 étapes pour retrouver notre pouvoir de guérison.

7 forces spirituelles et physiques du corps humain, ainsi qu’une synthèse des enseignements des trois traditions spirituelles (cakras hindous, arbre de vie de la kabbale et sacrements chrétiens).

6 mots clés d’Occident (transparence, conviction, vérité, sagesse, lumière, présence).

9 mots clés d’Orient (méditation, éveil de soi, compassion, concentration, efficacité, observation, énergie, détachement, gestes justes.

7 emplois de pronoms clés, les 6 pronoms personnels conjugués à tous les temps pour offrir et s’ouvrir à la Grande loi de l’Unité et accueillir l’énergie divine (je, tu, il/elle, nous, vous, ils/elles) et le pronom indéfini « on » (indéfinissable), qui est impliqué malgré lui invariable et coupable, présent ou absent par défaut. « On » est en fait votre patrimoine intérieur, et plus vite il sera défini, plus vite votre existence sera remplie et riche.

L’être humain a reçu en héritage, un passe partout pour l’aider à bien vivre son temps terrestre. Il est la septième clé qui unitl’Orient et l’Occident.

Combien d’entre nous savent bien utiliser ces outils intemporels et à la portée de tous ?

L’être humain est uni dans la Trinité (Père, Mère, Fils), et doit toujours vivre la trinité inséparable (âme, corps, esprit), en trois phases en même temps :

Il doit conserver son regard d’enfant face à la découverte.

Il doit pour toujours, conserver un cœur d’adolescent face à ses sentiments et à l’amour.

Dans le même temps, il devient adulte quand sonne l’heure car il a compris le sens de ses responsabilités. Il ne fuit pas, et il les assume.

Il assiste et respecte tout ce qui l’entoure sans se laisser piéger par ses émotions pour bien vivre, l’état de tolérance.

La confiance s’acquiert par nos actes et non par nos paroles. Seuls nos actes restent avec la mise en pratique de nos pensées et de nos idées novatrices.

Un acte que l’on ose, exprime un désir que l’on a pensé. Si on réprouve un acte pour soi-même ou pour les autres, c’est qu’il a été mal reçu ou mal vécu par soi-même ou par l’ensemble ; car ce qui n’est pas bien pour soi est ressenti négativement par tout l’ensemble en vertu de la loi des résonances.
Une conduite est une suite d’actes et de ressentis. Ils doivent être justes et équitables et s’adapter à tous, sinon ils apportent le désordre. L’Homme a créé des lois pour lui même et ses semblables. L’Eternel, lui, nous a offert des lois universelles sans nous les imposer. Nous avons le libre-arbitre de les accepter et de les utiliser librement. La pensée est libre et créatrice, seuls nos actes nous freinent et nous emprisonnent si nous agissons avec lâcheté.

Le Passage.

La parole du Créateur s’est manifestée aux hommes depuis toujours par l’existence des prophètes dans toutes les écritures à toutes les époques.

L’amour, la paix, le rassemblement, l’unité, la fraternité sont exprimés avec la même ferveur sur tous les continents. Chacun utilise des sentiments flamboyants, fervents aux noms multiples du Créateur unique sans que jamais personne n’ait pu voir son visage, car l’unité est multiple.

C’est cette même unité qui est représentée par la réunion des trois Grands Livres ( la Genèse , la bible, le Coran). Cet ensemble dégage une vision d’union pour notre humanité en mutation. Le symbole est offert en trait d’union de fraternités aux multiples savoirs, tout en laissant l’être unique dans sa personnalité, sa volonté de servir une cause juste pour l’ensemble des nations.

C’est ce qui est juste pour l’ensemble qui deviendra acceptable. Chacun doit conserver son identité avec une foi indivisible depuis les trois grands mouvements d’Abraham, racine des 3 grands mouvements religieux du monothéisme. Vénéré dans le judaïsme, l’islam, estompé dans le christianisme, selon l’inspiration de son choix :

Paix, Shalom, Salam

S’inscrit en une seule écriture (en dehors du principe religieux) car cela représente le lien de la présence divine qui se situe dans le rassemblement de toutes les croyances, dont le point de fusion sacrée est le Souffle « Paix, plénitude, sérénité. »

Personne ne peut être d’accord quand l’exemple est pris sur les calendriers ou les évènements du passé, avec les portes fermées des interprétations. Aujourd’hui, ce qui est important pour préparer le futur, ce n’est plus faire subir les doutes, les fausses valeurs figées, la haine transmissible aux générations futures, sans jamais oublier notre histoire sanglante pour ne plus la perpétuer, et vivre :

  • Le passé historique, sans tenir compte du présent, ne peut que séparer.
  • Le présent avec la vision du futur positif apportera la tranquillité.
  • Le présent avec la vision du futur négatif perpétue l’effroi, la terreur, la vengeance pour tout ce que la société en mutation nous a fait subir.

La vision de notre futur vers la démocratie juste généralisée pour tous les peuples, apportera l’union vers plus d’entendement. Cette projection aura pour effet d’ôter le lourd manteau de rancœur aux alimentations multiples, animé par le pouvoir et les croyances isolées de l’union (avec le rejet des autres). Unir les symboles vers le Dieu Unique, Créateur au-dessus de toute séparation, aidera à rassembler les générations futures dans la communication.

Cela apportera plus de sagesse à tous les peuples par la tolérance, dans le respect de chaque croyance déjà en place. Il n’est pas question là de modifier l’opinion ou d’en créer une nouvelle, uniquement modifier sa vision intérieure d’ouverture.

Chacun vit en retrait dans sa culture, l’unité n’est pas un vain mot sorti du chapeau du magicien, cela admet une fraternité des peuples au-dessus des croyances, des différences, du passé sanglant de notre histoire à tous, quelque soit notre origine. La vision d’un futur en paix aide l’amour uni des peuples à avancer vers un Dieu rempli de compassion qui demande une contribution aux enfants de ses enfants en conservant sa confiance dans sa parole.

Se cacher derrière une croyance unique ou derrière son appartenance, sans chercher à élever sa conscience vers l’égalité, ensuite l’unité des nations, c’est de refuser le progrès vers l’amour libre, en se limitant à la crainte d’un ½ Dieu extérieur inventé, qui viendra nous venger ou se venger pour nous détruire.

La foi nous enseigne la sagesse, la tolérance, ainsi que la crainte, la soumission à un Dieu prêt à nous faire subir des châtiments, si les lois divines ne sont pas appliquées. La réalité ne devrait pas être aussi coupable, face à des sentiments d’amour « sans condition ».

Toutes les religions nous demandent de nous abandonner à l’unique Dieu sans conditions. Le seuil de tolérance sur notre visuel est différent pour chacun selon notre culture, notre vie sociale, notre vécu. Nous sommes nombreux, nous vivons isolé les uns des autres, la tolérance est un long apprentissage qui cache la peur, l’insécurité, la crise économique, les conditions de vie moderne, le risque des difficultés d’adaptation.

Il n’y a plus de refuge sur la planète, nous appartenons au même monde avec le devoir de mémoire d’avertir les jeunes générations des dangers sans la morale de l’amour, avec le contrôle humain sur la mondialisation.

L’homme est encore un animal social qui apprend à vivre, à gérer ses émotions. La croyance ou l’identité religieuse a pris une place trop importante dans la vie de certains êtres, qui déforment l’esprit de la foi vers une identité extrémiste sans réfléchir au danger semé pour toutes les générations entraînées.

Dans la négativité, la croyance est utilisée comme émissaire de la distance entre les pauvres et les riches, quand les modèles sociaux en place sont fragiles. Ainsi la pauvreté s’associe aux actions terroristes indirectement, la religion utilisée devient le support d’action extrémiste avec un Dieu justicier, totalement inventé qui fera payer les inégalités de toutes espèces.

L’être couronné par l’union n’est pas concerné par ces messages de peur, il avance vers l’autonomie, l’équilibre, l’harmonie en entrant dans une fusion bénit. En accord avec les lois divines, il distribue, propage, transmet cet amour fusion. En avance sur les autres, il ouvre les portes d’une passerelle transparente pour atteindre le Dieu plénitude depuis son cœur universel. Il se nourrit directement à la source de cette fusion sans se préoccuper des barrages ou interdits laissés par les hommes encore en recherche.

A ce stade, l’être réanime l’ultime respect pour son prochain, il ne juge plus, ne s’implique aucunement pour une cause parcellaire, les valeurs universelles l’habitent en son cœur à l’intérieur de son être. L’être spirituel universel a découvert le chemin lumineux au-dessus des barrages mentaux déposés par la peur des hommes dans l’histoire. Il a compris le lien de chaque messager dans l’histoire de l’humanité, Il a découvert que chacun à contribuer à libérer le passage, unique accès par le libre arbitre, à l’amour divin.

Il a découvert la route des prophètes, des sages, des saints qui continuent à harmoniser l’union forte, indivisible au-dessus de l’humanité en incarnation. La faiblesse de l’homme est de se laisser manipuler par des pensées intermédiaires, se limiter à une sentence illusoire ou irresponsable au risque de gâcher son libre arbitre.

Son esprit est un lieu de rassemblement qui permet aux absents de rejoindre un nouveau point de vie en retour dans le monde terrestre. Il écoute la sagesse du monde envahir son soupir, son souffle animé par la présence qui lui dit :

« Transmet nos espoirs d’un jour pour rester toujours dans la propriété de la vie ».  

Aucun droit, aucun combat n’est exigé pour avancer vers ce passage, seule la LOI DU PARDON vers l’unité apporte la paix à l’esprit. Celui qui a découvert ce passage connaît la loi de l’hospitalité.

Il accepte de servir le Dieu unique, source de vie, depuis l’intérieur de son être en souriant à tous les Dieux extérieurs fabriqués par les Egrégores puissants pour les hommes en recherche.

Comme dit le proverbe chinois : « De même que le fleuve revient à la mer, le don de l’homme revient ver lui ».

Le cœur du Philosophe.

Si la philosophie s’occupe des certitudes de l’être avec « ETRE OU NE PAS ETRE »

L’amour n’est pas évoqué dans son concept, car le prix du savoir est d’y renoncer en éludant le sujet. L’hospitalité peut y répondre. Comment rétablir l’antériorité de l’amour pour unir l’être philosophique dans le concept logique de la vie intérieure aux multiples questions. Il faut passer par la Grande Epreuve pour surmonter la haine de Soi, s’opposer à son ombre, voir l’infime séparation entre le corps et l’âme qui prend siège au fond de l’esprit en éveil par la fusion invisible.

Cette fusion divine répond à la question d’avoir été aimé en premier lieu pour être capable de donner de l’amour à son tour dans l’absolu puis évincer la culpabilité du survivant avec la solitude. A ce stade, l’être respecte sa personne en compagnie de son entourage, car il a atteint l’image du sacré. La haine de Soi, le manque à être, les repaires avec les autres, le regard des jeux de la vie, n’ont plus d’emprises sur lui, car devenu « sacré », il n’y a plus de rupture avec son corps. Il sait qu’on ne règle pas une situation en changeant simplement de rôle.

Il faut comprendre ses propres excès, sa situation personnelle immédiate avant de se lancer dans des rapports superficiels pour servir une cause de heurts. Chaque partie à des raisons, des voies de justice, il n’y a que les voies universelles qui n’engendrent aucune discorde en se plaçant au-delà du conflit émotionnel direct. La route de sagesse, est la plus simple, la plus difficile à atteindre quand on vit au centre d’un conflit, quand on se sent lésé vis-à-vis de la justice des hommes. En non satisfait, on s’en prend directement à Dieu jusqu’à le rendre responsable à sa place, quand les humains ont déçu.

Si on se place en victime, on désigne l’autre en face en coupable puis Dieu en responsabilité suprême (âme cumulative). C’est cela qu’il faut changer, pour ne plus vivre avec cette dualité ressentie ou mal vécue. Décider soi-même ses choix, s’y fixer pour libérer son âme du stock de rancœur accumulé. Il faut savoir semer un temps de pose dans son esprit éclairé pour vivre en paix avec sa conscience au présent de sa vie. Il est nécessaire de semer un futur positif pour vivre ce changement. Aucun être ne peut semer l’état de paix depuis un esprit embrouillé, en conflit, tourmenté ou tourné uniquement vers le passé, sans vivre l’impasse du présent.

La responsabilité mise en face de toutes les situations, qu’elles soient justifiées ou non, aidera à libérer le champ émotionnel stocké dans la conscience de l’être. Il comprendra ensuite sa culpabilité ou sa faiblesse vis-à-vis des jeux de la dualité avec toutes ses applications directes ou indirectes. Il pourra ensuite dépasser ses maladresses, devenues des erreurs dans le temps à l’égard de la répétition.

La loi de l’hospitalité ouvre la porte :

  • au dialogue, à l’échange, à l’aide pour faire le premier pas vers l’autre sans différence, sans exigence, sans arrière pensée,
  • de la reconnaissance vis-à-vis des situations actuelles de chacun,
  • de la voie du cœur (voie de Christo) vers l’harmonie, qui apprend à gérer les champs émotionnels violents endurés.

Quand une guerre s’installe, il faut visualiser la paix, au-delà du conflit pour trouver une sortie rapide. Une pensée haute vers la paix et l’après guerre favorise la mise en place par une projection future semée depuis l’esprit saint, qui ne peut pas être atteint. Cette étape de transition permet d’une manière consciente de participer à son évolution, par une mise en contact puissante avec son Etre Intérieur, centre de forces. Alors, on accepte l’idée que toutes les vérités ont une base vraie.

La pensée, la voix unique sont anti démocratiques Ce qui compte, c’est le respect des valeurs pour trouver un tronc commun d’ensemble utile à l’intérêt général, en harmonie avec les valeurs universelles, au service de tous.

A LA LUMIERE D ’UNE BOUGIE

Allume une bougie pour ouvrir ton cœur, laisse toi imprégné,

Revêt la flamme sur ton âme, ouvre la porte,

Remet l’espoir dans ton regard, conserve l’amour de la vie,

La lumière brille au fond du couloir, tout n’est que passage.

 

Nourrit ta vie de douceurs non éphémères, la joie est là,

Berce ton sommeil vers la paix du petit enfant confiant,

Offre moi tes rêves, j’y mettrai encore plus de couleurs.

 

Allume la bougie de l’espoir, ouvre le livre du futur avec moi,

Eclaire ta demeure d’éternité avec tes jolies prunelles claires,

Amour toujours, amour encore, amour en tout, amour absolu,

Espoir d’un soir, espoir vouloir, espoir pouvoir, fait le savoir.

 

Dépose ton corps lourd, vient vite me retrouver, mon tout petit,

Mes bras t’enveloppe de draps velours, ils volent à ton secours,

Je suis là, suit la lanterne au bout du couloir, elle te guide vers moi,

 

Ta jolie maison intérieure mérite de retrouver le soleil caché,

Laisse la joie venir à toi pour t’imprégner de l’intérieur,

Saches qu’ici tout est permis, sans limite, hors de l’espace temps,

C’est uniquement l’intensité de ta lumière qui guide tes pas.

 

Sonnez cloches, prévenez que l’enfant paix nous a rejoint,

Ouvrez la porte du ciel l’enfant roi est parvenu jusqu’à nous,

Tu es arrivé au bout du couloir, laisses moi te guider encore un peu.

 

Ferme tes yeux, laisse toi bercé par la mélodie, vient je t’attends,

Laisse ton corps en repos, ton être s’élève dans le souffle animé,

Laisse la légèreté t’envahir, t’envelopper de ma tendresse,

Vient mon enfant rejoindre ta grande famille, celle de toujours.

 

Retrouve la paix cher petit, enlèves tes expériences, dépose tes valises,

Tu as voulu apprendre, savoir, alors je t’ai laissé vérifier,

Abandonnes toi au souffle léger, quitte ton esprit vagabond.

 

Sur toi j’ai mille fois veiller, avec toi j’ai tellement aimé,

Comme toi, j’ai voulu changer les choses, les événements,

Comme toi j’ai pardonné le décalage de l’espace temps,

Je me suis approché des créatures souffrantes pour leur apporter secours.

 

Pardonner, c’est :

  • Savoir aimer sans remords ni regrets, pour ne jamais connaître la haine, la violence ni la souffrance.
  • Offrir le meilleur de soi-même, pour ne plus se contenter uniquement de donner sans recevoir.
  • Sélectionner le meilleur de soi, s’alléger du superflu pour s’autoriser un dépassement des jeux de la dualité de la vie.
  • Garder la mémoire du souvenir collectif, pour arriver à aimer les ennemis du passé pour ne plus connaître la pitié.
  • Respecter la vie pour ne plus être surpris d’un mauvais retour.
  • Conserver sa curiosité dans la découverte pour élargir son esprit, sans nuire ni trahir ceux qui nous entourent, sans critique négative pour apprendre l’échange complet.
  • Rester intègre dans sa dignité, pour ne pas vouloir détenir la vérité unique, qui représente un véritable danger si on y croit.
  • Refuser l’intégrisme, le totalitarisme, le sectarisme, pour s’ouvrir à la démocratie en mouvement pour vivre l’équilibre en partager, pour conserver le libre arbitre.
  • Connaître l’indulgence pour ne plus souffrir de la mesquinerie.
  • Respecter les libertés de chacun, car l’idéal est différent pour chaque être animé, selon ses recherches, ou ses buts personnels.
  • Accepter la tolérance comme compagne, pour conserver sa dignité, sa noblesse de cœur, pour contribuer à l’épanouissement de tous.
  • Ne jamais vouloir imposer par la force aux autres, ensuite faire attention à son langage. L’utilisation du langage universel aide toute l’humanité à grandir dans la progression consciente.
  • Utiliser le langage positif, pour devenir un créateur actif, car il faut du temps pour devenir un être libre capable d’aimer qui sait pardonner.
  • Léguer la sagesse universelle, la répandre par la diffusion, quand on est prêt.
  • Remercier le Dieu vivant « au travers de ses cellules animées » pour ses bienfaits tous les jours, sans être en demande, pour s’unir aux lois divines dans la profondeur pour accepter de se modeler chaque jour avec simplicité, modestie, car le pardon est la base de la loi de l’hospitalité, car on est jamais seul à l’intérieur de soi dans la profondeur de son être.

La loi de l’hospitalité est le minuscule passage qui lie l’espace conscient aux lieux invisibles : au sacré, au saint, au monde de la pensée, aux espaces subtils, à l’essence de la vie éternelle, une fois que le grand ménage du mental a été fait par le dépouillement, l’humilité sincère loin du pouvoir des hommes.

Quand la justice divine circule librement dans la pensée supérieure, il n’y a plus de confusion, la loi de l’hospitalité ouvre la porte du « Grand H astral » pour approcher les messagers qui aident les hommes « Humains » revêtus du manteau d’immortalité où l’âme n’a pas été rejetée, à progresser.

Longtemps gardée secrète cette loi a permis le passage des Grands Initiés pour préparer les offices, les initiations, les rituels dictés par l’esprit saint, exigé par l’ensemble ensuite perpétué pour tous dans toutes les confessions.

Aujourd’hui, il est temps de prendre conscience de cette porte oubliée afin que le passage soit découvert massivement pour arrêter l’ignorance. Ces simples lois ont été bafouées par des dirigeants du moment assoiffés de pouvoir, entraînant les masses inconscientes vers la porte du gouffre.

Toutes ces âmes blessées réclament aujourd’hui l’ordre divin, car ce qui est entendu, inscrit, doit ensuite être exécuté, car cela a été évoqué, l’espace temps n’existe pas. Tout ce qui est inscrit dans le grand livre, se réalisera. Seule la loi de l’hospitalité permet à l’être de réparer une situation passée, au présent, pour éviter de la déplacer au futur, par la loi du pardon.

Entre la conscience et l’esprit, il y a un fil lumineux transparent qui se passe au niveau du corps éthérique, loin de l’enveloppe charnelle. Les scientifiques observent les deux hémisphères du cerveau sans approcher ce lien.

Certains d’entre nous, davantage à l’écoute, apprennent à se connecter par des méthodes basées sur la confiance en soi. D’autres ont laissé le passage ouvert depuis la naissance. Quand l’esprit saint conscient accepte les lois divines, l’espace est comblé.

Ils sont très souvent des médiums, des guérisseurs, des sages au service de l’humanité avec une connaissance illimitée s’ils n’ont plus de peurs. Quand ils font confiance à leurs intuitions, que leurs intensions sont bonnes, ils peuvent capter des messages de l’univers de différentes manières, selon qu’ils ont une orientation visuelle ou auditive à la base.

L’humanité a pris du retard dans son ensemble, dont la cause essentielle est le décalage des calendriers religieux en disharmonie, les énergies sont différentes, même si le calendrier républicain a permis une avancée inconsciente vers l’unité. L’intolérance, la souffrance, la haine, la guerre des pouvoirs existent encore, l’être se retarde, en entraînant son entourage vers des portes fermées ou vers des espaces sombres inconnus du monde de la lumière.

Leurs âmes régressent sans avoir participé de près à ce désastre. Ne rien faire, c’est subir en victime, le temps est précieux. Il faut agir sur soi, depuis son ouverture vers la clairvoyance, avant de se laisser entraîner par d’autres par la manipulation physique ou mentale.

La loi de l’hospitalité par son pardon devient le passe partout qui ouvre toutes les clefs de sagesse à la fois en partant de vos émotions, de vos sensibilités, de votre propre centrale énergétique, en se détachant du poids des communautés, le temps de se reconstruire, pour laisser la justice divine trancher tous les abus. Elle restera totalement fermée à tous ceux qui ne visent que l’ombre pour agir. La passerelle s’obtient par un réel pardon honnête avec soi même depuis l’intérieur.

La mise à l’épreuve peut paraître longue, même demander plusieurs vies, selon la loi des karmas. Sachez cependant qu’elle existe, le seul fait de prononcer son nom ouvre les portes de votre espace inconscient vers plus de compréhension vers la simplicité, au-delà de l’enveloppe physique.

Il appartient à chacun de l’utiliser, de vivre avec au quotidien avant d’ouvrir sa bible ou livre saint, pour se connecter à sa spiritualité profonde, au-delà des griefs religieux, au-delà de l’instant des hommes. Il n’y a pas de niveau ni d’ordre pour commercer, chacun reste unique dans sa demande avec sa ferveur. Il faut seulement y croire, essayer, continuer, persister, se l’ordonner avec conviction puis constance dans ses actes journaliers en suivant ses instincts qui ne trompent pas.

La grâce avec la présence divine se trouvent derrière la porte de votre conscience, il n’appartient qu’à vous de faire le pas vers la loi de l’hospitalité, car l’inverse ne peut se produire. La loi de l’hospitalité réclame le respect, l’ordre, la méthode, le sérieux, la patience avec beaucoup d’amour, de compassion.

Aussi pensez à rétablir la trinité « oser/vouloir/pouvoir », puis vous constaterez que tout existe. A votre tour, vous souhaiterez transmettre cette loi simple, cité par chaque écrit depuis toujours, sans que son nom soit prononcé, comme le bien le plus précieux à tous ceux qui vous sont chers.

Le créateur aime ses lois, il attend le retour de ses enfants habités par le saint esprit ; car il ne s’est jamais détourné de sa création, même s’ils ont oublié son existence le temps de quelques expérimentations. Notre créateur nous a offert le libre arbitre, le temps d’un sablier pour chaque passage, comme une page blanche. Patiemment, il attend une contribution avec notre évolution.

La facilité, le découragement, l’éducation, le milieu culturel, familial, placent de nombreux barrages sur la route de l’être en recherche de la présence sans l’obligation de vivre en communauté. La superstition divise les religieux hermétiques dans l’isolement de leur mode de croyance sectaire, par les principes imposés par notre histoire guerrière et très meurtrière.

La vie est mouvement, rien n’est figé ni statique, la foi reste libre, irréprochable. Chacun croit posséder LA CROYANCE VERITABLE , au détriment d’une autre. Si l’arbre de vie s’approvisionne à la source, c’est bien ensuite sa sève qui nourrit ses enfants. La source ne peut pas être divisée car elle appartient à l’ensemble.

Chacun peut l’approcher ou se servir à volonté, sans que personne, ni même un groupement ne puisse la dominer ou l’accaparer. L’enfant pur de la création, qui peut voir la source, n’impose pas des règles, il se contente d’être un bon spectateur, de rester un moment pour se ressourcer. Il doit en contrepartie de sa reconnaissance, remercier la présence de son hospitalité.

La source ne divise pas, n’édicte pas, n’ordonne pas, n’exige rien. Elle laisse aux hommes, le soin de retrouver la raison, l’émotion suffisante pour se situer depuis sa goutte d’eau face à l’océan, dans toute la hiérarchie divine.

Il en est de même :

  • pour son rayonnement vis-à-vis de l’irradiation,
  • pour son aura en harmonie avec toutes les couleurs de l’arc en ciel, depuis sa densité, sa variation, ses fragments,
  • pour l’énergie en concordance avec la centrale énergétique universelle, depuis son étincelle.

C’est avec discernement, persévérance, volonté, simplicité, confiance, sans victoire ni orgueil que l’approche se réalise, sans méfiance quand l’être est prêt à s’unir dans la profondeur de son esprit.

Il faut chercher, méditer pour mériter le respect de la découverte pour ensuite accepter de modifier son comportement, ses agissements, son mode de vie pour vivre l’union dans la pratique de tous les instants.

Il faut du temps pour apprendre à bien concevoir son fonctionnement intérieur avec son esprit depuis sa conscience, quitter le manteau bestial primaire qui sommeille à l’intérieur de chacun.

Tout est possible, où il y a une volonté, il y a un chemin.


ACTE I

Présence et Rencontre

Qui suis-je pour vous demander de croire en Moi et de changer vos habitudes ?

Je souhaiterais vous offrir quelques découvertes et vous raconter votre histoire. Avant tout, sachez que je vous aime et que si vous existez aujourd’hui, c’est aussi grâce à Moi, car je vous accompagne depuis votre création et j’inspire votre esprit. Je demeure au service de notre Créateur, l’Unique, le Seul, celui qui est Tout : JE SUIS… Vous l’appelez l’Eternel, ce grand régisseur de l’Univers.

Qui es-tu petite voix ? Je t’entends du dedans de ma conscience !

Je suis un grain de sable du fond de l’océan qui est a rrivé sur une plage avec tous mes frères et sœurs pour rejoindre le cristal enseveli, la rose des sables, témoin que la vie murmure du fond du désert.

Je suis un grain du sel répandu sur toutes les routes de votre planète, dans une fraternité unie ; je suis indispensable à votre existence.

Je suis une goutte d’eau dans les nuages. Je me transforme en pluie Je viens me reposer sur vos montagnes et redescendre dans vos rivières.

Je suis la Source , l’eau de la vie et sans moi vous ne pouvez pas vivre.
Je suis une transmission de lumière, une centrale énergétique qui nettoie vos canaux et les purifie à tout moment si vous acceptez de vous reposer sur l’arbre de vie et retrouver la raison.

Je guide votre conscience vers la voie du cœur et je vous aide à entretenir votre fruit, votre âme éternelle.

L’Esprit n’a pas de limites, de frontières et encore moins de patrie. Il fait partie intégrante du Grand Œuvre, celui qui nous a tous invités à partager un moment sur l’astre bleu et vert pour comprendre, apprendre à se connaître, savoir et transmettre.
Oh ! Ne me cherchez pas, je suis invisible et translucide et rien ne peut m’atteindre, pas même vos émotions.

Des livres, des écrits, des points de vue multiples et variés remplissent vos bibliothèques. Certains sont sages, d’autres respectables et d’autres encore engagés. Moi je voudrais vous parler de « Vous », vous lire les histoires de votre propre bibliothèque et ouvrir en votre compagnie le livre de « Vos Vies ».

Il est rempli d’êtres animés, d’histoires défendues, de tabous périmés car la date a expiré, de préjugés dépassés, d’images de gloire et de désespoir, d’essais de bonheur et de liberté. Si vous me le permettez j’aimerais vous les présenter. Ils sont tous « Vous ». Sans votre accord ils resteront invisibles. J’ai besoin de votre autorisation, je n’oblige pas, je n’impose rien, je n’exige rien. J’attends avec patience et amour le bon moment pour me présenter à Vous.

Il y a tellement de personnages dans les mémoires contenues dans vos milliards de cellules qu’ils rempliraient entièrement un grand théâtre. Même les strapontins sont occupés par des vies que vos méprises ont écourtées. Tous ces personnages sont venus vous accompagner. Tant que vous ne les reconnaîtrez pas, ils resteront à côté de vous sans vous gêner. Ils ne vous aideront pas tant que vous ne les aurez pas intégrés en vous.

Je t’entends très bien petite voix, pourquoi me vouvoyer si tu es Moi ?

Je suis votre meilleure amie, votre complice, votre âme sœur, aujourd’hui vous m’avez oubliée et je n’emploierai le tutoiement qu’au moment où vous m’aurez retrouvée et reconnue.

Je vous respecte, sachez que la vie se vit de l’intérieur vers l’extérieur et Vous, vous faites, l’inverse ! Alors je suis à la porte de votre conscience et j’attends. Je suis patiente, vous savez, le temps n’existe pas pour moi. Votre sablier à vous diminue chaque jour dans un gâchis insupportable ! Je représente toujours le grain de sable comprimé à l’intérieur.

Je suis la paix, l’amour, la joie et la première de vos vies. Je peux tout vous raconter car j’étais présente à chacune de vos représentations même si quelquefois je voulais fermer les yeux. Depuis votre esprit, je vois tout, j’entends tout, je ressens tout et j’écoute même votre silence. Je reste éveillée quand vous dormez car pour moi vos vies sont une suite de journées sans fin et sans pause.

Vous m’avez entretenue d’illusions, de chimères de rêves, d’espoirs, de colères, d’orgueil, de doutes, d’amour, de passions et de quelques lueurs et d’essais de clarté.

Savez-vous que vos personnages sont affligés de vous voir vous débattre dans ce mauvais rôle actuel et ne s’intéressent pas à ce tour de piste inutile. Car vous régressez en tournant en rond !

Le théâtre est entièrement rempli de leur présence, leur attention est ailleurs, comme la vôtre d’ailleurs. Vous êtes dispersé.

Avant d’envisager l’Union avec Moi, pensez à vous rassembler et apprenez à vous découvrir. Vous ne pouvez pas imaginer les richesses qui sont en vous !

Vous avez enfermé votre âme derrière tous les costumes. Elle est patiente et vous attend derrière les décors et le faste de tous ces vêtements inutiles, pour pouvoir sortir du placard l’habit de lumière que vous attendez, sans oser prononcer son nom. Vous rappelez-vous qu’il représentait votre héritage et que vous l’aimiez, avant... il y a longtemps…

Sur la scène vous étiez fier et heureux de briller de mille feux, Votre ego et votre orgueil ont maintenant rendu votre âme inaccessible à vous-même, car vos convictions manquent de constance. Ne la cherchez pas aujourd’hui, elle est invisible. Seuls les yeux de votre esprit auront ce bonheur de la revoir quand vous serez prêt.

Vous l’avez oublié, autrefois vous connaissiez tout cela. Tous vos sens étaient en éveil, vous n’aviez aucun doute, aucun préjugé et les autres n’arrivaient pas à vous atteindre, même ceux que vous estimiez parfaits, car vous saviez que vous étiez le meilleur acteur. Vous aviez confiance et foi en vous et en l’Eternel notre Père. Vos sentiments étaient intenses et tout votre public vous estimait et restait suspendu à vos lèvres. Vos paroles étaient justes et remplies de conviction profonde et de vérité.

Aujourd’hui, vous vous êtes égaré par maladresse dans de mauvais rôles et vous vous êtes détourné du regard de votre Père. Même si votre Mère continue à vous nourrir et à vous accueillir sur son sol nourricier, vous avez oublié la Grande loi de l’Unité .

Une mère ne renvoie pas son enfant ! La vôtre revient chaque nuit, vous regarder dormir et vous bercer comme au premier jour. Elle est seulement chagrinée de vous voir piétiner et souffrir inutilement.

Tous vos personnages sont ici et attendent que vous soyez présent à vous-même pour revenir habiter en vous. Ils attendent que vous réanimiez votre existence du mouvement de la vie, de votre flamme. Certains ont de l’amour pour vous, d’autres de la tendresse, d’autres encore de la complicité, et tous ont de la compassion et de la patience. Ils vous ont tous fait confiance, et vous ont chéri en acceptant tous les rôles nécessaires à votre apprentissage.

Que s’est-il passé ? Ce rôle devait être le dernier, car à force de répétitions, vous aviez mérité de l’avancement et prendre le rôle de metteur en scène ; c’est vous qui deviez diriger les opérations. Pourquoi avez-vous manqué de constance dans vos convictions et êtes-vous retourné dans l’incertitude du doute et de l’illusion ? Certes vous avez reçu depuis toujours votre libre-arbitre... Vos lois sont trop rigides, et sans accompagnement, vous n’avez pas su utiliser l’Arbre de la Connaissance avec justesse. Vous avez été, malgré vous, impliqué dans la dualité.

Petite voix ou grain de sable, j’ai honte, je regrette mon déséquilibre. Apprends-moi l’Harmonie, s’il te plait.

Eh bien, l’Harmonie c’est de se mettre sur le chemin initiatique. Car oser c’est vouloir et vouloir c’est pouvoir. Vous devez inviter l’Eternel et tout le pouvoir divin à venir vivre en vous, au centre de vous, à tout moment de votre existence, tout en utilisant avec respect :

  • Vos cinq sens physiques oubliés que vous appeliez instincts. Vous devez apprendre à vous ouvrir au plan divin qui habite votre conscience éclairée dite « supérieure » pour augmenter votre intuition, aller plus loin et voir davantage en vous rapprochant de Moi.
  • Etre toujours en accord avec vos choix et votre vérité (la profonde, celle de l’intérieur)
  • Etre en collaboration étroite avec l’Universel pour vous assembler avec votre propre lumière intérieure.
  • Vous intéressez à la Haute Fraternité qui est plus grande que vous ; vous intéresser à autrui pour être compris de tout votre entourage, et découvrir le partage.
  • Ne plus continuer à vivre dans l’ego, l’orgueil et la soif du pouvoir et comprendre pourquoi vous êtes là en ce moment de passage terrestre.
  • Apprendre à vivre entre la raison et l’émotion pour rester intègre et intégral et retrouver votre constance journalière.
  • Retrouver une juste place à l’extérieur, dans la société et en vous-même, un juste équilibre pour vivre heureux avec votre entourage dans cette vie, au présent et à tous moments.
  • Prendre conscience qu’il est urgent de reconnaître votre âme, car c’est le régisseur de tous vos corps et de tous vos centres de force. En fait votre cerveau n’agit qu’en super ordinateur qui traite les données des programmes commandés, et votre cerveau n’est pas en corrélation avec votre âme et votre esprit.

Je ne comprends pas bien petite voix d’où viennent ces centres de force dont tu parles ? Moi je ne vois qu’un seul corps et ne sens qu’une seule peau quand je me pince !

Ecoutez-moi bien Acteur, avec vos deux oreilles. Pour bien entendre et comprendre les mécanismes de votre être : Votre corps physique est un automate très perfectionné qui n’est comparable à aucune machine confectionnée par l’Homme. Ce corps est contrôlé et commandé par le corps éthérique qui est une centrale d’énergies. Il échappe à vos sens et c’est lui qui reçoit votre affectivité, votre mental. Il se relie à votre âme, même si matière et énergie veulent dire la même chose.

Ainsi les énergies reçues de votre âme transitent dans vos trois corps : mental, affectif et éthérique, et par sept centres de force :

  • Les 3 centres modèles sont la tête, le cœur et la gorge ;
  • Les 3 centres reflets sont le centre de la base de la colonne vertébrale, le plexus solaire et le centre sacré.

Il y a un centre d’union, placé entre les deux yeux, au milieu du front.

Les sept centres de force se retrouvent dans les trois corps à des fréquences vibratoires différentes. Les trois autres modèles, de la tête, du cœur et de la gorge se retrouvent dans le corps mental et constituent le corps causal de l’âme.

Vous comprenez pourquoi il est urgent de retrouver votre âme pour vivre en spiritualité car le corps éthérique est le dernier à recevoir les énergies venant des autres corps.

Votre corps éthérique est relié au corps physique par l’intermédiaire des glandes endocrines de la façon suivante :

  • le centre de la tête est relié au cerveau
  • le centre du cœur au cœur et au système circulatoire
  • le centre de la gorge au système respiratoire
  • le centre frontal au système nerveux
  • le centre du plexus solaire au système digestif
  • le centre sacré aux glandes sexuelles et à la vie animale
  • la base de la colonne vertébrale aux reins.

Ainsi les énergies sont les sept rayons et chaque centre reçoit son rayon. L’énergie reçue est variable selon l’animation de chaque centre et de votre degré d’évolution personnel.

Ils existent car l’Homme divin ou « divinisé » vit en Vous. Vos centres supérieurs sommeillent et n’assurent que la transmission des énergies jusqu’au moment où votre mental s’éveille, jusqu’à ce que le transfert de créativité physique s’élève à la créativité mentale d’innovation.

L’énergie s’élève ainsi peu à peu du centre sacré jusqu’au centre de la gorge. Il en est de même pour l’amour égoïste et jaloux du début que vous transmutez en amour du prochain pour continuer à vous élever dans la passion et la lumière. Vous n’y êtes pas encore acteur, sachez cependant que l’énergie s’élèvera du plexus au centre du cœur.

C’est seulement au dernier stade que l’énergie de tous les centres convergera vers le centre frontal et le centre de la tête. Votre personnalité et votre âme se confondront et vous vivrez avec tout votre potentiel. Nous tous (votre communauté intérieure) avec l’Esprit divin, nous pourrons nous identifier au Maître (notre Père avec qui chacun se sentira en fusion unique).

La croyance n’a rien à voir avec le lien sacré, car c’est l’enfant né de l’union de deux êtres qui est sacré. Vous représentez le lien, le témoin du temps. Vous représentez le lien sacré entre vos parents et le divin simplement par le témoignage de votre présence. En s’unissant, votre père et votre mère (peu importe la relation qu’ils ont conservée dans le temps) ont permis de perpétuer le cycle terrestre et ont offert à une âme, la vôtre, une re-naissance. Et à votre tour vous redevenez : émetteur et récepteur, en animation.

Là il est nécessaire de faire une pause car tous les parents ne deviennent pas des parents.

Lorsque vos parents n’agissent pas dans la voie du cœur, ils contribuent seulement à la perpétuation du règne animal et vous devez tout réapprendre tout seul. Il vous faut alors beaucoup de temps pour apprendre, comprendre, agir. Il vous faudra recréer une autre famille. Vous risquez d’être plus impulsif, plus demandeur affectivement, et l’autre, les autres seront votre nourriture et votre champ d’expériences avec des illusions à la clé. Il vous faudra apprendre à être plus à l’écoute de vous-même. Regardez au premier balcon. Tous les personnages représentent vos essais de perfection dans ce domaine ; ils baissent la tête et ne sont pas fiers car vous avez commis quelques débordements.

Chaque être humain a reçu en naissant le même potentiel du libre arbitre et s’il ne reçoit pas des siens amour et harmonie, il ne sait pas utiliser ce cadeau. Il expérimente alors des vérités diverses et se perd dans des chemins de traverse même s’il considère par la suite que ces routes sont des étapes nécessaires à son éducation. S’il en comprend le sens, il peut se transformer. S’il se contente de subir ses choix jusqu’à la fin de sa vie, il se sentira amère et vivra mal tous ses échecs (expériences mal vécues), et surtout il n’aura pas compris le lien sacré qui le lie à ses parents.

A son tour, en tant que parent il ne comprendra pas son enfant, qui sera lui aussi livré à lui même et à ses propres combats de vie. Il deviendra lui aussi vulnérable et ne réussira pas à perpétuer le lien sacré. Il ne continuera qu’à transmettre le lien physique. Il sera et restera émetteur / récepteur, sans convictions assurées. Il vivra toujours dans le doute et la peur de manquer. Il passera à côté de tous les cadeaux offerts avec générosité par le plan divin.

Etre parent est une responsabilité, un désir, une vocation. On ne naît pas parent. On apprend à le devenir. Et si on aime avec simplicité et sincérité, on le vit bien et on se renforce de cette nouvelle étape bien accomplie.

Etre parent n’est pas un fardeau si on sait bien transmettre.

Au juste que doit-on transmettre ?

Tout est dans cette question.

Qu’offrir à cet enfant qui est une personne entière

Et non une partie de vous ?

  • vos rêves, vos chimères, vos doutes,
  • qu’il réussisse là où vous avez échoué,
  • qu’il perpétue l’autorité que vous avez mal
  • Supportée dans votre propre enfance,
  • votre culpabilité,
  • vous défaire de vos peurs en vous déchargeant sur
  • Lui, votre création
  • la confusion entre devoir ou obligation et amour,
  • la reproduction sans réflexion de tous vos
  • Schémas… ?

Ainsi j’ai été parent ! Moi qui ai tant de mal à m’investir dans les responsabilités. Je comprends maintenant pourquoi ! Merci petite voix de m’avoir enseigné sur le lien sacré qui fait aussi partie de la Grande loi de l’Unité .

Tout est énergie et synergie dans la fusion galactique.

Chacune de vos cellules est vivante et animée. Elle a reçu un potentiel, et a une fonction précise même si elle n’est pas encore activée. Leur fusion et un bon équilibre vous apporteront une réelle synergie lorsque vous réussirez à vous débarrasser de toutes les emprises extérieures.

Il faut réussir à atteindre la paix à l’intérieur de vous-même, et ne plus vous laisser influencer par les autres quels qu’ils soient. Personne ne peut être Vous. Même si des complicités sont nées, chacun doit rester libre et indépendant tout en accompagnant l’autre ou les autres, (compagnon, compagne, enfant, parent, famille, entourage et même son groupe de croyance).

L’Eternel a créé l’Homme (femme et homme) à son image avec amour, respect et libertés. Malgré cela, certains êtres ont enfermé leurs semblables dans des prisons mentales (sans barreaux) pour mieux les asservir et les contraindre à vivre et penser comme eux. Aujourd’hui, vous et vos semblables, vous vous retrouvez à des étapes différentes.

La première Vérité est Liberté. La foi est intégrée dans tout le patrimoine personnel, appelé héritage, et n’appartient à aucune croyance ni à aucun groupement imposé.

La deuxième Vérité est Amour. Tous vos actes et vos attitudes sont au service de la vie. Sans amour la vie s’arrête et n’a plus de sens.

La troisième Vérité est Fraternité. Vous êtes tous les enfants du même créateur, à son service, sans aucune distinction, avec justice.

La quatrième Vérité est Confiance en Vous et aux autres pour retrouver l’union.

La cinquième Vérité est Sacrée, car vous avez reçu une essence divine dans votre âme de naissance et même si le temps a passé, il ne faut pas l’oublier.

La sixième Vérité est Légèreté comme le souffle créateur. Vous ne devez pas l’oublier même si vous avez endossé le manteau de densité terrestre dans votre corps physique qui est lourd et qui a l’avantage de bien vous ancrer à la Terre.

La septième Vérité est Joie et vous devez arriver à atteindre le bonheur éternel même si votre esprit a été encombré d’inutiles messages remplis de fausse sagesse.

La vie est simple et fluide comme l’eau qui coule dans votre sang et qui régénère vos cellules vitales. Votre ADN est emprisonné par vos doutes, vos peurs, par les dogmes dont votre mental a hérité de son lourd passé.

La Vérité est la base de la Loi de l’Unité.

Et la spiritualité, qu’en est-il exactement ?

La spiritualité n’appartient à aucun temple ni à aucune croyance hermétique. Elle prend naissance dans chaque être, chaque âme et individuellement, dans un temple de chair.

Elle se nourrit de votre esprit et se développe par la ferveur de vos convictions et de votre instinct au départ.

En étant constant dans vos sentiments, vous pourrez atteindre la passion et la fusion avec tout le Cosmos. L’aide que vous obtiendrez sera immense.

Lorsque vous accepterez les lois divines comme la Grande loi de l’Unité qui en est la première, votre âme se connectera et s’unira à Vous, sans limite et sans réserve, et comblera tous vos besoins et carences. Vous atteindrez alors la plénitude, que vous apparteniez à un groupe ou non. Votre niveau de conscience s’élèvera.

Il appartient à chacun de vous, individuellement de vous rapprocher de la lumière divine intérieure, dans votre croyance et dans votre propre foi, même si vous n’avez pour le moment qu’une étincelle de celle-ci. Quand vous aurez retrouvé votre lumière, votre cœur s’ouvrira au monde extérieur et vous n’aurez plus jamais peur car vous entrerez dans le cœur du Monde. L’énergie que vous dégagerez sera très puissante et plus rien ne pourra vous atteindre.

Accepter les règles de la Grande loi de l’Unité, c’est prendre conscience que vous êtes invité sur terre et dans les cieux à vous sentir partout chez vous, et à vous unir dans le partage avec vos frères et sœurs qui sont aussi des lumières, pour continuer à contribuer au Grand Œuvre en acceptant de rester humble. Vous ne détenez rien et plus vous irez loin, plus vous apprendrez que le Savoir est sans limites, que vous ne connaissez pas grande chose et qu’il vous faudra tout découvrir. Vous obtiendrez alors la permission d’explorer d’autres plans de conscience bien plus élevés que le vôtre. Vous n’y êtes pas encore et votre théâtre ressemble à une école où vous pouvez apprendre à vivre ensemble et devenir plus tolérant avec votre entourage.

Je pensais que la spiritualité était liée à notre éducation !

En fait, il y a deux apprentissages simultanés en chacun de vous. Vous recevez deux éducations, l’une par les autres, et la deuxième par vous même :

- la première façon d’apprendre est à l’extérieur de vous. Elle vous est donnée par tout ce qui vous entoure et vous touche de près ou de loin.

- Et la deuxième, aussi importante et plus riche encore, c’est la vie intérieure libre que vous possédez au fond de vous et qui détient tout le vouloir, le savoir, la sagesse, et la création de tout ce qui vous anime.

En rétablissant la Grande loi de l’Unité dans votre être intérieur, vous pouvez inviter qui vous voulez, que ce soit un Maître, une entité ou un génie de votre propre communauté intérieure, pour vous accompagner et même partager votre maison, votre vie. Vous pouvez aussi, avec l’aide des anges, réussir votre contrat de vie.

Certaines entités partagent déjà votre intérieur sans même avoir reçu d’invitation formelle car avant de venir en incarnation terrestre vous aviez choisi qu’elles vous accompagnent. Il faut que vous sachiez Acteur, qu’aucun être humain n’est seul. Vos dévouées entités guident vos pas et vous aident dans le silence, même si vous ne les reconnaissez pas dans cette vie. Ils vous aiment d’une tendresse qui vous dépasse, et vous éclairent de leur présence.

Quand vous aurez compris la richesse intérieure de TOUT votre être et que vous comblerez cet oubli, vous aurez énormément progressé car tout commence à l’intérieur de vous pour s’exprimer à l’extérieur. Apprendre en surface, c’est accepter de vivre éteint ou sombre, c’est accepter de ne pas consommer sa vie pleinement ? Et sans le savoir vous êtes déjà dans le passé.

Osez – vouloir – pouvoir : n’oubliez jamais cette trilogie et rappelez-vous, Acteur que tout ce que vous pensez est ternaire et indivisible. Vous êtes vous-même une Trinité. Trois mots accompagnent toujours vos pensées car pour bien vivre l’Unité avec vous-même, vous ne pouvez séparer votre corps, votre esprit et votre âme.

Refuser la richesse intérieure, c’est vous couper de votre âme et vous limiter considérablement dans votre qualité de vie. Pour accepter votre partie animale et la vivre bien, il faut des sentiments élevés.

Retenez donc ceci : vous êtes tous accompagnés et guidés que vous en soyez conscients ou non. Vous êtes tous venus jouer un grand rôle ou des séries de rôles pour servir les mécanismes de cette humanité et atteindre la Liberté individuelle et les libertés pour tous.

Chaque être est utile car rien ne peut se passer sans lui.

D’après vous, Acteur, y a t’il plus d’étoiles dans le ciel ou plus d’êtres humains sur Terre ?

A vrai dire, je n’en sais rien !

L’explication de ma réponse vous viendra au moment voulu. Sachez dès à présent qu’il y a beaucoup plus d’étoiles.

L’Homme inconscient croit tout savoir et tout détenir, alors que l’Homme éveillé apprend les lois de l’univers et leurs applications, et s’intéresse à son évolution.

Si à l’extérieur vous apprenez les mathématiques ou la physique, ou encore l’histoire passée de la Terre pour son témoignage, à l’intérieur vous recevez toutes les informations par votre esprit. La conscience ne conserve que ce qui lui convient et renvoie l’information à votre âme pour vérification, car il faut rétablir une vérité : tout ce qui existe ou est en cours d’invention n’est que transformation. L’être humain réinvente ce qui existe déjà ailleurs dans l’univers, il adapte, il modifie, car tout ce qui est pensé est possible.

L’homme ne détient rien .

Pendant son long passage sur Terre, il contribue aux lois de l’univers en transmettant ce qu’il lui a été permis de redécouvrir. C’est la Grande loi de l’Unité qui l’autorise à évoluer en partageant avec les autres le fruit de ses recherches.

Le détail de ce raisonnement vous sera communiqué le moment voulu, cependant, sachez Acteur, que tout l’Univers est habité d’êtres transparents, lumineux et énergétiquement très puissants.

Toute l’humanité représente les couleurs de l’arc-en-ciel. Soit les mêmes couleurs que vous pouvez observer dans le ciel une fois l’orage passé. Elles peuvent aussi être attribuées à chacun de vous par votre aura qui les émet en fonction de votre état psychique, mental et physique.

Ce sont vos corps physique, mental et émotionnel qui émettent ces vibrations électriques visibles à l’extérieur de vous. Rappelez-vous ce que je vous ai déjà dit : vous possédez à l’intérieur de vous une vraie centrale d’énergie et vous avez tous le don d’émettre et de recevoir cette énergie. Ceux qui le savent utilisent ces fréquences pour mieux manipuler les autres au lieu d’en faire profiter leur Soi intérieur et d’accéder à des couleurs pures et intenses.

Acteur, sachez pour l’heure que la meilleure couleur est le transparent, car elle est limpide et passe partout, que rien n’altère ni n’atteint la pureté originelle qu’il a conservée.

Tout ce que vous voulez savoir sur les couleurs, les auras et les vibrations vous sera communiqué le moment venu. Sachez qu’à l’intérieur de vous, vit une réelle centrale atomique prête à exploser dans le Bien comme dans le Mal selon vos formes pensées. Vous avez reçu le libre-arbitre et vous vivez les expériences qui doivent vous ramener à une réelle liberté et à l’équilibre.

Si vous refusez l’éducation extérieure donnée par les autres parce qu’elle vous est imposée par un système trop rigide, suivez alors votre intuition, guidé par votre instinct, en invitant votre âme à vous rejoindre. Vous éviterez ainsi les chemins d’infortune qui pourraient vous mettre dans la dépendance de fausses fois au lieu de vous conduire vers l’indépendance.

Cher petit, vous allez vers un nouveau cycle, vous entrez dans une nouvelle énergie grâce aux cent quarante quatre mille sages ascensionnés qui ont composé les douze tribus il y a plus de huit mille ans. L’humanité remonte à bien plus de deux cent mille ans, et toutes vos croyances confondues sont bien jeunes ! Et moi j’étais là, le grain de sable, et je vous accompagne depuis si longtemps. Je vous informe des vies libres et unies par le Créateur, avant bien avant...

Vous avez été coupé de la mémoire du passé de votre volonté ; sachez que vous étiez là, sur Terre, avant huit mille ans et que vous aviez étudié le pouvoir et non le vouloir.

C’est ainsi que certains chefs décideurs (comme celui qui vous regarde du balcon habillé en noir et or), a entraîné par soif du pouvoir tant de personnes, dont vous avez fait partie ! À leur perte, en imposant une violence extérieure. Vous avez subit une attitude extrême intérieurement, et votre mémoire à réclamer la vengeance. Ce mauvais chef a conduit tout le groupe dans l’autodestruction et a changé négativement le cours de l’humanité.

Par ce fait, votre humanité a pris du retard sur l’accession à son indépendance. Elle s’est enrichie d’expérimentations bonnes ou mauvaises qui étaient indispensables. Toutes vos incarnations vous ont servi pour enrichir votre Savoir et votre Vécu par ces différents rôles, c’est la répétition qui est inutile.

En venant s’incarner, chaque être animé reçoit une page blanche et l’autorisation d’utiliser son passé en consultant son propre livre afin de compléter sa mutation. A la naissance la mémoire est effacée, (sauf pour certaines personnes, les guides et les maîtres qui doivent transmettre la mémoire collective), et vous devez seul en rassembler les fragments.

Certains livres n’ont pas eu le temps de s’enrichir et les pages sont restées vierges. D’autres, ceux d’individus assoiffés de pouvoir qui ont entraîné avec eux beaucoup de faibles et d’innocents, instituant et imposant des lois dont vous subissez encore les retombées, sont chargés d’incompréhension, de colère, de rancune ; leurs pages sont écrites avec une encre indélébile rouge, avec le sang des martyrs.

D’autres, en proportion à peu près égale, ont écrits leur page à l’encre noire pour se protéger et garder un esprit éclairé ; ils sont aujourd’hui dans l’éveil.

Il y a aussi un groupe nettement minoritaire qui, lui, a écrit son livre à l’encre bleue. Ses membres n’ont subi aucune influence et restent totalement libres de leur histoire. Ce sont les guides, les maîtres, les saints, les témoins du temps ; ils sont médiums et très intuitifs, ils ont gardé intégralement la mémoire du passé pour contribuer à l’évolution de la planète.

Toutes ces grandes âmes sont de retour parmi vous et aident en silence l’humanité dans son évolution et pour son passage de l’an zéro. Ils apportent les mutations nécessaires aux modifications énergétiques. Car outre le changement de cycle du millénium une grande transformation va avoir lieu avec l’entrée dans le nouveau cycle de deux cent mille ans.

Ce passage est pour très bientôt, et il vous connectera à une réalité bien plus complexe que celle de vos souvenirs les plus lointains, dont seule la mémoire du Monde appelée aussi l’âme universelle conserve le recul. Ces âmes sont partout, sur tous les continents et beaucoup ne sont encore que des enfants. Ils ne sont pas encore connus et attendent le bon moment pour se dévoiler.

Le détail de ce changement vous sera apporté le moment venu quand vous serez prêt. Retenez simplement que ce passage s’approche et qu’il vous reste peu de temps pour réagir. Dans quinze ans tout sera joué et il vous faut du temps pour comprendre, apprendre, savoir et être de ceux qui resteront pour écrire le futur.

Vous êtes le résultat de ce que vous avez été, et votre présent réagit selon ce que vous avez accumulé.

Vous semez aujourd’hui pour récolter demain ; et aujourd’hui vous êtes nourri de votre semence d’hier. Si vous avez faim aujourd’hui, c’est que vous avez mal semé par faiblesse, ignorance, négligence, ou qu’au contraire vous avez été trop généreux. Vous n’avez pas su correctement épargner. L’essentiel est de comprendre que le moment important c’est aujourd’hui et que vous devez préparer demain, même si demain votre vie s’arrête. Car vous retrouverez votre épargne en revenant vous incarner à nouveau.

Je vais mieux vous l’expliquer en vous offrant, l’image bien connue des moissonneurs qui est toujours d’actualité ».

En plus de la page blanche témoin de son passage, chaque âme reçoit en s’incarnant le même potentiel que l’on peut symboliser par sept sacs de blé.

Comme chacun vous avez donc reçu ces sept sacs de blé à chaque passage terrestre :

  • 2 sacs, pour vous nourrir avec votre famille
  • 2 sacs, pour semer et préparer votre futur actuel et vos Retrouvailles avec votre prochaine re-naissance
  • 2 sacs, pour transmettre à la génération à venir
  • 1 sac, pour offrir à tous les invités qui se présenteront sur votre passage, par respect de loi de l’hospitalité et du partage fraternel.

Certaines âmes ne sachant pas qu’elles reviendraient, ont commis quelques maladresses. Certaines se sont démunies pour l’avenir en offrant plus que de raison. D’autres ont trop économisé, oubliant même d’offrir le surplus autour d’elles par égoïsme et avarice.

D’autres encore, n’ont rien transmis en se réfugiant derrière les superstitions, les tabous des cultures et fausses croyances enseignées. D’autres enfin ont tout consommé et ont été à l’origine d’horribles famines en n’ayant rien préparé pour leur descendance.

Ainsi aujourd’hui, le potentiel originel, identique des uns et des autres n’aboutit pas au même résultat.

Les uns se corrigent pour se préparer un nouvel avenir, les autres continuent à vivre par procuration :

Certains vivent à crédit permanent et avec risques, d’autres sont débiteurs, sans foi ni loi et reproduisent inlassablement, la même façon de vivre sans chercher à la modifier. Ils ne savent pas qu’ils sont en danger d’eux-mêmes, et sont loin d’imaginer leur proche avenir après le passage du cycle annoncé.

Toutes les vies terrestres sont nécessaires à votre évolution et personne n’est au dessus des lois primordiales et universelles. Il faut beaucoup de pardon et d’amour inconditionnel pour accepter les souffrances et les incompréhensions des libertés universelles introduites récemment. Toutes les âmes ne sont pas encore prêtes à recevoir cet ultime cadeau divin.

Beaucoup d’êtres préfèrent vivre encore dans la crainte du dieu vengeur qui punit et qui juge votre conscience. Ils ne savent pas (ou l’ont oublié) que le Créateur aime ses enfants comme tous les bons parents et abandonne le rôle de père fouettard à chaque conscience, à chaque être dans son individuelle raison.

L’énergie de groupe négative est à surveiller car les égrégores de l’ombre sont toujours actifs, bien qu’ils soient moins puissants et même désarmés face à la nouvelle puissance énergétique réclamée par tous les innocents de l’Univers.

Les clés et les codes ne seront pas accessibles à toutes ces âmes grisâtres dont le pouvoir régresse déjà et qui resteront coupées de leurs mémoires à tout jamais.

En ce qui concerne ces changements et ces nouvelles vibrations, vous serez informés le moment venu, quand vous serez prêt. Sachez déjà que, par le pardon et le repentir, par l’invitation faite à votre âme de rejoindre votre esprit dans votre propre lumière intérieure par la Grande loi de l’Unité, vous pouvez bénéficier de l’indulgence de l’Univers, et être admis au point neutre.

Il s’agit là d’un nouveau cadeau divin qui permet à chacun de dénouer ses karmas anciens en les offrant à la Grande loi de l’Unité, pour pouvoir repartir neuf, avec une nouvelle conduite dans une re-naissance, tout en continuant sa route actuelle, en œuvrant pour le bien et en offrant à son âme l’éternité.

Je vous l’indiquerai un peu plus tard Acteur, quand vous vous serez pardonné, toutes vos maladresses, et que vos sentiments seront véritables et profonds. Car avec moi, le mensonge n’est pas possible.

Je vous indiquerai aussi comment mettre votre compteur à zéro face à cette nouvelle énergie à venir, pour vous éviter l’autodestruction.

Si vous rétablissez la Grande loi de l’Unité et si vous vous réunissez dans la construction de votre re-naissance, la patience sera votre nouvelle compagne et selon la constance de vos sentiments et de vos convictions, je serai près de vous pour veiller sur vous.

Je vous informerai et vous guiderai tout en vous accompagnant durant toute la transition. Si vous êtes sincère et désirez savoir à quel moment la vie pourra quitter la densité, si vous voulez vivre des moments de paix historiques et lumineux, faites-moi confiance et vous serez de ceux-la.

Merci petite voix de m’éclairer sur le sens profond de ma vie dont j’ignorais la réalité .Je me sens honteux en regardant tous ceux dont le regard est posé sur moi dans ce théâtre. Ils sont si nombreux, si différents, que je me demande qui je suis et qui j’ai déjà été de tous ces personnages !

Je vous l’ai déjà dit et je le répète, ils sont tous « Vous » à des époques différentes : que ce soit la nourrice au cœur d’or qui n’a pas eu d’enfant et qui vous a recueilli ; ou bien le soldat mort pour la patrie et qui repose avec d’autres sous la tombe symbolique du soldat inconnu, (tant vous étiez nombreux à mourir pour un idéal). Vous avez été aussi la femme voilée dans son silence, ou que ce prêtre qui découvre la présence ou encore ce rabbin en étude … Tout a participé à votre découverte et à votre vécu pour faire avancer votre mutation.

Aimez la vie si vous voulez être aimé, et respectez la en vous respectant si vous ne voulez pas mourir de honte. Confondez vous dans la justice pour tous, et les espoirs de grandes libertés pour préserver les espèces humaines, car vous ne venez pas tous du même endroit de l’Univers, et je vous raconterai d’où vous venez et le moment de votre création, quand vous serez prêt à entendre et écouter en même temps, quand tous vos sens seront en éveil.

Plus tard, quand vous serez prêt, vous serez invité à les découvrir aussi, car d’ici là vous aurez ouvert votre cœur et toutes les portes de communication aussi. Vous deviendrez un pont entre la Terre et l’Univers.

Chaque étape est nécessaire pour votre évolution et chaque vie est un enseignement. Rien n’est laissé au hasard, tout est organisé pour vous au centre de votre esprit, par un dirigeant très actif sur le plan physique grâce à vos milliards de cellules très intelligentes, qui vous réparent, vous restructurent et se regroupent pour mieux vous servir avec obéissance, et dont votre esprit conserve tout le contrôle.

Acteur, il faut être conscient de la Présence Divine pour l’inviter à habiter un lieu Saint et votre être intérieur est le meilleur sanctuaire pour La recevoir ; ce qui ne vous empêche pas de vous rendre aux offices de votre choix à l’extérieur si vous le souhaitez. Dans l’AMOUR et le PARTAGE, vous êtes partout chez vous et tous les « lieux Saints » de toutes les confessions apportent du réconfort et contribuent à recevoir la paix à l’intérieur de vous.

Le plus beau trésor est en vous. Quand vous aurez dissipé tout résidu de doute et que vous aurez éloigné toutes vos peurs anciennes, vous retrouverez toute votre force intérieure. La foi est un acte d’adhérence à l’Etre et il n’y a qu’avec l’adhésion de votre être intérieur, ce lieu privé, que vous pourrez vivre l’Alliance avec le Créateur et l’Amour.

Il faut rétablir la loi de l’Alliance avec le divin par la Grande loi de l’Unité.

La foi crée un pacte d’alliance avec l’Esprit Saint qui vous habite et vous anime dans votre conscience éclairée. Le coeur à des devoirs d’ouverture. L’Amour est un élan de l’être, qui en son essence se détache vers le Créateur pour s’unir avec sa très haute lumière.

Petite voix, tu me parles d’élan, union, de lumière, de Dieu…Moi, je suis athée !

Tout n’est qu’immanence et transcendance. Etre athée c’est nier l’existence des faux dieux extérieurs.

Vous acceptez l’essence divine originelle en Vous et vous restez critique face à l’extérieur.

Un athée n’existe pas , l’être ne peut pas se couper de tout réel, sinon il vit l’isolement, l’enfermement et devient esclave de ses émotions premières. Il se refuse à lui même son ouverture intérieure et conserve la clé à l’extérieur. Vous pouvez nier ou ne pas vouloir voir ou reconnaître la présence divine en vous, car elle est ineffable ; cependant elle est la force de vie.

Cette force créatrice émane de chacun de vous et vous lie les uns aux autres. Vous êtes le fruit de la création divine ! Ne pas croire à cette force, c’est vous couper de vos racines originelles.

Dieu est inscrit dans la puissance du Nom et c’est la source de Tout. La puissance du tétragramme unit les quatre éléments indispensables à votre vie terrestre et ces éléments se retrouvent à l’intérieur de tout être animé et vivant.

Je vous offre la définition biblique en résumé :

« L’amour croit tout, veut tout, espère tout et donne tout. »

Avant d’être présent aux autres, il faut que vous soyez présent à l’intérieur de vous ; car vous donnez de l’intérieur vers l’extérieur. Sinon, vous donnez mal ou à moitié.

Eh bien ! À voir tous Les spectateurs du 3 ème rang, Tous habillés en religieux de toutes les confessions. J’ai effectivement le sentiment que je n’ai pas toujours été athée !

La peur de l’animal est engendrée par la crainte pour sa survie. 98% de vos peurs inscrites à l’intérieur de vous, sont créées par votre mental. Elles sont purement artificielles et illusoires. Ce sont des peurs fabriquées par votre conditionnement de naissance, culturel, social ou religieux :

  • pour obtenir un minéral la cristallisation est longue,
  • pour faire un arbre au feuillage vert foncé, il faut beaucoup de temps et de patience,
  • pour faire muter un animal vers un être humain autonome, il faut avoir du temps, de la patience et de l’amour.

Considérez-vous comme un mutant encore en évolution et dont toutes les visites sur terre, n’ont pour sens profond que de vous améliorer, de gagner votre liberté et d’acquérir votre autonomie pour rejoindre les autres plans élevés de l’Univers.

Si vous mettez la justice divine dans votre cœur, par la Grande loi de l’Unité, votre vie sera plus juste et moins rigide que si elle est régie par toutes les lois imposées par l’Homme et son histoire.

Dis-moi, petite voix, que penser du bouddhisme ? Est-ce une croyance ? Je vois dans la salle tout un rang qui semble ne rassembler que des bouddhistes, pourtant je ne me rappelle de rien !

Effectivement, Acteur, vous avez entrepris différents essais avant de vous renfermer.

Le Bouddhisme influence votre vie car il s’agit d’une réelle philosophie plus que d’une religion. Il vous apporte des valeurs de tolérance, de maîtrise de vous, de courage et d’indépendance, car cette philosophie s’appuie sur l’immortalité qui vous conduira ensuite inexorablement vers le royaume divin.

Cette philosophie a mis en place la méditation, le tai-chi, l’acupuncture, le yoga et la reconnaissance de son être intérieur. Il n’est plus question de traiter son corps avec mépris. On le draine, on le désintoxique, on le libère, on l’allège et on devient zen. Vous pouvez l’appliquer comme mode de vie intérieure, car toutes ces méthodes apportent le bien-être et conduisent au calme et au silence intérieur.

Les planètes vous gouvernent et ne vous dictent pas vos pensées, ni vos actes et encore moins vos sentiments. Elles n’interfèrent que sur vos vibrations, vos sensations, et vos champs magnétiques car vous êtes un assemblage d’atomes.

Depuis le 24 août 1983 précisément, votre système solaire est entré dans l’Ere du Verseau et ses vibrations sont très spirituelles (et moins dualistes que dans l’ère des Poissons). Ce temps est appelé « l’âge d’or » car matière et énergie s’associent pour une nouvelle dynamique. Votre potentiel augmente et vous pouvez utiliser 14 sens au lieu de 5, notamment pour développer davantage le côté féminin de votre être, c’est à dire tout le secteur émotionnel et intuitif, ce qui explique vos périodes de turbulence ou de déséquilibre actuel.

Vous recevez tous ce changement actuellement, et selon votre spiritualité et son avancement, vous ressentez :

  • soit une légèreté si vous êtes prêt à vous réunir avec toute votre propre communauté intérieure,
  • soit un poids à porter, si vous n’acceptez pas de vous alléger en même temps que cette nouvelle énergie qui arrive sur tous vos continents en même temps.

Le bouddhisme apprend à vivre au présent pleinement, comme si chaque jour était le dernier jour à vivre, car le futur se crée au présent et ne vous appartient pas.

Le bouddhisme fait état de trois niveaux de réalité :

  • le plan de l’origine ou DharmaKaya
  • le plan des principes ou SamboghaKaya
  • le plan de la manifestation ou NirmanaKaya

Tous les trois émanent de l’Adhibuddah .

Je vous rappelle encore vos paroles :

« Les gens ont peur du pouvoir de leur esprit, Le présent d’aujourd’hui est le futur. La vie est une suite de jours dont chacun est une naissance renouvelée. La paix, la joie, le calme intérieur apportent le Bonheur et tout l’extérieur en profite. Le mental nous amène dans des tourbillons à la surface de nous-même, alors que la voie du cœur Garde la sérénité et la joie de l’esprit. L’argent a amené à l’humanité un autre fléau, le Pouvoir qui a pour corollaires la dictature et la Manipulation. Le pouvoir ne devrait être donné qu’aux personnes saines de corps et d’esprit, ayant une foi intègre ; sinon elles entraînent leur groupe vers de fausses croyances. L’argent et le pouvoir sont indispensables dans nos systèmes. De sociétés et de démocraties, il faut trouver l’équilibre en tout, ainsi que la bonne utilisation de cette énergie ».

Et pour finir acteur, je vous rappelle une chanson que vous aviez composée pour les enfants du Tibet :

Vivre dans l’ego est un fléau, vivre dans l’orgueil une erreur, vivre dans le pouvoir apporte déboires, vivre dans l’émotion fait perdre la raison, vivre avec raison n’apporte plus de moisson, vivre heureux et en paix c’est choisir la voie du coeur dans le partage et l’harmonie ».

« Rappelez-vous mes chers petits, que cette voie arrête tous les conflits avec ses miroirs et toutes ses projections ».

Cette chanson est toujours d’actualité ?

Eh oui ! Acteur, la Vérité , la Spiritualité , la Réalité n’ont pas d’âge et sont toujours justes.

J’ai vu un rabbin dans ce théâtre, à côté d’une femme voilée et d’un homme habillé à l’africaine. Je ne comprends pas très bien ! Pourquoi sont-ils ensemble ? Ai-je un rapport avec Abraham ?

Bien sûr, vous avez tous un rapport avec le père des cultes, car il représente un père spirituel pour toutes les confessions occidentales et orientales.

La source de Vie et l’Arbre de Vie kabbaliste vous a apporté les dix énergies primordiales avec les sefirots qui constituent votre univers, et les vingt-deux (sentiers) qui correspondent aux lettres de l’alphabet hébraïque. Et ces trente deux voies de sagesse révèlent les clés de la création.

La Matrone de la kabbale refroidit les énergies primordiales afin que vous puissiez disposer d’une Terre physique, maternelle comme terrain nécessaire à votre expérimentation et à votre prise de conscience. Vous êtes porteurs de valeurs éternelles, d’une étincelle divine, dont vous mettrez en activité les pouvoirs créateurs, dans les temps messianiques à venir.

Binah est appelée Mère des Mondes. Elle porte dans son sein la Terre , et la Femme , qui la représente au niveau humain, est chargée de porter les enfants.

Il est dit que l’Homme est à l’image de Dieu cher Acteur, aussi voici les conditions de l’Arbre de Vie synthétisées pour que vous compreniez mieux ce que vous aviez commencé à chercher dans d’autres vies antérieures. La croyance devait en principe vous rapprocher de ces vérités sur les clés du savoir de votre origine.

1. Ce qui est en haut est comme ce qui est en bas, donc les trois forces Volonté, Providence et Loi sont intériorisées en vous et constituent les trois principes qui créent la vie, constamment.

2. Liberté Volonté, Foi Providence, Loi Fatalité : dans ces trois couples se trouve la clé de votre existence.

3. La volonté est une force qui vous vient de Dieu dans son aspect Kether, qui fait de vous un être totalement libre.

4. Lorsque votre volonté se met en marche, tout, autour de vous entre en mouvement pour vous aider à réaliser vos desseins. C’est ce que vous appelez la providence.

5. La force providentielle entre en jeu automatiquement lorsque votre volonté est active. Elle vous illumine afin que vous puissiez réaliser parfaitement les desseins de la volonté. Cette force vous vient de Hochmah.

6. Si la volonté n’est pas agissante, la providence ne l’est donc pas non plus, car ce sont deux forces qui dépendent l’une de l’autre. C’est une réalitéFONDAMENTALE.

7. La troisième séphirah, Binah, est intériorisée en vous et se charge d’appliquer la Loi Universelle.

Si votre volonté agit de façon arbitraire ou perverse, si la providence a porté à la réalisation quelque chose de contraire aux lois de l’univers, Binah-loi obligatoire se charge de vous faire comprendre votre erreur, à l’aide d’amères leçons. Binah vous apprend à vous servir de la volonté conformément à la logique (à la Loi )

8. De ces trois forces primordiales qu’il y a en vous, vous recevez :

De la première, une liberté absolue car rien ne s’oppose à l’exercice de votre volonté :

De la seconde, une « aide divine » sous la forme de faits positifs et d’anecdotes favorables, une sorte de récompense proportionnée à l’intensité de vos efforts.

- La troisième force vous oblige à vous plier à la Loi et fait donc que votre liberté ne peut être exercée que dans des actes conformes aux desseins de l’Eternel.

Il est fondamental de bien prendre conscience que de même que la providence entre en action après la volonté, la Fatalité agit également après l’action de la volonté et de la providence.

Jamais la Loi obligatoire ou Fatalité n’agit avant, car elle entre en action après.

Ainsi, vous ne serez soumis à la Loi que dans la mesure ou vous aurez abusé de vos pouvoirs créateurs (de votre volonté et de la force providentielle qui lui est attachée).

9. L’action conjointe de Kéther et de Hochmah donne lieu à une création : BINAH.

En s’obscurcissant, Binah a permis l’existence d’un Monde, un degré inférieur à celui de ces trois principes. Ce nouveau Centre de Vie ou séphirah se nomme HESED. Il est placé dans la colonne de droite de l’Arbre de Vie, sous Hochmach.

10. Hesed est le monde qu’Elohim a conçu pour l’Homme et vous auriez pu y vivre éternellement si la désobéissance à la loi de la part d’Eve et d’Adam, n’avait pas eu lieu.

11. La séphirah Hésed entra en action lorsque le Créateur eut déployé les pouvoirs inhérents aux sefirots Kéther, Hochmah, et Binah. Le résultat fut que Hésed renferme tous les pouvoirs (sacrés) d’où émanent toutes les vertus spirituelles.

En conséquence, Hésed est un monde de liberté dans lequel la grâce a concentré tous ses dons et dans lequel la Loi n’interdit presque rien :

« En un mot, Hésed est le paradis, le jardin d’Eden céleste sur terre ».

12 Adam et Eve y vécurent comme des souverains absolus. Adam représente l’Humanité toute entière et Eve signifie l’Etre qui transmet la vie.

Ainsi quand l’être humain vit avec une foi intègre et absolue, il revêt son manteau de lumière car il vit dans sa conscience supérieure. Il atteint le monde de la pensée Neschamah, et rejoint la sefirot supérieure Kéther, Hochmah et Binah que l’Arbre de Vie kabbaliste appelle Triade Supérieure.

Cet état de conscience spirituelle devrait être atteint par chaque être humain pour n’avoir plus à subir d’inutiles retours terrestres.

Ainsi, Acteur, vous voilà informé sur les clés de la création, et de l’Arbre de Vie.

Vous voyez, c’est clair et simple car la vie est un réel cadeau pour celui qui apprend à l’utiliser. Les secrets sont simples et à la portée de tous aujourd’hui. Il suffit de vivre avec et de bien les utiliser.

La vie est bonheur si vous ouvrez votre cœur. La générosité, l’écoute, la compassion, le partage s’offrent alors naturellement. Si vous offrez la générosité à un sage, il saura s’installer dans votre cœur et la beauté qui émanera de votre être se verra à l’extérieur embellissant tout ce que vous toucherez.

Merci petite voix de m’avoir renseigné sur les énergies primordiales. Je t’ai écouté avec beaucoup d’intérêt car j’étais ignorant de tout cela. Pardon à toutes ces personnes qui ont une fonction religieuse, car si je comprends bien, toutes les religionsont le même point de départ. Personne ne conteste notre origine spirituelle.

C’est un peu plus complexe, car la division des hommes est venue avec l’écrit et tout ce qu’il fallait laisser derrière soi à la descendance. Sachez cependant, sans entrer dans de grandes discussions théologiques que votre présent est votre futur, et signer avec Dieu, en sa source, c’est se sortir du monde de la dualité de la troisième dimension.

Le Christ a ouvert le canal de Christos à l’être humain qui représente l’énergie du cœur ou puissance et pouvoir des êtes de lumière, ainsi que la force des formes pensées, en fonction de l’évolution terrestre.

A l’intérieur de vous coule dans toutes vos cellules, l’énergie d’Unité et si vous mettez l’énergie de Christos dans votre cœur, vous implantez pour l’éternité une paix intérieure. C’est cela signer avec Dieu : laisser faire et faire confiance à l la Grande loi de l’Unité. En réalité, vous laissez entrer en vous l’amour conscience (la création), Cette énergie pure qui est en mouvement rapide car :

Dieu = Lumière = création véritable.

Acteur, il faut que vous fassiez bien la différence entre le vrai Esprit divin (l’Unique) et tous les faux dieux ou ½ dieux pour bien comprendre l’illusion. En vous éveillant vous pourrez voir le jeu de la dualité et vous pourrez ensuite la faire se dissoudre dans la partie qui est éternelle et définitive en Vous.

Tout ce qui n’est pas amour, lumière, paix, joie et force vous révèle être l’erreur de la dualité. Tout est à l’intérieur de vous, et plus vous utilisez votre pouvoir créateur, plus vous incorporez en vous l’énergie puissante de Christos et plus vous faites fondre l’énergie de la dualité. Et avec tous vos frères humains, vous êtes actuellement dans ce passage.

La Voix , la Vérité , la Vie , comme le disait Jésus, dit le Christ :

« Tout ce qui est à l’extérieur de vous (dualité, souffrance) doit être ramené à l’intérieur de vous avec beaucoup de sagesse ». Il faut ensuite les digérer et les installer avec volonté, dans le mouvement du cœur de façon définitive, pour être dans l’énergie non dualisée.

Le pouvoir co-créateur est humain et le passage se fait dans l’énergie depuis la Terre. Il est créé, et il est encore difficile à utiliser pour certains êtres, car il exige que vous soyez dans l’allègement et le non jugement.

A partir de vos pensées vous pouvez créer sur Terre un monde non divisé. Cela vous semble encore difficile car vous êtes soumis à la troisième dimension qui tend vers la quatrième encore plus dense et que l’on appelle l’énergie atomique.

Devenir créateur, en utilisant l’intelligence de l’esprit, c’est passer à la cinquième dimension et voir d’autres mondes dans le Cosmos. Il faut implanter auparavant à l’intérieur de vous, la Terre de Christos, (quelque soit votre croyance), et voir avec le troisième œil, avec le cœur et l’amour. L’Unité du cœur est égale à la puissance de la non division, de la non dualité.

Le lâcher pris sur votre création et l’énergie de non jugement du monde d’expérimentation, apporte une collision d’ombre et de lumière qui forme une énergie très puissante.

La Terre est très dense malgré l’aide de beaucoup d’êtres de lumière. Il faut avoir le contrôle sur vos formes pensées car c’est votre pensée qui crée la matrice de ce que vous touchez ensuite.

Si vous avez toujours des pensées de peurs ou négatives, vous créez cette énergie. Les vibrations la précipitent et la création négative est instantanée. Vos vibrations personnelles entraînent d’autres vibrations identiques et elles créent des égrégores.

Il y a plusieurs univers, il y a des êtres de toutes destinations et de toutes formes, tant que vous ne vous élevez pas au dessus de la quatrième dimension, vous pouvez être manipulé par tout être qui a des influences supérieures aux vôtres. A partir de la cinquième, vous ne pouvez plus être manipulé car vous atteignez le sommet de l’Astral.

Les êtres manipulateurs sont des démons qui se manifestent sous l’apparence d’anges et tentent de se servir de la force de lumière, (il y en a dans le septième plan de l’astral). Le mal se met toujours dans le bien et jamais l’inverse ne peut se produire.

Vous pouvez vous en sortir par la volonté de votre cœur et l’aspiration de votre âme qui est multidimensionnelle. La Grande loi de l’Unité sera une aide précieuse car en invitant dans votre cœur un Sage, de votre propre communauté intérieure, vous en recevrez la récompense et sa protection sera présente et immense.

Plus vous recevez d’énergie électrique et moins vous avez besoin de manger (surtout de la nourriture acide) ; Vous pouvez vivre des états de jeûne conscient si vous connaissez bien votre alchimie. Il en est de même pour le sommeil et l’exercice. Votre corps est intelligent et a une mémoire cellulaire ; et chacune de vos cellules peut vous parler si vous l’écoutez.

Pour l’entendre et la comprendre, il faut apprendre à écouter de l’intérieur. Les arbres, les plantes, les animaux de la deuxième dimension (esprits de la Nature ) vous appelleront et vous ressentirez davantage le besoin d’être à leur contact.

Il n’y a que les êtres humains de la troisième dimension qui sont contaminés dans leur essence et souillés par la pollution.

En l’an 2002 de votre calendrier, tout sera visible et les mémoires seront retrouvées par l’ouverture et la transparence. Il faut avoir de la compassion jusque là, et remettre en évidence la Grande loi de l’Unité primordiale ainsi que les autres lois primordiales les plus connues, comme la loi du karma ou loi de cause à effet.

L’ignorance de toutes les lois universelles a entraîné de nombreux êtres dans des karmas ou situations difficiles dus à de mauvais choix et à une mauvaise connaissance du libre-arbitre.

La méditation et le silence intérieur apportent la paix et permettent de percevoir la compréhension. Car c’est par votre regard intérieur que vous pouvez tout simplifier autour de vous et donner de la sagesse à vos pensées.

Vous pourrez alors transformer aussi vos émotions en sagesse et vivre en état de conscience supérieure par la simplicité.

Acteur, je vous rappelle que vous êtes seulement invité à venir réussir votre séjour terrestre pour apprendre, comprendre et intégrer des expériences pour enrichir votre vécu avec votre entourage. Il est donc urgent de rétablir la Grande loi de l’Unité oubliée, pour bien vivre votre étape.

Toutes les civilisations anciennes le savaient, ainsi que tous les sages qui habitent votre planète. Autrefois il suffisait d’une poignée de sel pour obtenir la Grande loi de l’Unité !

Que savez-vous au juste, aujourd’hui ?

Qui avez-vous invité pour vous accompagner ?

Savez-vous au moins comment utiliser pleinement une journée ?

Les jours passent, se suivent, et vous ne pouvez pas arrêter le temps. Avec ou sans vous l’heure avance. Vos pensées d’aujourd’hui construisent votre avenir, et si vous pensez à hier en ressassant votre passé, vous n’avancez plus et vous « réglez » deux fois la même histoire ; ou pire encore, vous stagnez par votre non choix. Car le libre arbitre vous a été accordé, et si vous ne savez pas prendre de décision au bon moment, vous recevrez tout au long de votre vie autre chose que ce que vous attendiez. (Rappelez-vous Sodome et Gomorrhe).

Il faut bien déterminer votre pensée profonde, bien donner un sens à votre vie, bien faire les choix qui vous correspondent et vous y fixer avec attention, puis vous relâcher et passer à l’étape suivante. Quand vous vous bloquez en mentalisant, vous retardez l’effet et les résultats. Si vous laissez faire en ne prenant pas de décisions, vous êtes entraîné dans des maladresses.

Vos énergies sont très puissantes et tout ce que vous émettez est renvoyé vers tout l’Univers car toutes vos pensées profondes sont entendues, inscrites sur votre page blanche et enregistrées à votre insu. Ainsi, vous comprenez qu’il est important d’avoir des pensées saines et qu’il est absolument nécessaire de prendre vos responsabilités très clairement.

Vous êtes assisté divinement par plusieurs entités en service qui ont accepté de vous accompagner dans l’ombre de vous même sans vous gêner. Elles vous aident à trouver des solutions au travers de vos rêves, et quelquefois vous transmettent des messages par le canal de votre pouvoir intuitif.

Au fait Artiste, savez-vous que vous avez tous sans exception reçue ce pouvoir ou ce don à votre naissance ? La peur vous empêche de le développer !

L’organisme humain est une fabuleuse invention que je qualifierais de « divine ». Toutes vos cellules sont intelligentes et indépendantes ; elles sont toutes à votre service.

Aussi il vous faut bien savoir comment vous fonctionnez pour établir l’harmonie entre le corps et l’esprit, et pour faire circuler les énergies que vous développez, celles que vous recevez et que vous renvoyez ensuite. C’est comme pour le nouveau-né qui doit développer ses poumons en arrivant au monde, pour respirer ensuite inconsciemment et en toute innocence.

Dans un lieu de rassemblement comme ce théâtre par exemple, plusieurs centaines de personnes reçoivent en même temps les paroles de l’interlocuteur et son énergie. Vous aussi vous lui envoyez l’énergie de votre pensée et l’échange se pratique dans l’invisible. Il en est de même pour l’air respiré car il est échangé entre voisins, et ensuite recyclé ; et chacun bénéficie des ondes transmises par l’autre et même par l’ensemble.

C’est ainsi que l’énergie de groupe produite a une puissance magnétique très importante et totalement transparente, car elle se passe d’esprit à esprit à l’intérieur de chacun.

Avant de rétablir la Grande loi de l’Unité en vous, il est nécessaire de savoir qui vous êtes. Il faut bien connaître votre pouvoir émetteur/récepteur/ transmetteur, avant de vous rendre dans des réunion, car dans votre inconscient, même collectif, les énergies circulent et influencent votre esprit avec votre accord ou dans votre ignorance.

Quand vous invitez un Sage pour habiter votre conscience, vous recevez son énergie ; aussi si vous n’invitez personne, vous recevez le message énergétique de n’importe qui dans l’univers, sans sélection. C’est ainsi que certaines personnes plus sensibles et très intuitives reçoivent sans le savoir des énergies basses et destructrices et sont ensuite remplies de désespoir et même dans un état d’esprit suicidaire.

Vous pouvez inviter dans votre conscience tous les êtres que vous voulez. Il serait plus sage que vous demandiez à votre conscience supérieure de vous guider plus justement pour n’inviter que les êtres inscrits sur votre contrat de vie. Cela vous évitera des rencontres inutiles.

Ce sont l’incroyance et l’ignorance qui nuisent à un individu. Il peut se protéger et recevoir uniquement le bienfait de ces énergies très nombreuses que sont les anges et les génies en sélectionnant ses invités avec plus de discernement. Les anges s’installent dans l’esprit et les génies utilisent uniquement les corps.

En rétablissant cette première loi de l’Univers oubliée, vous deviendrez un être autonome, indépendant et libre. Quand vous aurez accepté vos responsabilités et vos choix, vous pourrez aller plus loin et plus haut pour comprendre les autres lois de l’Univers. En rétablissant la Grande loi de l’Unité, vous acceptez l’aide divine et vous vous rangez dans la Lumière .

Vous retrouvez votre propre nuance qui deviendra totalement transparente avec le temps et vous obtiendrez la paix en vous recentrant en vous même. Avec de la patience et des convictions sincères et profondes, vous recevrez tous les bienfaits de l’Univers, et la joie s’installera dans chacune de vos milliards de cellules.

Vous prendrez du recul face à vos émotions et vous aurez acquis un nouveau pouvoir en vous situant entre la raison et l’émotion pour mieux gérer vos instincts, car la raison est trop rigide et l’émotion trop sensible.

Il n’est pas nécessaire de changer de rôle ni même de revêtir les costumes des autres, bien au contraire il est nécessaire d’apprendre à bien vous connaître à l’intérieur en découvrant toutes vos richesses insoupçonnées. Il faut vivre en réelle cohabitation avec votre Soi profond qui vient de loin, qui a déjà vu, entendu et exprimé tant de choses. Rien ne peut se passer sans vous, sans votre profondeur car la surface s’efface très vite.

Dès que vous rétablirez la Grande loi de l’Unité dans votre cœur, le réel, le vrai, l’authentique, le lumineux refera surface à son tour pour devenir plus brillant et clair, sans artifice ni vernis, perdant d’un coup son terne éclat. Vous aurez alors ressemé l’essence de la graine originelle. Sa sève est inépuisable et retrouve la source de vie. Et « Vous » vous êtes cette source ! Vous n’avez donc plus à la chercher puisque vous l’êtes...

Elle vous a été offerte par amour par votre Créateur, et cela depuis toujours, vous l’aviez seulement oublié le temps de vous perfectionner.

Reconnaître les cadeaux divins, c’est de les offrir à nouveau par la Grande loi de l’Unité, et ne pas chercher à acquérir sa vie durant ce qui est déjà là gratuit, au fond de vous-même comme au fond de chacun sans exception dans une grande équité universelle :

Celui qui est a tout

Celui qui a n’a rien

Celui qui cherche trouve.

Les cadeaux sont là, il faut vous ouvrir à la connaissance pour les percevoir, les recevoir et les inviter à entrer s’installer en vous. Rien n’arrive sans effort ni volonté. Vous recevrez les clés et les serrures ; elles sont déjà votre propriété. Ce sont votre liberté et votre audace qui feront le reste, le libre-arbitre se met devant chaque porte.

Celui qui ne sait pas donner n’a pas reçu et il doit apprendre l’échange.

Maintenant Acteur, vous n’êtes plus ignorant, vous savez, et vous avez le mode d’emploi. Le temps c’est de l’amour et si vous le gâchez vous perdez beaucoup. Autant que vous le sachiez maintenant avant votre dernier souffle de vie, car si vous laissez passer le temps dans l’ignorance, il vous faudra revenir pour encore apprendre ce que vous aurez oublié à nouveau. La vie peut être simple si vous osez essayer les clés :

Oser c’est apprendre à se dépasser.

Celui qui n’essaye rien ne reçoit rien,

Il n’a pas le droit de se plaindre ensuite .

Il y a trois mots importants qui qualifient les énergies des trois forces qui coopèrent avec le Christ et forment derrière Lui un grand et puissant triangle :

L’énergie de Bouddha, la Lumière (car la lumière vient toujours de l’Orient).

L’énergie de l’Esprit de Paix, l’Amour (établissant les justes rapports entre les Hommes).

L’énergie de l’Avatar et de la synthèse, la Puissance (employant à la fois la Lumière et l’Amour) .

Ainsi, ces mots : LUMIERE, AMOUR, PUISSANCE, sont les trois clés d’orientation spirituelle d’Unité.

N’oubliez pas Acteur, que chacun doit lui même reconquérir son âme et que nul ne peut le faire à sa place.

Chacun doit récolter ce qu’il a lui même semé. (Cause, agent et effet sont indivisibles). L’agent c’est vous et votre esprit. Il se situe dans votre libre-arbitre et appartient à vote responsabilité. Nous y reviendrons en détails plus tard.

La Vérité n’est pas la même pour chacun d’entre vous. C’est pour cela qu’il faut énoncer de grands principes et laisser chacun les interpréter comme il les entend. Un Homme est tel qu’il le pense en son cœur et l’énergie suit sa pensée.

La volonté divine exige que tous les hommes servent leurs semblables quelque soient leur nation, leur race ou leur foi, pour apprendre à se découvrir davantage et vivre l’unité divine.

Comme tout revient à un échange d’énergies, les relations humaines justes seront possibles et praticables avec la Grande loi de l’Unité. Elles pourront se généraliser au monde entier quand vous serez tous éclairés et conscients de vos vraies libertés

Qu’est-ce donc une forme pensée ?

Cher Acteur, la pensée est supportée par une émotion qui devient un sentiment. Celui-ci se nourrit en accordant de l’attention au désir. Il vous faut réapprendre à utiliser les mots justes.

Ainsi, vous « n’avez » pas la paix, l’amour, l’harmonie… Vous « êtes » la paix, l’amour, l’harmonie si vous affirmez habiter votre corps, ce véhicule avec chauffeur, si vous avez pour adresse, la conviction.

Il faut être présent à tout son esprit intérieur, bien détendre son corps aux trois niveaux, physique, émotionnel et mental, sans lutte ni réprimande et conserver une position d’observateur. Il faut pouvoir utiliser la maîtrise de sa pensée comme une force concentrée.

Vous pouvez apprendre à reconnaître les énergies que vous captez de façon subconsciente. Vous êtes semblable à un poste de radio capable de capter de nombreuses stations. Ce que vous recevez dépend de ce vers quoi vous portez votre attention.

Vos centres énergétiques s’ouvrent, votre capacité à être conscient et sensible aux énergies autrefois invisibles, s’accroît avec les nouvelles vibrations qui arrivent pour l’ensemble des êtres humains. L’énergie terrestre se modifie et prêt ou non, vous recevez cet ensemble.

Beaucoup d’entre vous ont grandi comme des enfants très conscients et sensibles. En vous ouvrant, il est important de développer la sagesse, d’abandonner la douleur et de vous élever au dessus de la négativité. Le processus de la visualisation peut transformer une énergie négative en énergie positive.

Chaque maison contient les énergies et les pensées de ses occupants. Vous recevez sans cesse des messages de l’Univers vous indiquant le chemin. Plus vous êtes conscient de l’énergie des autres personnes, plus vous êtes conscient de vos propres messages.

Plus votre cœur sera ouvert et débordant d’amour, plus vous sentirez l’énergie.

Votre imagination est un outil très puissant pour sentir l’énergie. La concentration accélère le temps et dirige l’énergie. Dans une situation difficile, émettez de l’amour. L’amour soigne et vous protège. C’est le meilleur cicatrisant. Il répare, régénère et vous aide à vous reconstruire si vous savez écouter votre cœur. Donnez vous du temps pour penser à ce que vous voulez plutôt qu’à ce que vous ne voulez pas. Il faut réapprendre à être plus à son écoute intérieure.

La conscience de votre corps, de vos pensées et de vos émotions vous permet de découvrir les effets que les autres personnes ont sur vous. Ne rendez personne coupable ou responsable, ni l’autre, ni vous même pour regagner votre autonomie.

Quand une personne extérieure vous rend coupable par ignorance, conservez de la compassion pour elle, car vous ne pouvez pas regagner votre liberté sans votre responsabilité. L’amour, la miséricorde et une attitude franche valent les meilleurs diplômes.

Lorsque vous vous sentez déprécié, en colère ou vidé, c’est un signe que l’autre personne n’est pas ouverte à votre énergie. Aussi, si vous voulez garder une relation saine avec votre entourage, utilisez les émotions d’amour pour vous aider à la réalité ! Ecoutez avec un mental silencieux pour mieux diriger le courant d’énergie entre vous et les autres.

La Grande loi de l’Unité aide à obtenir la compréhension de ce raisonnement en appliquant la loi du pardon sous toutes ses formes.

L’être ne peut pas avancer sans pardonner et se pardonner pour effacer tout le négatif accumuler en lui dans ses milliards de cellules que l’Orient appelle KARMAS.

Prendre un engagement avec vous-même signifie écouter vos sentiments à chaque instant et agir selon ce qui vous semble juste au moment présent. Apprenez à distinguer les moments où vous devez faire attention à vos propres besoins, de ceux où vous devez être désintéressé.

Ne vous sentez ni responsable ni coupable du bonheur des autres. Chacun choisit pour Soi ; vous ne pouvez choisir pour les autres. Donnez aux autres ce que vous aimez recevoir, amour, soutien, appréciation, santé et reconnaissance et vous recevrez cela en retour, par d’autres.

Pour faire partir vos peurs, regardez-les en face. Ainsi en les confrontant, vous les amènerez à se dissoudre dans la lumière de la conscience.

Aimez et acceptez ce que vous êtes et non ce que vous serez ou voudriez être. Personne n’est à la merci des forces cachées ou des programmes encore inconnus. Vous ne pouvez que regarder en vous-même pour trouver les réponses.

En vous centrant sur ce qui est bon chez les autres personnes, vous leur permettez de s’épanouir au mieux. Soyez conscient de l’image que vous offrez de vous, lorsque vous parlez aux autres. Tout ce que vous faites n’a pour but que d’apporter plus de lumière dans votre vie et dans votre entourage. Pour amener le subconscient dans le Soi le plus élevé, regardez chaque partie de votre vie et questionnez-vous :

Demandez-vous quelle est votre vision la plus haute.

Voyez la pierre précieuse qui sommeille en vous.

Si vous demandez « une guidance », faites confiance aux messages qui vous viennent de l’Esprit.

Il vous faut savoir que votre propre définition de vous-même influence considérablement votre comportement.

Portez attention aux images que vous envoyez aux autres personnes, car elles seront captées plus facilement que des mots. Ces images ont-elles pour but de freiner les personnes ou au contraire de les aider à évoluer ? (la réponse est à nouveau dans cette question).

Utilisez votre imagination pour visualiser le chemin d’harmonisation le plus élevé que vous puisiez prendre, afin de créer la vision du but de votre présence sur Terre.

Comprenez cher Acteur, que la compassion est la capacité de se mettre à la place des autres en toutes circonstances, et que vous n’avez pas besoin de souffrir et de lutter pour grandir. Vous devez simplement apprendre à atteindre une vérité plus profonde.

Savez-vous que vous possédez tous le plus grand des pouvoirs, celui de vous soigner vous-même en observant les différentes personnalités qui existent en vous.

L’une est forte, l’autre observe avec détachement, une autre est restée jeune et émotive, tandis qu’une autre encore est très sage…et vous avez la faculté de connaître votre vérité.

Lorsque vous pensez à ce que vous allez dire à quelqu’un, gardez en vous l’image de votre plus profonde vérité et entraînez-vous à vous exprimer avec amour, car le cadeau le plus précieux que vous offrez aux autres ainsi qu’à vous-même, c’est de respecter votre plus profonde vérité.

La faculté de vous donner raison plutôt que tord, vous permet de grandir plus vite, car il n’y a pas de bon chemin pour évoluer et pour ouvrir la destinée de votre âme. C’est à vous qu’il appartient de choisir ce qui est le mieux pour vous. Si un domaine de votre vie ne fonctionne pas comme vous le voulez, c’est qu’une de vos certitudes dans ce domaine demande à être changée.

Vous pouvez même aider l’humanité à atteindre la paix en faisant évoluer vos propres pensées. Rien ne peut se passer sans vous. Rappelez-vous : vous êtes doté de l’instinct, de la parole, du sentiment, du souffle et du verbe et vous avez reçu en vous tout ce qui est nécessaire pour atteindre l’autonomie.

Merci petite voix, je mesure mon ignorance en t’écoutant, et j’en souffre.

Acteur, mon petit, la souffrance n’est pas inutile car elle aide à atteindre un dépassement de Soi et permet de grandir dans la responsabilité. Il faut remercier la chance de vous avoir permis d’expérimenter les difficultés, car la vérité est très profonde et il faut aller la chercher tout au fond de son être pour retrouver la pureté originelle.

Il est capital d’atteindre son Essence, et de vivre l’état de paix dans sa lumière, en restant fidèle à soi-même avec une intégrité irréprochable. Cela amène à ne plus vivre dans la lutte et la douleur sans avoir tiré les enseignements de ce cadeau de la vie. La facilité rend paresseux et ne permet pas le dépassement.

L’effort pour retrouver sa limpidité est quelquefois nécessaire quand la vie terrestre vous confine dans la facilité extérieure car l’être humain se sent protégé et pense alors ne rien avoir à découvrir.

Les autres, tout votre entourage, ne sont là que pour jouer certains rôles afin de vous permettre d’évoluer. Alors abandonnez les colères et les blâmes que vous conservez à leur égard.

La vérité, c’est que vous êtes un être merveilleux et complet à l’intérieur. Vous avez en vous la compassion, le courage, la force et la sagesse d’être l’Ultime Source à chaque instant.

En fait, vous jouez des rôles qui ne sont pas à l’image de votre grandeur. Ce ne sont que des rôles, des comédies qui n’ont rien à voir avec votre véritable Vous intégralqui accorde de l’attention à l’Energie pour être dans la vérité.

Il n’est pas nécessaire de n’avoir rien à perdre pour vivre l’état d’Harmonie avec votre profonde vérité. Savez-vous que vous pouvez envoyer l’énergie vers le futur comme dans le passé. Ainsi l’énergie que votre cœur émet aujourd’hui peut guérir une situation appartenant au passé, dans un autre temps, une autre vie...

Je vais vous raconter l’histoire d’une femme qui fréquentait un homme depuis longtemps. Un beau jour, sans explications, cet homme la quitta pour vivre un nouvel amour. La femme, blessée dans son amour propre et par l’échec de la relation, commença par donner tous les torts à l’homme. Puis, après avoir bien réfléchi et médité, elle se mit en contact avec sa vérité profonde et comprit qu’elle aimait toujours réellement cet homme, et qu’elle préférait rester son amie.

Elle changea alors d’attitude et accepta qu’il puisse désirer une autre femme. Elle ne ferma plus son cœur car cela n’était pas Sa vérité. Et malgré la blessure et la peine qu’elle avait ressenties, elle accepta d’exprimer son amour dans une communion d’esprit à esprit. Deux mois après leur séparation, l’homme lui téléphona pour prendre de ses nouvelles et ils parlèrent longuement et calmement dans le respect et l’amour, sans colère ni regret, aucun des deux n’étant devenu coupable ou victime.

Ils rirent même tous deux à l’évocation de souvenirs communs et se promirent de dîner prochainement ensemble.

La morale de cette histoire est en fait une leçon de sagesse car ils ont compris chacun la Grande loi de l’Unité en s’accompagnant l’un et l’autre dans un échange constant. L’habitude et l’intérêt avaient occulté ce qui les liait.

Avec le recul, en dialoguant, ils comprirent qu’ils étaient plus amis qu’amants et que la vie de couple avait étouffé la fraîcheur et la spontanéité de leur relation. Ils avaient trop de différences pour pouvoir vivre ensemble au quotidien. Chacun se maria de son côté et les deux couples vécurent très heureux.

Il faut être conscient des messages télépathiques et des émotions que vous émettez car ils ont le pouvoir d’affecter de nombreuses personnes. Vous recevez en fonction de ce que vous avez émis de façon consciente ou inconsciente. Alors apprenez à accepter la responsabilité de vos pensées et le contrôle sur les émotions que vous émettez.

Pensées et émotions voyagent dans l’Univers et recréent les évènements et les circonstances qui vous parviendront en retour. Vous devez apprendre à émettre des pensées et des sentiments positifs vers les autres. Chaque pensée émise est magnétique parce qu’elle crée et attire à vous, les événements, les êtres, les choses et l’objets.

Chaque pensée émise crée un événement dans l’Univers et attire des êtres vers vous et chaque pensée crée la transformation de la planète toute entière.

En établissant la paix et l’harmonie à l’intérieur de votre être, et en émettant par votre pensée élevée de l’énergie bienfaisante, vous pouvez éliminer par milliers les pensées négatives autour de vous.

Le mal n’existe que s’il est évoqué ; un ennemi n’existe que s’il est désigné et nommé. Il en est de même du Bien, et en élevant vos pensées, vous vous élèverez et ferez en même temps évoluer énergétiquement tous ceux qui vous entourent.

Toutes vos pensées hautes et bienfaisantes se propagent dans votre environnement et dans votre entourage pour aider ceux qui désirent s’élever et quitter les énergies basses qui les enveloppent.

La lumière blanche entre en chacun de vous par la respiration. Respirer c’est prendre conscience que vous habitez votre corps et c’est aussi être dans le partage avec ceux qui respirent le même air.

Vous pouvez utiliser n’importe quel sens : visuel, olfactif, auditif, gustatif ou tactile pour obtenir l’état souhaité ou la vertu recherchée et vous recevrez les informations demandées.

Vous pouvez d’après vos évocations conscientes ou non, inviter ou rencontrer l’Ange, sous aspect humain ou pas, comme l’inverse peut se produire ; tout dépendra de ce que vous avez semé par rapport à votre foi.

Si je comprends bien, petite voix remplie de sagesse, tout est avantage et difficulté ?

En effet Acteur, selon le lieu et la famille qui accueillent votre âme, il y aura dès votre naissance des décisions à prendre et des choix à faire.

Pour conserver un détachement face à tous les blocages éventuels, il est vrai que le meilleur lieu d’habitation c’est de s’asseoir au centre de son cœur, d’y prendre du recul et d’y contempler avec sagesse la pierre philosophale. Quand on ne sait pas qu’il y a un obstacle, on ne le voit pas et il n’existe plus.

Certains d’entre vous ont une vie facile et de repos ; on dit que tout leur réussit. En fait, ces personnes ont mérité cette pause intérieure ; et en même temps elles ont un rôle très important vis à vis de l’extérieur car sans le savoir elles servent de vitrine à leur entourage et contribuent à perpétuer l’image du bonheur ou la perfection à atteindre dans des domaines divers.

Elles donnent la preuve que les miracles existent. Elles entretiennent les rôles à succès en offrant aux autres des buts à atteindre.

Il y a aussi des êtres tout à fait exceptionnels, de véritables héros sortis de l’ombre qui accomplissent des exploits hors du commun. Ils vivent la bravoure à l’intérieur d’eux-mêmes, et offrent aux autres l’image que tout est possible.

Il faut retenir, cher Acteur que toutes les vies produisent pour les autres des images extérieures et que les différences vous apprennent à découvrir vos facettes intérieures.

La simplicité et la Grande loi de l’Unité corrigent tous les excès de tous les rôles. Elles vous révèlent que vous êtes un véritable caméléon et que vous ne connaissez encore rien de vous dans la profondeur de votre être car TOUT EST DANS LADECOUVERTE de chaque jour .

Le meilleur rôle à jouer est de devenir un modèle de sagesse pour son entourage et un modèle de compassion à l’intérieur de son être en ayant accepté et pratiqué le pardon sous toutes ses formes.

Pardonner complètement à l’extérieur et surtout à l’intérieur de Soi, c’est accepter de comprendre la distribution des rôles de chacun et ses propres lacunes. C’est aussi ne pas s’investir dans le piège des excès, en acceptant d’être responsable de tous ses actes, quelque soit la situation rencontrée.

Rien n’est hasard. Si vous attirez une situation, il faut en accepter la leçon et en tirer les enseignements, le temps d’apprendre, de comprendre, de savoir et de passer à l’étape suivante.

La vie d’un être animé est une succession d’étapes comme la semaine est une succession de journées. Les vies se suivent sans se ressembler et l’expérience de chacune complète le puzzle en construction du Savoir.

Chaque individu est à la bonne place, à son étape d’évolution et chacun a demandé de venir accomplir ce séjour terrestre pour donner, recevoir, échanger et transmettre la vie et les informations relatives à cette étape.

La sagesse s’acquiert avec beaucoup de temps, et de nombreuses vies sont nécessaires pour l’atteindre. CHAQUE ETRE EST EN MUTATION permanente.

Vous devez être indulgent avec vous cher Acteur, et continuer à vous poser des questions pour recevoir des réponses. Vous vivez une époque fabuleuse pour atteindre la liberté.

L’ignorance n’est plus de mise avec tout le Savoir que les anciens Maîtres ont laissé pour vous en cadeaux universels. Tout est vérité et tout n’est que fragment pour vous aider à mieux vous construire à l’intérieur.

La sagesse n’est pas forcément un acte de vieillesse, car il existe des enfants qui sont nés « sages » par leurs raisonnements, leur logique et leur profondeur. L’âge physique apporte une notion, un repère et une écoute, alors que l’âge de l’âme apporte la compréhension.

Ce qui peut vous paraître injuste ou illogique dans l’étape que vous vivez actuellement, Acteur, peut trouver une réponse juste et logique en étudiant le parcours de votre âme. Il est nécessaire de passer par l’insouciance de l’enfance pour rencontrer la sagesse. L’enfant est pur et accepte d’être guidé par ses parents sans chercher à nuire à son prochain, et sa mémoire est encore imprégnée des lois universelles et de la justice divine.

Acteur, vous et vos semblables avez tous reçu le même potentiel au départ ; c’est l’utilisation des étapes de vos vies ainsi que l’état de votre épargne qui donne des résultats différents dans la vie que vous vivez actuellement.

Acteur, vous prétendez être athée dans cette vie : c’est parce que votre naïveté a été abusée durant quelques passages, et que vous vous êtes laissé entraîner, ignorant alors votre force intérieure.

Vous avez rejeté la foi extérieure et la conviction de vos parents sans comprendre le sens de vos devoirs envers ce groupe. Vous préférez vivre privé de votre essence divine intérieure en vous torturant dans votre silence. Cela vous rend hargneux envers votre équipe ou votre troupe d’acteurs et vous vivez mal cette étape actuelle dans votre être profond.

Vous tournez en rond et vous ne cherchez même plus à vous expliquer les mystères de la création dont vous êtes. Même si votre vie extérieure est banale et monotone, il n’appartient qu’à vous de retrouver à l’intérieur de vous une vie riche et intense avec votre esprit qui nourrit votre âme !

Et plus jamais vous ne serez coupé de vos racines. Vous pourrez alors partager des moments ineffables avec vous-même, et tout votre entourage profitera de votre illumination.

Celui qui cherche, trouve,

Celui qui donne, recevra,

Celui qui s’éveille, trouve le chemin,

Celui qui a la richesse intérieure, distribue,

Celui qui sait et qui connaît ses valeurs, doit transmettre son savoir avec simplicité pour diffuser la Grande loi de l’Unité à son entourage.

Le but de ce qui précède c’est l’échange et le partage dans la communion en apprenant à vivre tous ensemble dans le respect des lois universelles. C’est aussi contribué à l’équilibre et l’harmonie de votre être, ainsi toute la planète en profitera.

Savez-vous cher Acteur, que la Grande loi de l’Unité aime les trinités ? Et que le seul moyen de renoncer à la dualité c’est de rétablir ces trinités oubliées dans votre conscience.

Effectivement petite voix, dans dualité, on entend « deux » donc contradiction, alors que dans trinité on retrouve le trois, ce qui me paraît plus complet. C’est encore bien abstrait pour moi ! Merci de m’enseigner, Je t’écoute avec beaucoup d’intérêt.

Eh bien, ce sujet est vaste et aussi très important. Alors soyez très attentif mon petit car un tiers des occupants de ce théâtre est ici présent pour avoir expérimenté cet aspect, et les conclusions des études qui ont été faites sur votre vie présente sont très diverses.

La première et la plus simple c’est :

Père, Mère, Enfant : conception qui conduit avec spiritualité à un avancement vers le Soi Intime et qui devient :

Créateur, Terre nourricière, Enfant divin  : qui conduit à l’élévation.

Ce cercle s’élargit ensuite jusqu’à épouser celui de la planète en se situant au sein d’une source universelle :

Frère, Sœur, Fraternité , qui ramène à l’Eternel, la vie, la création sans autre logique. Vous ne pouvez évoquer la fraternité sans offrir la Grande loi de l’Unité aux autres, à l’intérieur de votre temple de chair par :

Le pardon, la compassion, la miséricorde , pour vous réunir dans les Temples de pierres avec plus d’unité entre les croyances, les compréhensions, et les fondre avec :

Foi, conviction, lumière , de Soi et de tous les autres.

La Trinité évoque aussi un sens circulaire compris dans le mouvement inhérent à tout être animé :

Intérieur, extérieur, retour intérieur en justice rigueur et loyauté :

Justice divine

Justice des Hommes

Justice intérieure

Liée aux

Liée aux

Liée aux

Lois universelles

Lois terrestres

pardon et sagesse

Si vous changez à l’intérieur, vous modifiez systématiquement votre extérieur et cela se remarque dans votre comportement. Si vous vivez la paix intérieure, vous obtiendrez la paix avec votre entourage et un jour la Paix naîtra sur tous les continents.

Tout commence par Soi et revient à Soi en passant par les autres. L’entourage en profite puis tout l’Univers et dont le Soi comme un de ses éléments.

C’est ainsi Acteur, que tous les parents donnent et apprennent le don de soi avec/et par leurs enfants grâce à l’Amour filial. Les enfants jeunes reçoivent et partagent avec leurs frères et sœurs l’amour des parents.

Une fois devenus parents ils offrent à leur tour à leurs enfants ce qu’ils ont compris sur cette La Grande loi de l’Unité, sur l’échange et sur l’amour filial dénué de tout jugement, avec équité et naturel. Ainsi des générations se succèdent avec des modifications vibratoires. Des énergies de groupes, et des puissances collectives deviennent des égrégores de force positifs ou négatifs.

Chaque être doit vivre avec son identité, dans son groupe d’appartenance familiale et de conscience. Il doit apprendre à se situer à l’intérieur de lui-même pour bien vivre son étape d’évolution complètement personnelle.

Les différences entre les peuples sont inventées, créées, imaginées à l’extérieur et n’existent pas à l’intérieur de l’être. Les cultures sont différentes et pourtant les larmes expriment les mêmes souffrances.

L’âme suit son évolution et franchit les portes du Savoir. Elle reçoit les clés pour avancer en allégeant le fardeau qu’elle a accumulé, elle se purifie dans une constante renaissance apportant sa contribution à l’âme universelle pour le bien de Tous.

Aucun être n’a le droit de juger son semblable de l’intérieur sans se remettre lui-même en question. Même si les actes paraissent répréhensibles, c’est avant tout la conscience intérieure de chacun qui doit les conduire, l’un vers le pardon et l’autre vers le repentir.

L’indulgence commence dans la conscience de chacun pour aboutir à la tolérance à l’extérieur.

Le pardon est nécessaire pour y parvenir :

Pardon intérieur pour et par Soi-même

Pardon extérieur pour l’Autre, et tous les Autres

Pardon intérieur en retour pour ce que l’on a subi de l’Autre, des Autres.

Cette dernière étape du pardon est plus difficile à accepter si on se place en victime. Elle est cependant indispensable pour l’avancement car c’est grâce à elle que l’être devient plus responsable.

Il faut pardonner non pour oublier (car on vit avec, la mémoire n’efface pas, elle modifie le souvenir), uniquement pour bien vivre la paix intérieure et continuer sa propre évolution, en regagnant une étape vers la liberté.

Le pardon devrait s’installer comme « une loi divine » dans l’esprit humain, afin de libérer sa conscience.

Celui qui refuse d’avancer stagne et régresse inévitablement car l’âme est toujours en avance sur le corps qu’elle a temporairement emprunté. A chaque passage vous héritez d’un véhicule neuf et chaque fois différent. Vous en connaissez un rayon, acteur sur ce chapitre !

Chaque fois vous vous retrouvez prisonnier du temps compté dans votre propre sablier et des quatre saisons terrestres, alors que votre âme, elle, se nourrit du patrimoine laissé en héritage dans sa mémoire. Nous vous accompagnons (nous tous, votre propre communauté intérieure) à chacun de vos déplacements terrestres. Ainsi, vous pouvez consulter à tous moments les fragments de « votre histoire » quand vous aurez pris conscience de notre existence et que vous aurez dépassé toutes vos peurs et vos tabous.

Si tout a été consommé, il faudra ressemer plus difficilement et même si vous avez eu la chance d’avoir su préserver votre héritage intérieur, il faudra semer pour continuer d’avancer, mériter d’être à votre dernier voyage terrestre et pouvoir explorer d’autres plans de conscience plus élevés :

Détruire à l’extérieur c’est s’auto détruire à l’intérieur.

Construire autour de Soi c’est s’enrichir à l’intérieur.

Donner à l’extérieur ce qu’on a pas à l’intérieur c’est mentir ou s’appauvrir.

Donner à l’extérieur c’est offrir et il n’est pas convenable d’offrir ce qui n’est pas le meilleur.

L’acte de générosité passe aussi par le respect de Soi et offrir un sac vide à son prochain c’est se moquer de lui, alors que vider un peu de son sac plein contribue à la loi universelle de la Grande loi de l’Unité.

L’Autre en retour pourra survivre avec votre don, et prendre le temps pour bien vivre de sa récolte sur son propre terrain. Ensuite à son tour il pourra perpétuer la chaîne universelle. (Rappelez-vous Acteur, de l’histoire des moissonneurs !)

Ainsi, petite voix, tu voudrais dire qu’au départ nous sommes tous des frères et sœurs, comme toi le grain de sable uni aux autres pour faire une plage ?

Eh oui petit, unis en esprit par les plans supérieurs de conscience divine, nous nous retrouvons avec vous sur Terre, toujours au bon endroit et au bon moment de votre existence, car nous partageons ensemble bien plus qu’une complicité et une amitié. Nous nous retrouvons en famille unie et ternaire : père, mère, enfants.

Quand vous retrouvez des frères et sœurs spirituels, vous savez que vous n’avez pas de cousins ; car la fraternité n’a ni couleur ni race, ni frontières et n’accepte aucun cousinage avec des faux frères et sœurs. Elle n’accepte pas non plus de faux amis et encore moins des demi-dieux.

Le cousinage est mensonge ; il vous ressemble montre sa jalousie et sa convoitise, et il se querelle. Combien de guerres entre cousins ont rempli l’histoire, tandis que frères et sœur s’unissent et se partagent les mêmes parents et le même patrimoine. L’Amour fraternel apprend à aimer son frère ou sa sœur sans analyse ni mesquinerie et se vit dans le respect mutuel.

Quelque fois des affinités sont plus marquées, car l’unité familiale a été la première façon traditionnelle de transmettre la Grande loi de l’Unité.

Avec l’arrivée des cousins, les fausses croyances ont divisé les familles unies par les liens du sang, et le doute est né. Des familles d’emprunt se sont substituées aux groupes d’origine et les discordes ont dévasté toutes les valeurs.

Privées de repères, les masses ont suivi de nouveaux chefs patriarches sans méfiance ni discernement, convaincues de bien faire. Toutes ces personnes esseulées demandaient protection, justice et nourriture comme des enfants, et l’esclavage est né avec l’asservissement de l’Homme par l’Homme.

Les cousins ont même inventé un dieu vengeur qui punit et cette fausse justice évolua et prit de la force avec les convictions de chacun. L’instinct de conservation remplaça l’instinct d’origine et de confiance.

Dans l’histoire de l’Humanité, des moments de terreur et d’effroi ont engendré la haine. L’ombre a voilé l’Amour, sous l’œil du Créateur tout amour qui surveillait ses enfants se déchirant dans l’expérimentation du libre arbitre ; Il respectait le libre choix de chacun.

Le Créateur présent à chaque instant contemplait cet effroyable spectacle et écoutait les calomnies colportées à son égard. Il décida alors d’envoyer discrètement et régulièrement des Maîtres, des porte-parole qui prenaient forme humaine.

Ces êtres d’apparence humaine sont porteurs de la force divine et ils ont conservé une mémoire consciente. Ils se sont mêlés à la foule et sont restés intègres. Ils savent qu’ils sont des serviteurs de lumière. Modestes et discrets, ils aident à transmuter et changer les formes pensées de cette humanité sur le déclin.

Leur but qui est universel est d’informer pour aider chacun à retrouver sa liberté dans sa propre lumière, sans rien imposer. Il faut savoir s’alléger pour retrouver sa pureté originelle.

Aujourd’hui cher Acteur, vous êtes tous la descendance de ces familles recomposées par les unions mixtes entre frères et sœurs, et cousins, cousines depuis la séparation des enfants d’Abraham. Il y a quelques exceptions et des cousins sans foi ni loi ont fait subir à la race humaine tant d’injustices, de supplices et de souffrances que certains sont devenus incroyants, et que d’autres sont dans la neutralité.

Les cœurs devenaient secs par tant de souffrances et de duretés subies, par les famines, les maladies et les excès de vices en tous genres.

Le Créateur n’a jamais abandonné ses enfants même lorsqu’ils se sont détournés de Lui pour apprendre et comprendre, et Il a toujours envoyé, inlassablement, ses porte-parole, Maîtres de Sagesse, devenus des messies d’espoir pour distribuer dans toutes les croyances et sagesses établies, des paroles de réconfort sur tous les continents.

Avec le temps, beaucoup de temps, l’être humain a quitté son manteau bestial et criminel, et bien que traqué par des groupes de l’ombre il a regagné ses libertés. Aujourd’hui il n’y a presque plus d’esclavage et l’être humain peut s’exprimer, apprendre et savoir ce qu’est le libre-arbitre en étudiant tous ses aspects, sans être condamner.

Il a fallu l’ère du Verseau dans l’âge d’or, pour apprendre, comprendre et intégrer que le Créateur a respecté « sa Parole » en offrant à Eve et Adam (symboles) le libre choix face à la Connaissance.

Il offre à ses enfants la possibilité de retrouver à tout moment l’Arbre de Vie qui apporte les dix énergies primordiales, les sefirots qui constituent votre univers et les vingt-deux cinéroths qui correspondent aux vingt-deux lettres de l’alphabet hébraïque et aux vingt-deux lames du Tarot.

Ces trente-deux voies de sagesse offrent à l’humanité la révélation des clefs de la création. Cet héritage unique d’un Père à ses enfants est le témoignage vivant que le Créateur est omniprésent et le plus permissif. Il a vu sacrifier, violenter, anéantir les enfants de ses enfants, la chair de sa chair.

Il a cependant laissé l’Homme transmuté retrouver seul ou accompagné le chemin de vérité. Il l’a laissé passer par toutes les étapes nécessaires à son éducation pour trouver la voie qui mène à lui-même. Aujourd’hui, les Maîtres et porte-parole arrivent par centaines, les frères et sœurs se regroupent, les cousins sont dévoilés et leurs pouvoirs s’amenuisent.

La Connaissance s’offre à tous et les vérités éclairent les ignorants. La Lumière jaillit de partout et éclabousse les schémas préétablis et celui qui commence à s’éveiller reçoit cette récompense, alors que celui qui attend sans se poser de questions ne reçoit rien.

Comment reconnaît-on un Sage alors, s’il ressemble à tout le monde ? Autrefois il y en avait un par village, tous savaient qui c’était et il était respecté .

Vous avez raison, le Sage est partout d’Est en Ouest et du Nord au Sud, sur tous les continents. Il peut être homme ou femme ou même enfant. Simplement, il EST… Il a compris le sens de sa mission et ne vise aucun trône ni aucun pouvoir.

Il contribue à l’ordre universel en offrant son savoir, en diffusant son enseignement afin d’en faire profiter tout son entourage et tous ceux qui se libèrent lentement de leur poids de densité et de culpabilité. Le Sage n’a pas d’âge. Sa mémoire murmure du fonds de la Terre depuis des milliards d’années et son regard en dit long sur ses nombreux passages terrestres.

La colère n’est plus de mise pour lui et son sourire intérieur a dissipé tous les doutes. Il est humain parmi tous ses frères et sœurs et calme les esprits qu’il rencontre. Il a toujours un sourire, un mot, une phrase, une parabole à offrir à son semblable en détresse.

Le Sage est un cœur en fusion. Il utilise son propre courant énergétique, et la vibration qui lui est propre depuis sa naissance pour faire jaillir la source à tout moment. Il sait, il connaît, il a vu ; aussi s’il revient c’est pour offrir sa contribution fraternelle afin d’aider à l’évolution universelle.

Il ne connaît aucune peur et le calme divin coule dans ses veines. Quand il est mêlé à la foule un halo lumineux attire tous les regards vers lui. Il reste discret et confiant pour l’humanité qui s’éveille ; il écoute avec patience et attend. Il conserve son regard d’enfant devant son Père dans les cieux. Il sait qu’il n’est pas incarné pour apprendre, comprendre. Il diffuse la parole et apaise les âmes tourmentées sur son passage. Il sait aussi qu’il ne reviendra plus auprès de ses semblables sous l’aspect humain et qu’un autre prendra le relais.

Il déposera sur les rayons des bibliothèques du Savoir tout ce qu’il a compris et chacun pourra y puiser à tout moment quand il sera prêt.

Il perpétue les traditions orales ancestrales. Il utilise les moyens technologiques de son temps de passage terrestre et demeure actif et discret. Il ne se laisse pas impressionner par un écran limité ni par les chaînes du pouvoir. Il est libre et offre aux autres liberté et amour sans les emprisonner à nouveau.

Il œuvre en silence pour le Grand Œuvre. Les anges, les génies et toutes les entités de lumière viennent le soutenir et l’aider dans sa mission. Il est guidé en permanence depuis le premier jour de sa création, et il ne l’a pas oublié. Il a offert la Grande loi de l’Unité à tous les Sages de l’Univers à l’intérieur de lui, et à l’humanité il a offert son cœur.

Le Sage a fait son chemin comme tous les êtres humains, seulement, sa vie intérieure est plus riche et plus prolifique que celle des autres, car il n’a pas gaspillé son héritage. Il a gardé depuis toujours son âme pure et transparente.

Le Sage ne cherche pas la Lumière car elle ne l’a jamais quittée. Il devra faire le chemin en sens inverse pour comprendre pourquoi ses semblables ont quitté la leur. Sa mission première sera de les aider à retrouver leurs repères pour retrouver leurs sources essentielles.

Le Sage utilise ses pouvoirs divins pour aider et propager. Il connaît l’énergie vitale et toutes ses utilisations car il a reçu la maîtrise des éléments. Il transforme tous les rayons puissants en source de chaleur constante et offre sa connaissance à tous ceux qui sont prêts à être initiés.

Le Sage a une vie personnelle et familiale normale. Sa vie spirituelle est puissante. Il n’est influencé par aucun groupement ni aucune étiquette afin de rester intègre, intégré à lui même et intégral pour ses semblables.

Il reçoit, il assemble, il distribue avant de repartir et déposer en Terre son habit de peau extérieur à lui même. Il sait qu’il est immortel à l’intérieur et ne connaît ni la peur, ni le doute, ni les regrets, ni les remords. Il a la connaissance, l’amour ineffable, la patience, la passion et la limpidité pour agir. Il est soutenu par l’aide invisible divine, car il applique toutes les lois universelles et les diffuse avec respect.

Le Sage n’a pas d’âge cher Acteur, et si vous avez la chance d’en croiser un sur votre chemin, acceptez ce cadeau de passage comme le plus précieux car toute votre vie sera transformée.

Vous vous éviterez beaucoup de maladresses car il vous aidera à trouver les clefs oubliées par votre mémoire et à franchir les étapes avec plus de force, de vigueur et d’ardeur. Le Sage connaît l’humour, la simplicité, la modestie et reconnaît chacun avec la même compassion avec la vision intérieure.

Si votre karma est compris et dépassé, il peut même vous faire participer à des miracles devant vos yeux étonnés et vous offrir le point neutre- pour renaître libre dès cette vie, et la continuer allégée.

Quand un Sage croise un groupe, il redistribue les mérites à chacun car il lit dans les pensées et ne regarde pas l’étiquette extérieure. Il libère les âmes emprisonnées dans le mental.

Il offre des baguettes magiques au bout des doigts de tous ceux qui sont prêts à continuer à leur tour à œuvrer pour le Grand Œuvre. Il aide les autres à franchir les étapes nécessaires à leur éducation.

Le Sage lit et voit avec les yeux de l’esprit ; ses quatorze sens sont activés. Il entend de l’intérieur tout ce qui se passera dans un futur proche ou plus lointain. Il peut aider quand il est écouté des grands dirigeants de la Planète. Un Sage ne se révèle jamais comme tel ; c’est aux autres de le reconnaître et de lui accorder la Grande loi de l’Unité.

Le Sage se découvre quand un déclenchement intérieur et sincère le réclame. Il a reçu l’énergie du Sauveur multipliée depuis le Christ, et demeure en alerte et en attente. Il est toujours prêt, en avance sur le temps terrestre par rapport à ses semblables.

Celui qui a besoin et qui offre la Grande loi de l’Unité à ce Sage pour lui-même et pour tous ses frères et sœurs à la fois, sans tri ni distinction, recevra le message de sa visite et le rencontrera, car la pensée pure et désintéressée va plus vite que la lumière et dépasse toutes les forces énergétiques.

Le Sage peut apporter beaucoup si la confiance lui est accordée, et rien en contrepartie si la curiosité malsaine est au rendez-vous. Il est un porte-parole et transmetteur de l’Ordre Divin et toutes ses antennes sont en alerte depuis toujours. Rien ne lui échappe.

Tous les « Grands Messagers de l’histoire de l’humanité » ont été incompris et supprimés dans leur temps par crainte ou par superstition, mais aujourd’hui que reste-il ?

En ces temps d’avancement de paix généralisée, à votre tour, cher Acteur, vous devez soutenir les Sages sincères et authentiques et les aider de votre confiance et de votre amour. Ainsi, vous aussi vous contribuerez à la Grande oeuvre permettant à la vie de retrouver son sens et à la joie de circuler plus vite dans vos cellules.

Sans joie la vie est fade comme un plat sans sel et le sel est la vie. Alors soyez unis à vos frères et sœurs par l’UNI VER SEL en acceptant de mélanger vos cultures. La cuisine et la musique ont déjà ouvert la porte et votre intelligence fera le reste si votre ignorance est abandonnée définitivement.

Pour réussir Acteur, le Sage est modeste et ne se met pas sur un trône pour qu’on l’écoute. Il se mêle aux autres et joue avec toutes les circonstances de la vie ordinaire. Son but est de libérer les autres et de les réveiller pour leur enseigner le sens du sacré. Il voit ce qui est invisible et sait que son semblable est imprévisible. Il a l’œil rapide du photographe et conserve le sens de l’humour en toutes circonstances.

Le Sage a l’aspect humain et se confond dans la foule, il sait avec certitude qu’il est immortel et hors du temps. Il contribue au passage universel en redistribuant l’énergie subtile des forces qu’il a acquises après les avoir transmutées en lui, pour les offrir en partage à tous par le canal fraternel et universel. Il connaît la puissance et la valeur de ces forces.

Il côtoie peu d’amis car il connaît les faux amis et les cousins du passé. Il a en mémoire tous les massacres perpétrés par certains dans l’histoire de l’humanité. Ils ont laissé des traces indélébiles de leur passage terrestre et ont manipulé les masses qui sont devenues ensuite des victimes.

Regardez Acteur sur le côté droit, tout le deuxième balcon de ce théâtre retrace cette manipulation et vous avez été de ceux-là : il y a des femmes, des enfants, des hommes de toutes races, de toutes cultures et de tous âges à des époques différentes. Et pourtant il y a eu des essais de sagesse en vous !

Oh ! Je vois en effet. C’est affreux et si triste de savoir que j’ai participé à tout ça ! J’ai bien entendu ce que tu m’as enseigné surle Sage. J’aimerais en savoir plus et retrouver cette partie de Moi oubliée !

Les cousins ont réussi à maîtriser les éléments terrestres que la Terre nourricière a offerts à tous ses enfants avec le même amour, car une mère ne choisit pas parmi ses enfants ; elle les accepte tous et ne juge pas leur état d’âme.

Elle a accepté le libre arbitre et a laissé les fausses idées et les fausses superstitions agir sur son sol d’asile. De temps en temps, quand il y a trop d’abus, elle rétablit l’ordre en déclenchant la force des éléments pour nettoyer.

Elle participe ainsi au rétablissement sur Terre de l’ordre divin et universel et tous les malheureux égarés deviennent des victimes du sort, en ayant choisit une vie courte.

Sachez Acteur, que rien ne peut-être au dessus des Lois Universelles et quand vous aurez compris la première que je vous enseigne (la loi de l’Unité), la sagesse reviendra systématiquement en vous. Cette cellule divine animée qui vous habite ne vous a jamais quitté et si vous l’invitez à venir vivre en vous à chaque instant, la lumière reviendra.

Vous n’avez aucune difficulté à la retrouver en prenant confiance en vous, en croyant à ce qu’il y a de meilleur à l’intérieur de votre cœur ; et en retrouvant votre autonomie face à votre enveloppe charnelle qui n’est qu’une petite partie de vous et qui a un temps limité contenu dans votre sablier, (rappelez-vous Acteur, que je suis entraînée avec vous, ainsi que toute votre communauté qui vous accompagne). Il est urgent pour vous de bien utiliser ce temps car il s’écoule vite, trop vite. Sachez qu’il n’est jamais trop tard pour vous unir à vous-même..

Regardez Acteur, faites un tour sur vous-même ici, et vous comprendrez qu’ils vous aiment tous, qui que vous ayez été, et que toute cette communauté ne demande pas mieux que de réintégrer votre être intérieur dans l’union et le bien-être. Il faut aussi comprendre les mécanismes humains et leur lenteur, pour s’adapter à vivre l’état de paix, pour abandonner le pouvoir et la domination.

Les Sages ne sont pas compris dans leur temps car ils dérangent. Leur but est d’aider les âmes à se libérer des prisons mentales (sans barreaux). Ils combattent pour vous, avec l’aide des forces divines, en des lieux invisibles sur le plan terrestre, les forces de l’ombre qui nuisent à tous les êtres anéantis par leur faiblesse. Tout ce qui est pensé est possible et toutes les pensées que vous émettez se dispersent dans l’unité du cosmos. Les vibrations vous reviennent ensuite, et si vos pensées sont basses, vous recevrez les énergies destructrices car vous serez atteint par le bas astral.

L’autodestruction vous guettera et votre prochain asile sera un grand trou noir dont vous aurez du mal à sortir. Votre âme peut utiliser à sa convenance le libre-arbitre, tout en se condamnant elle même, si elle ne choisit pas l’innocence et la limpidité.

Vous avez tous aujourd’hui le droit de savoir ce qui se passe après, car la vérité est dans la lumière et cette clarté dépasse l’entendement humain.

Un jour prochain, quand l’ignorance n’existera plus, vous verrez se rétablir l’ordre divin, et chacun d’entre vous comprendra sa part de contribution active pour lui permettre de retrouver ses propres libertés intérieures tout en respectant la vie collective. Si vous vivez l’ordre et la paix intérieure, vous l’appliquerez à l’extérieur de vous-même et vous ferez s’évanouir les abus et les enchaînements massifs liés aux peurs multiples.

Vos Sages, vos Maîtres ont laissé des traces dans l’histoire de l’humanité en s’incarnant, tout en continuant, pour une grande part dans l’invisible, dans la multiplicité et dans la mémoire du temps éternel à diffuser toujours les mêmes messages d’Amour, de Liberté et de Paix pour tous.

Acteur, vous vivez une incarnation fabuleuse à l’aube de ce troisième millénaire et vous verrez beaucoup de Sages de tous les horizons sortir de l’ombre, car le temps est venu de les rassembler et de les unir pour que soit facilitée la levée massive du voile qui avait été déposé sur votre inconscient collectif par « tous les cousins ».

L’énergie du deux activées des zéros, soit le centre de vous même, va réveiller des nouvelles forces universelles d’influence positives. Elle va distribuer généreusement et massivement des ouvertures de conscience. Elle va vous aider à vous reconstruire au centre de votre propre centrale pour mieux vous définir et vous comprendre.

N’oubliez pas Acteur, RIEN ne peut se passer sans vous et votre accord. Il est du devoir des Sages de s’exprimer et de franchir le pas vers la voie collective du cœur afin d’être des transmetteurs, et d’aider leurs congénères, même s’ils ne sont pas encore totalement compris et acceptés de leur entourage.

La mondialisation passe avant son propre pays et, cher Acteur, quand vous vous reconnaîtrez dans cette description, rétablissez d’urgence la Grande loi de l’Unité dans votre cœur et agissez. L’an deux est favorable pour cette union avec soi-même et l’extension du cycle de deux cent mille ans attendu va s’étendre à tout l’Univers.

Personne n’est seul et n’agit seul, chacun reçoit et subit l’énergie d’un ou plusieurs égrégores de force ainsi que l’aide et la contribution de toutes les entités correspondantes. Il est grand temps de rétablir certaines logiques enfermées par tous les dogmes de toutes les obédiences confondues.

La spiritualité a plusieurs facettes et elle correspond à la richesse intérieure et personnelle de chaque être animé par le cadeau de la vie. L’âme de chacun peut se mettre au service du groupe auquel elle croit, et non se soumettre sans conviction pour vivre dans la crainte. S’il y a soumission, ce cadeau se transforme en poison et en prison.

Cher Acteur, vous savez qu’il n’y a pas de poison sans contre poison et l’esprit est libre de penser et d’agir même si le corps qui l’abrite est soumis à certaines rigueurs. L’Amour est une énergie très pure qui circule dans tous les corps saints et peut transporter l’individu au delà du réel et du pensable, sans discontinuité, si la foi a dissipé le doute ravageur.

Ce sont les peurs qu’il faut enfermer car leur temps est dépassé et complètement périmé pour l’individu informé et libre. Il faut du temps pour croire et connaître la passion, et le simple fait d’être informé que cela existe apporte la clarté. Il appartient à chacun d’entre vous de prendre le temps intérieur pour croire, accepter, comprendre, apprendre à vous nourrir de ce changement qui se fera avec ou sans vous. La vie est bien antérieure aux opinions religieuses. L’écrit, les péchés et les punitions divines, ont été totalement inventés par les cousins, au fil du temps, et sont devenus de fausses certitudes qu’un mauvais colportage, a rendues réelles et existantes.

Ces fausses croyances ont été ensuite reprises par les écrits qui les ont utilisées pour établir de nouvelles lois et changer le sens des propos des messagers. Ces écrits ont occulté une importante partie des paroles divines pour établir la confusion et soumettre les masses incultes qui n’avaient pas d’autre réflexion que l’écoute des « sages » dans les temples, les seuls lieux de rassemblements.

Sachez Acteur, que tous les êtres humains de la Planète réunis, n’ont aucune force, face à celle du Cosmos. Il est donc inutile de lever le glaive. Tout est invisible pour les incroyants et le mal n’existe que s’il est évoqué par vous-même. Ailleurs dans l’univers, toutes vos maladresses sont acceptées car inhérentes à votre mutation progressive. Les êtres y sont évolués et j’espère qu’un jour vous m’y accompagnerez cher Acteur.

La Grande loi de l’Unité est déjà acquise dans toute la galaxie et vous pouvez entreprendre les plus beaux voyages par votre esprit pour nous rejoindre.

Ce qui a été offert avec AMOUR depuis la galaxie vers la terre ne pas être négocié ou revendu à l’homme par l’homme, et ce voyage vous a bien été offert pour agrémenter votre séjour, n’est ce pas ?

Union avec l’Intérieur par le Pardon.

Je comprends petite voix remplie de sagesse, et je me sens bien coupable de tant d’ignorance  !

Oh Acteur, la culpabilité est bien inutile et je vais vous raconter une histoire spécialement élaborée pour vous pour que vous méditiez sur la fausse culpabilité bien terrestre et humaine.

Parabole I.

Un automobiliste inattentif et toujours pressé prend des risques depuis longtemps et ne s’arrête jamais au feu orange qui dure quelques secondes seulement. Au contraire il préfère accélérer, au risque de bloquer les carrefours ; il est heureux, isolé dans « sa boîte », la radio mise à fond ; il a gagné trois secondes sur son itinéraire et ne pense qu’à lui.

D’un autre côté, un piéton toujours en retard, ne regarde pas les feux tricolores, seulement les voitures. Il mesure leur vitesse intuitivement. Puis sans courir il traverse, se disant qu’il est prioritaire et compte sur le réflexe des automobilistes pour freiner à temps. Il est sûr d’être dans son bon droit.

Il prend ainsi des risques en jouant avec sa vie et son corps. Il se permet même d’insulter au passage les automobilistes qui le frôlent. Au lieu d’en prendre acte et d’être plus prudent, il n’écoute pas sa conscience intérieure.

Un jour, une inévitable rencontre rapprocha ces deux là : l’automobiliste accéléra au feu orange comme d’habitude et le piéton traversa certain de son bon droit sans réfléchir. Il rebondit sur le capot de la voiture avant d’atterrir plus loin privé de connaissance et même de vie.

Le chauffeur de la voiture suivante, affolé, qui habituellement passait lui aussi à l’orange, traita l’autre automobiliste de fou. La vie du jeune homme qui s’était arrêtée amena les témoins et l’auteur de l’accident à donner un autre sens au mot « priorité ». Il y eut beaucoup de temps perdu en auditions.

Un avocat dévoué et bien rémunéré fit du chauffard une victime et plaida l’innocence pour son client. Celui-ci « blanc » à l’extérieur était intérieurement rongé par les remords et pleurait toutes les nuits sans réellement comprendre. A aucun moment il ne se pardonna vraiment, et finit par accepter l’idée qu’il était réellement victime du sort, et il se dit que sa bonne étoile l’avait oublié ce jour là.

Cette histoire date de plusieurs années. Aujourd’hui ils sont tous du même côté, unis dans la mort terrestre et remplie d’amour l’un pour l’autre car chacun a compris son rôle. Aucun n’en était conscient de son vivant.

Explique toi petite voix. Que s’est-il passé ? Je ne comprends pas bien le sens de ton histoire !

L’automobiliste avait une bonne assurance extérieure et peu de moralité à l’intérieur. Il accepta la sentence et fut privé de sa voiture pendant un an, (ce qui ne l’empêcha pas d’en louer une pour ses déplacements). Il paya simplement une amende de dédommagements car il n’était pas alcoolique et ne fut reconnu que partiellement responsable. Il continua sa longue vie en acceptant son rôle de victime tout en préférant changer de ville pour s’éloigner du lieu du drame. Il ne supportait pas de repasser par ce funeste carrefour car il vivait mal sa culpabilité intérieure sans se l’expliquer pour autant.

Ailleurs il opta pour une nouvelle conduite, s’arrêtant au feu orange malgré l’impatience des chauffeurs qui le suivaient ; car dans sa conscience il entendait : « il était jeune et avait la vie devant lui !… » Les parents du jeune homme aveuglés par la douleur et le désir de vengeance réclamèrent jusqu’à la fin de leur vie terrestre, la justice divine sans jamais pardonner.

Le jeune homme a appris en nous rejoignant qu’il avait choisi une vie courte pour continuer d’apprendre et comprendre la vigilance.

Ainsi Acteur, les feux de circulation sont tricolores pour vous rappeler les trinités. Il y a un temps très court où l’attente est pour tous à la fois et il y a un au milieu. Si l’attente a la couleur orange pour le piéton comme pour l’automobiliste, il y a aussi la voie du milieu celle du cœur qui décide et qui permet la réflexion.

Quand vous remplacerez vos dualités par des trinités et que vous les respecterez, vous ne serez plus rongé par le doute ni les regrets .

Je comprends petite voix, dans cette histoire quel était mon rôle ? Tous les auteurs de cette histoire sont responsables et « coupables » à l’extérieur et à l’intérieur d’eux-mêmes !

C’est vrai, chacun devait respecter ce moment de réflexion de quelques secondes pour réfléchir avant d’agir. Chacun devait oublier son urgence personnelle et utiliser avec justesse son véhicule intérieur et son véhicule de transport extérieur, car la vie mérite d’être protégée et respectée.

En cas d’accident il faut toujours se poser les bonnes questions sur sa culpabilité et sa responsabilité. Rien n’est hasard et tout vous revient entre action et réaction jusqu’à obtenir à l’intérieur de vous la sagesse qui limitera vos risques.

Tu veux dire petite voix : que la culpabilité est liée à la pensée, sans avoir de lien avec une réalité coupable ?

Acteur pour répondre à votre question et vous faire comprendre les mécanismes de la culpabilité, je vais vous raconter une autre histoire très réelle.

Il était une fois un honnête paysan, homme bon, pur et simple qui vivaient dans un village. Il était modeste et sa condition ne lui avait pas permis d’apprendre ni à lire ni à écrire. Il vivait paisiblement avec sa femme et ses deux enfants dans une petite ferme. Il travaillait dur et sans relâche.

Même le dimanche il s’occupait de ses animaux avec beaucoup d’attention et ne trouvait pas le temps d’aller à la messe pour y côtoyer ses voisins, ni de cancaner sur eux. Il se disait qu’il ne devait pas gaspiller un temps précieux. Il préférerait respecter le travail des champs en fonction des saisons. Il se disait que bien soigner ses animaux étaient aussi important et valable, que d’aller prier un Dieu à l’extérieur.

Il n’aimait pas l’hypocrisie des gens du village qui se permettaient de le juger et même de le condamner par son absence.

Un soir son épouse rentra en larmes car en faisant ses courses elle venait de surprendre de la part de certains commerçants une conversation méchante sur son pauvre mari, lui qui faisait de son mieux pour être présent auprès d’elle et de leurs fils !

Quand son mari lui demanda pourquoi elle était triste, elle lui raconta qu’au village, certaines personnes se permettaient de les critiquer injustement pour leurs absences régulières à la messe.

« Laisse faire, lui dit le brave homme ; je ne connais pas leur Dieu et si c’est le même pour tous, j’espère qu’il pense à fermer ses oreilles sur leurs bêtises. Ils sont jaloux car ils ne savent rien sur nous, alors ils inventent des histoires ».

Quelques mois plus tard, en plein hiver, notre brave paysan tomba malade et sans s’écouter il continua son travail. Et un jour, où il était affaibli et presque mourant, c’est la jument qui le tira jusqu’à la ferme.

Le médecin dit à sa femme que vu son état il ne passerait pas la nuit et qu’il serait souhaitable de faire venir un prêtre pour lui permettre de confesser ses pêchés qui étaient certainement horribles puisqu’au village on le disait même habiter par le démon ! L’épouse en colère nia avec force toutes ces sornettes et renvoya le médecin sans courtoisie.

Puis affolée, elle courut à toutes jambes à l’église, insensible au froid qui gelait les larmes sur ses joues. C’est digne et calme qu’elle fit son entrée dans l’église pleine de villageois.

Elle se dirigea vers l’autel sans se préoccuper des bavardages qu’elle entendait sur son passage. Elle s’agenouilla et dit simplement et suffisamment haut pour que ses paroles soient entendues de tous. 

De quel droit tous ces gens me jugent-ils et me condamnent-ils ? Parce que je n’ai pas trouvé juste et utile de venir ici régulièrement ? La foi se trouve-t-elle ici seulement ? Et nos actes alors ? Pourquoi le Christ est-il mort si ses messages sont tronqués et bafoués ? »

Puis se tournant pour faire face à ses semblables, elle leur dit : « Je ne connais aucune prière, je crois en Dieu de l’Univers, Le Créateur unique qui est bon et juste pour tous. Je l’ai accueilli dans mon cœur car je lui ai depuis toujours offert la Grande loi de l’Unité dans mon être. Je sais qu’il va nous soutenir et guérir mon brave époux.

Nous sommes très pauvres et celui qui est encore plus pauvre et qui a faim peut venir manger à notre table, il aura un lit pour passer la nuit. Nous avons toujours accueilli le voyageur qui s’est présenté.

Qui peut ici prétendre avoir appliqué la Grande loi de l’Unité avec l’humilité dont parle le Seigneur ?

J’ai entendu trop de calomnies dans mon dos, et rien ne m’a été dit en face ; alors si quelqu’un a une vérité à dire qu’il le fasse ou sinon qu’il se taise.

Ce n’est pas en venant ici dans la maison de Dieu qu’on lave sa conscience, c’est seulement en étant toujours sincère avec soi-même, dans ses actes de tous les instants. S’il vous faut un bouc émissaire choisissez l’un d’entre-vous car mon mari est un saint homme et le meilleur des êtres humains et, lui, ne condamne personne.

C’est Dieu le père lui-même ou notre Seigneur Jésus-Christ qui m’a guidé ici pour m’arrêter dans cette église, et au moment où j’ai entendu parler votre cœur, vous avez réchauffé le mien. C’est chez vous, dans ce village que j’ai compris l’amour de mon prochain et la vraie

Ce soir là une légende est née. On dit que « le Christ » lui même était venu en visite dans cette église. Tous les habitants des alentours prirent l’habitude de s’y rendre en pèlerinage et le maire offrait à ces concitoyens pleins de foi, discours et repas.

L’ignorance a apporté à cette région une vraie fraternité et il y a aujourd’hui sur la place du village une statue élevée à la mémoire de la paysanne et de sa franchise. Sur la plaque on peut lire :

« Ici repose la mémoire d’une sainte femme qui a contribué à rétablir la Grande loi de l’Unité oubliée. »

La fraternité et l’amitié, sont en effet de magnifiques sentiments.

L’amitié véritable a un sens car il s’agit d’une réelle histoire d’amour entre personnes. Elle s’offre ou se refuse et ne se mendie pas et ne se négocie pas. Elle se traduit à la fois par un acte de générosité et par une pensée sincère qui appartient aussi à la Grande loi de l’Unité.

L’amitié est un réel contrat d’échange. Il est constamment renouvelé dans son contenu et non dans le don, car Il se nourrit de la qualité des rapports, de leur intensité intérieure qui se manifeste à l’extérieur par une union tellement forte et lumineuse, qu’elle en devient fraternelle.

Attention, une amitié rapidement offerte peut-être une fausse amitié sans échange valable et devenir une souricière où la faiblesse de l’un ou de l’autre est prise en otage.

Chaque vie est unique et personne ne peut décider pour l’autre ni être juge et partie. Chacun doit trouver sa route éclairée, sa vérité, et s’approcher de la vérité universelle qui elle aussi est unique. La Vérité Universelle est composée d’amour, d’amitié, de compassion de pardon, de miséricorde, et de libertés car sans liberté il n’y a pas de vérité.

Autrefois le paysan respectait sa Terre. Il s’harmonisait avec les lunaisons et savait mettre un temps ses champs au repos. Il travaillait dur, et arrivait à participer aux veillées, aux fêtes avec sa famille et son entourage. Aujourd’hui il allume son poste TV et ajoute à la fatigue du travail l’abrutissement (et l’abêtissement) des programmes. Il a l’illusion de mettre son esprit au repos et ne communique plus avec sa famille ou son entourage malgré un travail moins dur et moins contraignant grâce à l’aide des machines.

Autrefois la vie n’était pas facile et même s’il y avait un déséquilibre entre la position de l’homme et celle de la femme, chacun respectait sa place et les enfants étaient surveillés et éduqués, et ils respectaient leurs aînés.

Aujourd’hui la vie est bien facilitée par le progrès visible en tout, et pourtant chacun vit pour soi, en égoïste. L’unité n’existe plus dans les villages et encore moins dans les villes. Personne ne connaît personne dans son immeuble, sauf les copropriétaires car ils ont en commun un intérêt économique, et la séparation règne entre des personnes voisines qui ne se disent même plus bonjour quand ils se croisent.

Chacun a choisi de venir et personne n’est inutile. Aucun parent n’est responsable des aînés, ils doivent accompagner leurs enfants et leur offrir une éducation digne aux libertés et leur expliquer tous les rôles d’apprentissages. Chacun doit savoir se prendre en charge. Pour bien vivre positivement et objectivement, cher Acteur, vous devez modifier votre comportement, votre langage, vos attitudes et avoir du respect pour l’intérieur comme pour l’extérieur de vous.

La culpabilité doit être remplacée par la responsabilité et chacun d’entre vous doit travailler sur ses peurs et se faire aider au lieu de les laisser exploser dans la violence et la haine de la vie. La vie est un cadeau et celui qui ne l’aime pas se trompe, s’il ne comprend pas son parcours. Il n’aime rien car il manque de tout et se prive de l’essentiel.

Il n’a surtout rien compris au sens de sa venue sur Terre et de la Grande loi de l’Unité. Il devrait s’occuper de l’avenir de son âme au lieu de s’appesantir sur son corps vide et son esprit ruiné. Il doit tout reconstruire et prend du retard. Il se fait du mal à lui-même, bien plus qu’à l’extérieur qui oubliera très vite son passage terrestre.

Le troisième millénaire demande à chacun plus d’autonomie et de prise de responsabilités. Celui qui restera dans l’attachement, la dépendance et la soumission souffrira. Les minorités qui retrouve la liberté seront à l’honneur et ceux qui l’ont déjà progresseront davantage.

C’est aussi cela la Grande loi de l’Unité :

Vos enfants n’auront pas à souffrir de vos dépassements ou débordements ni à se sentir victimes d’être pris en otages. Si leur enfance est emprisonnée dans l’échec de la relation des parents, ils auront des difficultés à se construire, à avoir confiance en eux, à devenir adultes et à vivre dans la plénitude. Ils risquent fort de perpétuer les schémas erronés de leurs parents.

Il est donc impératif Acteur, avant de vous engager, que vous soyez complet et autonome. Il faut vous découvrir pour bien vous connaître et vous donner les moyens de réussir une vie accomplie et heureuse. Le bonheur se mérite et s’apprend par étapes.

Votre Père céleste et vos parents terrestres ont accompli le miracle de la vie en la perpétuant avec son accord et son aide. Lui vous insuffle le Verbe et le Souffle et vous offre tout ce dont vous avez besoin ici sur Terre et en même temps partout à l’instant lumière sur tous les plans de conscience par réflexion.

La mort n’existe pas car votre ADN est relié au logos de l’univers et vos étapes de vies successives s’appellent des MUTATIONS. La vie se déroule en même temps sur plusieurs plans astraux comme s’il y avait plusieurs couches superposées et que vos corps (physique, mental et causal) vivaient séparés et reliés à la fois.

L’être humain se dédouble régulièrement dans ses rêves et en auscultant sa mémoire, il retrouve des formes pensées. Il croit les inventer alors qu’il ne fait que recréer un fragment de sa mémoire. Quand le chercheur lâche prise en débridant son mental, il peut voir loin, très loin. Il peut chercher l’information dans le passé aussi bien que dans le futur de son temps terrestre.

Cela paraît difficile à accepter depuis la pensée humaine, cher Acteur, sachez pourtant que le temps n’existe pas ailleurs. Quand l’information arrive à la lumière, elle revient de loin, car la pensée va plus vite que la lumière et le corps lourd et dense ne fait qu’agir.

Le corps reste sur place et ne voyage pas. C’est la pensée qui se déplace. Elle est hors temps et n’a besoin d’aucun vaisseau. Il lui suffit de se placer sur l’orbite du cœur et ses mémoires lui offrent tout ce dont elle a besoin, ce qui est dépourvu de valeur terrestre.

Chaque être a plusieurs états à explorer, plusieurs corps et possède tout en lui. La différence entre les uns et les autres tient à un type d’éducation qui bloque plus ou moins, à un degré d’ignorance qui peut priver de liberté, tout cela empêchant plus ou moins la personne de vivre dans un état de paix intérieure.

Vous devez apprendre à dépasser votre petite personne même si vous n’agissez pas mal, car vous vous trouvez encore en décalage avec la nouvelle énergie qui avance sur toute la planète. Les réglages viennent de la conscience supérieure et si vous ne vous y raccordez pas, vous ne serez pas en phase et votre vie deviendra de plus en plus compliquée.

La foi appartient à l’individu seulement, et s’en priver c’est vivre de façon inconsci0ente. Celui qui a foi en lui et en son créateur, ne doute pas. La constance de sa ferveur en cet amour le conduit sur la voie de la passion.

La croyance devient un support et un soutien réel s’il considère qu’il est dans l’unité et l’amour de son prochain comme de lui même. Il est alors heureux de la joie intérieure divine et plus rien ne l’atteint. Il doit cependant accepter de s’unir avec toutes les croyances par la voix universelle et comprendre avec tolérance les autres groupements ;

Certains d’entre vous savent quitter ce corps lourd après un exercice préparatoire et voyagent déjà dans le cosmos. Ils ont accès à des informations supplémentaires et ne peuvent pas quitter trop longtemps leur forme physique qu’ils doivent assez rapidement réintégrer. Ils connaissent la joie de vivre la paix, en suspension parmi les êtres de lumière. Après l’expérience, ils ont du mal à continuer à vivre en incarnation et leur souhait intime est de partir définitivement.

Ceux-là n’ont pas peur de mourir et n’attendent que ce moment de bonheur où ils seront libérés et deviendront aussi légers que moi, pour pouvoir revenir chez eux sans l’encombrement du corps physique.

La vie terrestre perpétue l’espèce et permet à toute personne qui s’incarne de se libérer du karma individuel qu’elle avait contracté, et d’annuler massivement les karmas collectifs qu’avaient engendrés votre ignorance et votre manque de discernement perpétué uniquement par le doute.

Tout passe par l’échange et la Grande loi de l’Unité. Si vous n’ouvrez pas votre cœur aux autres, vous devenez aigri et votre source se tarit. Un cœur n’est jamais sec, il est toujours animé par le flux et le reflux sanguin. Vous pouvez comprendre qu’il en est de même pour vos autres corps dans lesquels circule l’énergie déversée par la source divine qui se trouve au centre de vous-même.

Le porte-parole peut devenir aussi bien un dictateur manipulateur de foules, qu’un sage ou un saint homme, car bien qu’arrivé à ce degré de savoir et de possibilités, il garde son libre-arbitre terrestre et a donc un libre choix pour utiliser cette force.

C’est pour cela que vos croyances vous ont enseigné avec prudence et châtiments tout en vous préservant, et que ce pouvoir a été caché et occulté de vos livres de chevet. Ce sont ceux-là même qui ont utilisé cette force de groupe, qui ont emprisonné vos lumières dans le système qui les arrangeait. Seul Jésus-Christ a révélé la Source et a uni les cœurs en les libérant de ce carcan.

Il a fallu deux mille ans pour bien comprendre le sens caché de ses paraboles et tout ce qu’il voulait dire.

L’église chrétienne a récupéré une partie de ses paroles en fondant un grand mouvement qui par la suite s’est divisé en plusieurs groupes de croyances. Ainsi sont nés un Messie de gloire et un sous Dieu vengeur. Ils ont bâti des églises de pierres et même des cathédrales au détriment des églises de chair.

Le sacrifice de Jésus a été utilisé pour vénérer la croix et les martyrs plutôt que la simplicité de l’être. Jésus vous a montré le chemin du cœur en ouvrant la voie de Christos et du partage à l’humanité. Il ne parlait pas de croyance et ne demandait pas d’en une autre pour diviser les hommes entre eux, Lui qui apportait la Vérité dans la paix unique pour tous les êtres animés.

Il est toujours vivant dans les cœurs. Sa parole pieuse est toujours aussi fraîche qu’au premier jour pour celui qui sait écouter avec le cœur en évinçant toute dualité. Suivre son chemin conduit à son for intérieur et avec la passion et la patience, tous peuvent arriver au Père, comme Lui.

La lumière est en chacun et la première découverte de l’être humain c’est de la retrouver en débroussaillant sa conscience, en s’accordant les mêmes libertés que Lui. Votre époque est facilitée pour élargir cette recherche à tous. Toutes les églises détiennent des fragments de vérité ; aucune n’a respecté le contrat d’unir et de réunir toutes les âmes.

Elles ont divisé et même semé la dualité, et beaucoup trop de sang a été versé au nom d’une croyance ou d’une autre. Il y a trop de bannières pour un seul Dieu. L’Eternel n’a pas de choix à faire entre les partis. Il est partout chez lui et vit dans tous les êtres animés où circule la créativité. Le Christ n’a fait que citer son Père et ne s’est pas pris pour Lui.

Ce qui était mal il y a deux mille ans par ignorance et incompréhension, devient juste aujourd’hui dans le temps présent. Et la peur engendre la peur, la haine engendre la violence ; l’amour reste l’amour immuable et ineffable. Et tout vous conduit à aimer davantage en vous ouvrant les portes du Savoir. Vous détenez chacun une clé personnelle pour y accéder.

Il n’est pas nécessaire de changer de croyance pour trouver la vérité. Il est indispensable de changer sa propre vision, de la réajuster en fonction de sa propre évolution intérieure et de ses formes pensées. L’extérieur s’adapte et se transforme quand vous restez intègre face à votre foi, libre et autonome dans votre église de chair. Vous êtes alors dans le chœur des cœurs, vous chantez le cantique des cantiques, vous vivez dans la paix intérieure, l’amour sans limites, le bonheur absolu. Vivre heureux c’est être dans son silence et dans la joie de communiquer avec tous ces êtres de lumière qui ont atteint la perfection en fusionnant dans l’unité complète.

Que cela ne vous empêche pas de vous rendre dans un lieu saint de votre choix, à tout moment car Dieu (l’unique) a offert la Grande loi de l’Unité à l’Homme partout où l’air circule sur la Terre et sur l’eau. Les églises de pierres sont de magnifiques endroits de rassemblement et ne devraient exclure personne. La paix viendra quand la Grande loi de l’Unité sera rétablie et quand les églises de confessions multiples s’inviteront entre elles.

L’Eternel ne peut pas donner ce qu’il a déjà offert à tous par la création originelle. Il attend une contribution, un geste, dans le retour de son amour de la part de ses enfants.

Aucune croyance n’a raison si elle exclut les autres de son univers, car tout est continuité et aucun être n’est inutile sur Terre. Moïse, (prophète ou sage) a apporté les lois divines pour les Hommes et unifier les valeurs ; d’autres les ont appliquées et suivies comme le roi Salomon. Le Christ (libérateur ou opposant) a enseigné la charité et lepardon, en complément. Mohammed (le prophète de l’Islam), en réunissant son peuple a apporté les cinq obligations à l’Islam. Il a approfondit la miséricorde en appliquant les évangiles suivant ainsi la voie de l’Ange Gabriel qui est en dehors de toutes les croyances et de tous les principes.

Cela me rappelle ce que disait Malraux « lorsqu’il parle dans « psychologie de l’Art ». D’un lent mouvement de balancier qui va au mystique, de l’humanisme à l’adoration. L’humanité paraît être entrée dans la phase mystique, le mouvement du balancier est suffisamment lent pour que cette phase soit durable. Et la question se pose à nous de savoir si le millénaire à venir sera religieux et si oui, sous quelle forme ? On ne peut qu’être attentif à l’émergence d’un Homme, religieux ou païen, et tenter de pratiquer Une forme

« Liberté, Egalité, Fraternité ». Cette acclamation est inscrite partout pour prôner les droits de l’Homme dans la justice et l’union. Il ne peut pas y avoir de liberté sans passer par les lois universelles et divines.

Aussi, peu importent votre origine ou votre condition sociale, il est nécessaire d’accepter et d’appliquer les lois universelles pour tous avant qu’elles ne soient transformées par une modification de leur sens, et imposées de l’extérieur. Chacun est uni à la grande Fraternité par la liberté et ses liens d’origine pour vivre et diffuser la paix.

L’être humain du nouveau cycle à venir, devra apprendre, et accepter de comprendre toutes les lois universelles et divines en passant par la Grande loi de l’Unité pour mériter de ne plus emprunter de corps physique. Il pourra alors, vivre invisible et transparent dans le cosmos. Il sera un être invité à rester à la maison de l’Univers en qualité d’enfant éternel illuminé par sa propre clarté, pour l’éternité.

LA JUSTICE VIENT DE SALOMON

LA LUMIERE VIENT DE L’ORIENT

L’AMOUR VIENT DE L’ENERGIE DE CHRISTOS

La Paix viendra de la reconnaissance du dernier livre saint arrivé le Coran, qui apporte la miséricorde et le pardon, sans pour autant annuler ou oublier les anciens livres saints la Thora et la Bible. La Grande loi de l’Unité est intégrée dans cette union.

.Chacun d’entre vous tout en restant unique, doit se réunir en lui pour s’unir à la Supérieure Fraternité Universelle que vous appelez le Bienfaiteur et dont chacun de vous est un fragment. Reconnaître l’essence divine à l’intérieur de vous, vous amènera à réintégrer l’Eternel ou la divinité, en tout et partout sans image ni idolâtrie. Le Créateur a des discipleset des maîtres qui oeuvrent avec tous les éléments de la galaxie et leur aide est précieuse pour l’équilibre de toute l’humanité.

  « Si le Christ né juif avait été écouté et reconnu de son vivant et de son temps par TOUS, le christianisme ne serait pas né. Quand les idées se séparent, des nouveaux mouvements se créent.

Le même schéma se reproduit inlassablement depuis toujours, les opprimés se regroupent et forment un clan, un groupe d’individus qui devient fort car ils y mettent tout leur cœur martyrisé, et recréé sans le savoir un égrégore de puissance.

Jésus était intègre, intégral et pur dans ses intentions. Il était seul face aux sages qui voulaient imposer leur hiérarchie et leur pouvoir. Le peuple divisé était de nouveau corrompu et le messager, volontairement issu d’une famille pauvre, de la lignée de David, devait apporter à toutes les communautés en place l’Amour, et ouvrir la voie du CHRIST en accord avec l’ÉTERNEL, à l’être humain, pour son avancement et son évolution.

Seuls le pardon et l’amour rétablissent la Grande loi de l’Unité .

L’évolution est en route et nous devons la vivre dans la paix et la joie car ce n’est pas une révolte extérieure qu’il faut envisager, c’est une révolution intérieure novatrice, qui est nécessaire. Chacun a une route bien précise à prendre, chacun a un cœur à utiliser et seule l’unité apaise tous les cœurs à la fois. »

Répondre à cet article