L’Histoire de la France de Vercingétorix, « Chef Gaulois qui lutta contre César » à Nicolas Sarkozy

Deux mille ans les séparent.

Lundi 14 février 2005, par Paul Vaurs // L’Histoire

« La Démocratie, se doit d’être une création continue. »La Démocratie est synonyme de Liberté, de Fraternité, de Solidarité, et de Liberté. » Ce n’est pas le cas pour le MOT (République). La majorité des Nations qui composent notre terre sont des Républiques, les dirigeants de ces Nations, ne sont que des Dictateurs infâmes.

En Europe de nombreux États, sont des Monarchies parlementaires, elles sont des références de Démocraties et de respect du droit des citoyens à vivre libre avec en prime des droits sociaux qui n’existent pas en France. J’ai envie d’hurler ma honte lorsque j’entends parler, ou que je lis des écrits qui ventent les valeurs Républicaines. Dans un Pays frère, notre voisine, l’Espagne, Pays latin, où la Démocratie est bien plus vivante, plus réelle que notre république baroque, évoque-t-on, les valeurs de la Monarchie ? Non, et pourtant !!!

Introduction

Partie 1 :

Partie 2 :

Partie 3 :

Partie 4 :

Partie 5 :

Partie 6 :

Partie 7 :

Partie 8 :

Partie 9 :

Partie 10 :

Partie 11 :

Partie 12 :

Conclusion

La fin de cet exposé, se termine par ma (publication) sur mon Dauphin Nicolas Sarkozy.

Chers internautes, nos « illustres » philosophes ou historiens, vous ont appris l’histoire de la France, en fonction de leurs idées ou de leurs convictions politiques. Vous pourrez lire dans cet exposé la réalité, telle qu’elle a existé.
La France a connu des périodes heureuses, et des périodes de détresses.

 

Introduction

Plusieurs épisodes précèdent, évidemment, la future élection de l’ancien Maire de Neuilly sur Seine à la Présidence de notre démocratie. Tout au long de cette réflexion, j’espère que mes lecteurs trouveront matière à mieux connaître l’Histoire deux fois millénai re de notre vieux Pays, dans notre vieille Europe.

Dans le tumulte des hommes et des évènements, la solitude est la tentation des Hommes d’Etat. Ensuite, elle devient une amie. De quel autre se contenter quant on a rencontré l’Histoire.

Horreur, cauchemar, répugnance, crime, atrocité, quel mot doit-on prononcé pour d’écrire la Shoah, l’Holocauste, AUSCHWITZ. La France Républicaine laissant, sur Armée, l’Allemagne Nazi contrairement au traité de Versailles. Un jour la vérité éclatera au grand jour, et les cinq ou six millions ou plus encore, de femmes et d’hommes qui périrent pour avoir « commis le crime » d’être de religion Juive. Honte à la république et à ses dirigeants, qui connaissaient le délire d’Hitler. Honte à ceux qui savaient et qui non rien dit. Honte aux salops de l’État Français, ces traites qui ont vendu la France et des centaines de milliers de pauvres gens aux Boches avec le concours de la police Française. Honte aux dirigeants du Royaume-Uni et des Etats-Unis d’Amérique qui ont refusé de bombarder les Chemins de fer transportant celles et ceux qui allaient périr brûlés dans les camps Nazi.

Il est facile de critiquer la France Monarchique et Royale, mais en près de 2 Milles ans il y eut moins de martyrs qu’en 200 ans de Terreurs de Dictatures et de Républiques. Entre la terreur de 1793, la dictature des deux Bonaparte, la Guerre de 1914, l’avant et l’après guerre et l’antisémitisme, émanant tout autant de la gauche que de la droite, le racisme.

Les guerres coloniales et leurs cortèges de morts innocents. La catastrophe de 1940.

On peut sans trop se tromper écrire que la France a eu un « brin » de début d’existence, dès la naissance de Jésus Christ notre Seigneur et Dieu. César était Empereur à Rome et Vercingétorix Chef Gaulois qui lutta contre César. Mais, c’est avec l’évènement de Clovis en 481 que notre Nation a eu son premier Roi. Le Souverain, fut baptisé à Reims par St Rémi. La Monarchie Français, malgré ses lacunes, a bien, servit notre nation, et n’a pas commis les horreurs de la République. À la fin de cette longue réflexion sur la Monarchie, la Républiques, et les Dictatures, j’écrirai tout le mal que je ressens, suite au soixantième anniversaire de la Shoah.

Lire la suite ...

Répondre à cet article