Un peu comme dans la chanson…

« Je t’aime moi non plus… »

Mercredi 27 juin 2007, par Paul Vaurs // La France

Les français sont facétieux.

Avec 40% d’abstentions au second tour des élections législatives, ils font un pied de nez au régime...

Un président élu avec une confortable avance se doit d’avoir une majorité indiscutable. Et dans le régime qui fait loi, il obtient cette majorité nécessaire. Tout le reste n’est que querelle byzantine. Avec 323 élus l’UMP est en mesure d’apporter tout le soutien dont aura besoin son président, qui est aussi, tel le veut le régime, le président de tous les Français…

Ce n’est pas encore demain, donc, que l’on chantera « L’UMP à la Lanterne… »

Monsieur le Président de la République pouvait certes faire la grimace en prenant connaissance des résultats dans la résidence du même nom, il obtient la majorité nécessaire à l’accomplissement de ses promesses.

Mais des comptes nous tiennent à cœur. Abstentions et votes blancs ou nuls représentent 43,43%. La « gauche réunie », toute la « gauche » ne fait pas grise mine : frères et sœurs ennemis dans une grande famille « tuyau de poêle », atteignent plus de 51%, incluant le MoDem…

Le parti du Président et ses serviles vassaux font 47,80%... Nous exprimons là des pourcentages de votes exprimés…

Tous les ingrédients sont donc encore une fois réunis afin que l’on nous joue la vieille rengaine du : La « Gôôôôôche est majoritaire en nombre de voix exprimées, mais c’est la droite qui gouverne »…

Depuis le temps, les Français devraient comprendre que ce régime, instituant une guerre civile toujours larvée, ne pourra jamais changer de refrain !

La question d’une véritable représentation de la nation, puisque c’est d’elle qu’il s’agit, mérite plus que jamais d’être posée…

Répondre à cet article