« Ils ont repris le leadership moral »...

Samedi 24 octobre 2009 // La France

 

 

 

Qui ? Mais Les Etats-Unis, bien sûr !

Qui le dit ? Rama Yade, de son petit nuage...

Il est vrai qu’elle était invitée à Washington...

Sans trop de tambours ni trompettes.

Pensez-donc...

 

 

 

 

Dans le même temps, n’était-Il pas « Lui » aussi aux « Amériques », pour se hisser lors du G20 ?
Lui qui avait tant brillé à Londres, pouvait-il accepter une autre étoile sous le ciel de la bannière étoilée ?


Nicolas Sarkozy lors de son discours de clôture du G20 à Londres le 2 avril 2009


New-York...

Rama Yade était invitée à l’occasion de la grande réunion du « Congressional Black Caucus » (groupe des parlementaires noirs du Congrès des Etats-Unis) qui tenait sa conférence législative annuelle.
Rama Yade – rappelons qu’elle est secrétaire d’Etat aux sports- n’était pas seule. Victorin Lurel, député PS de Guadeloupe, était du voyage.
Allez savoir qui invite qui ?

On pouvait lire que : « Rama Yade participera les 25 et 26 septembre, à Washington, à la conférence annuelle du "Congressional Black Caucus", célèbre organisation qui regroupe les parlementaires afro-américains. La secrétaire d’Etat aux Sports interviendra lors d’un débat sur la diversité et, surtout, sera présente au dîner de gala, à la Maison-Blanche, en présence de Barack Obama. C’est le footballeur Lilian Thuram qui l’a invitée à cette manifestation.

J’entends certains nous questionner : Caucus ? « Que zaco » ?

Le Caucus noir du Congrès (Congressional Black Caucus) est l’un des des « caucus » du congrès des Etats-Unis, représentant les élus Afro-américains. Ses membres sont exclusivement afro-américains (ou un de leur parents afro-américain).

Un « caucus » qui a grandi au fur et à mesure que des élus noirs arrivaient au Congrès. En 1969, le Caucus avait neuf membres élus..., en 2008, ils étaient 43...

Avant sa démission le 16 novembre après son élection à la présidence, Barack Obama était le seul élu noir du Sénat...

Pas besoin d’ être devin pour comprendre que la réunion de ce "caucus" 2009, qui allait recevoir le président Obama, provoquait quelques effervescences !

Et Rama Yade allait être du dîner, Rama Yade allait prendre la parole...

Et... peut- être que... Le Président...

Pouvions-nous s érieusement imaginer la scène ? Barack Obama faisant la bise à Rama Yade ?

Impensable. Le fragile coeur de qui vous savez, le coeur de l’exicité aurait-il pu y résister ?

L’histoire, donc, ne s’est pas passée comme la presse en émoi le souhaitait.

La bise ? Pas même une poignée de main... Le président Obama, après un discours qui a fortement impressionné Rama Yade, a pris la poudre d’escampette.

Certes, notre secrétaire d’Etat aux sports a fait bonne figure lors du dîner, parmi 4000 invités...

Le discours sur les minorités qu’elle devait prononcer au Congrès devant des membres du Black Caucus a finalement été remplacé par une table ronde au sujet plus aride : la Coupe du monde de football comme moyen de développer le business et le commerce entre les États-Unis et l’Afrique. Assise au premier rang à côté du député PS de Guadeloupe Victorin Lurel, Rama Yade n’a pas parlé.

Rama Yade sait se tenir ! Elle se confiait sans provocation : « Être ministre, c’est toujours compliqué. Un jour, j’ai demandé un sandwich parce que j’avais faim. On m’a apporté des coquilles Saint-Jacques sous une cloche. C’est la partie chiante de la fonction. »

Ce voyage qui aurait pu faire la Une de bien des journaux – imaginez la bise... - n’a pas démonté Rama Yade. Elle a pu rencontrer le révérend Jesse Jackson, symbole de la défense des droits civiques aux États-Unis. On nous dit même qu’elle s’est montrée plus ouverte vis-à-vis de la discrimination positive à laquelle elle a toujours été opposée.

Dans un article de La Tribune du 30 septembre 2009 Rama Yade confiait : extraits : « … Le système américain a su prendre à bras le corps le problème de la couleur de la peau. En inventant des solutions, parfois radicales – je ne les recommanderai d’ailleurs pas toutes nécessairement pour notre modèle français-... les Etats-Unis ont réussi à faire émerger une classe moyenne noire, avec des professeurs, des avocats, des journalistes, des chefs d’entreprise... et j’ai ressenti chez eux une certaine fierté... donnant l’impression que les Etats-Unis reprenaient le leadership moral sur le reste du monde. Et la force de ce président est d’avoir réussi à dépasser le débat racial : à sa façon, Barack Obama a réalisé le rêve français, fondé sur l’universalisme. »

Bigre !

Sommes-nous en France confrontés à un débat racial ? Il sera bon de questionner plus au fond Rama Yade. Nous entreprendrons les « démarches » nécessaires afin que cette question lui soit portée.

Bonne élève, notre secrétaire d’Etat aux sports n’a pas oublié de s’entretenir avec des conseillers de la Maison-Blanche pour défendre la candidature d’Annecy aux Jeux olympiques d’hiver de 2018. Elle a fait savoir à la presse française, taquine – la bise manquée... - qu’elle se sentait capable de faire exister son portefeuille des Sports comme elle a fait exister celui des Droits de l’homme.

L’avenir : « Michèle Alliot-Marie et Pierre Mazeaud ont bien été ministres des Sports, et ils ne sont pas n’importe qui, non ? »

Rama Yade a du caractère... et d’étranges références sur le « site »... http://www.rama-yade.fr/a-propos/

Tout est affaire de temps long...

Répondre à cet article