Haro sur Laurent Wauquiez !

Mardi 14 juin 2011, par Rodolphe Clauteaux // La France

Il ne connaît pas ses vrais amis…

Nombreux sont ceux qui le maudissent. Nous, nous connaissons un ami sûr qui le défend. Un ami qui nous est cher et qui n’hésite pas à lancer « Laurent Wauquiez a raison ! ».

Il « pilote » l’hebdomadaire « L’itinérant » et se bat depuis toujours contre les « stupéfiants » sociaux.

C’est même au nom de ce combat qu’il s’est lancé dans l’aventure de « l’iti ».

Notre ami Rodolphe Clauteaux…

Laurent Wauquiez a raison !

Le ministre des Affaires européennes, ministère important entre tous, mais si, a raison.

Sa charge contre les minima sociaux, ses réflexions, celles du “think tank”, ce réservoir de pensées qu’il dirige et qu’il a probablement fondé, sont parfaitement justifiées. En effet, les bénéficiaires du RSA, n’ont pas à gagner tant d’argent à ne rien faire. Ils se gobergent de l’argent public, de “notre” argent, pendant que le reste de la population, indigné (“é”, c’est le reste qui) travaille de plus en plus pour gagner de moins en moins. Et d’autant plus que 2% d’entre eux, 2% de ces gobergeurs, oui, 2%, d’après une enquête officielle, sont des fraudeurs. 2% !… un chiffre « hénôrme », il n’y a certainement pas 2% de riches à frauder le fisc, ça se saurait.

« À la fin du mois de décembre dernier, un rapport de la Caisse nationale des allocations familiales estimait qu’en 2009, 2,15 % des allocataires auraient reçu frauduleusement des aides sociales. Pour ce qui est du RSA, le montant total de ces fraudes avoisinerait 60 millions d’euros.

Dans un contexte budgétaire qui exige depuis quelque temps des décisions courageuses – que nous prenons –, il est de notre devoir de garantir à nos concitoyens que le fruit de leurs cotisations et de leurs impôts est justement utilisé. » http://netjo.fr/fraudes-au-rsa,an64862.html

RSA : peu de succès, beaucoup de fraudes

http://www.ifrap.org/RSA-peu-de-succes-beaucoup-de-fraudes,11858.html
Fraude sociale massive sur le RSA…
http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20101105trib000570052/fraude-sociale-massive-sur-le-rsa.html
Combien a coûté la fraude au RSA ainsi que la fraude aux prestations sociales en 2009 ?
http://www.impots-utiles.com/fraudes-a-la-securite-sociale-en-hausse-de-70.php
Et la « fraude » des « riches » ?
http://lexpansion.lexpress.fr/economie/les-enjeux-de-la-lutte-contre-la-fraude-fiscale-et-sociale_180628.html

Or donc, nous approuvons parfaitement les critiques de ce ministre compétent. Oui, M. Laurent Wauquiez a raison de s’inquiéter de ce fait social inadmissible, de cette incongruité colossale, de ce furoncle financier. Il ne faut plus que l’Etat nourrisse des gens à ne rien faire.

D’ailleurs, si l’intention de M. Laurent Wauquiez n’est pas de supprimer purement et simplement le RSA, ce revenu de solidarité active, qui a remplacé notre bon vieux RMI, l’ancien revenu minimum d’insertion inventé par les Socialistes de M. Rocard, nous lui disons tout de go… Allez-y donc, M. Le Ministre, proposez donc votre projet de loi, et que sa conclusion, amenée de par le vote parlementaire soit ferme et définitive, que ce soit la disparition pure et simple de ce minimum social indigne d’un grand pays développé. N’hésitez pas, M. Le Ministre, que votre cœur et votre affection, votre compassion envers les pauvres de ce pays ne vous aveugle pas. Tranchez dans le vif.

Demandez que la France soit, enfin, de tous les pays de l’Union européenne dont vous vous occupez par vos si hautes fonctions ministérielles, le premier à parvenir à ne plus offrir à ses citoyens ces indignes bouées de sauvetage sociales ! Puisque ces gens sont tombés à la mer, qu’ils y restent, comme ces immigrés clandestins venus de Libye depuis que ce très cher colonel n’est plus en mesure de conserver bien fermés ses camps de concentration du désert… Qu’ils y restent, et que ceux d’entre eux qui ne savent pas nager n’émeuvent pas votre âme énergique, c’est la loi du meilleur flotteur qui doit régner, on flotte ou l’on coule. Après tout, Darwin n’a pas écrit son traité pour les chiens, L’Origine des espèces, c’est avec raison qu’elle influence nos meilleures économistes, c’est avec raison que ce traité est votre livre de chevet. Et ce n’est pas seulement le RSA qui devra être supprimé. Mais toute la ribambelle de ces minima sociaux qui permettent à tant et tant de Français et même d’étrangers (horreur !) de vivre sans rien faire. Toutes ces mères célibataires qui restent au foyer, grassement entretenue par un Etat devenu souteneur !… Non. Tous ces chômeurs en fin de droit qui continuent à percevoir une sorte de salaire sans travail en contrepartie !… Non ! Tous ces infirmes de la tête ou des membres qui sont à la charge d’un Etat devenu hospice !… Non !

Non, non et non, plus de minima sociaux ! Vous avez raison. Les délires du Comité National de la Résistance de 1944, c’est fini. Que la France revienne à ceux qui la font, à ceux qui gagnent, la France aux riches !

Cela dit, M. Le Ministre des Affaires européennes, membres éminent de l’UMP présidentiel, je me gratte un peu la tête en me disant que, peut-être, votre zèle « supprimeur » est louche. Etes-vous certain de travailler, en voulant extirper cet argent offert aux pauvres du pays, de travailler pour la victoire de vos amis, de votre parti, de votre président ?… Des idées de jeunesse ne vous influenceraient elles pas ?

En effet, nous avions compris, jusqu’à présent, que le RMI et les autres minima sociaux inventé par Rocard & Cie, avaient été, par leurs effets de stupéfiants sociaux, la meilleure façon jusqu’alors trouvée pour maintenir les miséreux impotents, les pauvres invalides, les chômeurs surpris, les mères célibataires, les handicapés ébahis, en un mot la racaille qui, dès que vous aurez les yeux tournés vers l’horizon d’un futur de plénitude, risquent de sauter dans les rues le couteau entre les dents… que donc, cette masse mal lavée, mal nourrie, d’alcooliques, drogués le plus souvent, aux idées soixante-huitardes incontestablement, que donc c’était cette invention socialiste qui avait permis à la France de tenir le coup depuis 1989, année providentielle de la création du RMI.

Que c’était cette invention géniale qui avait évité que les masses populaires, renforcées souvent pas des intellectuels dévoyés, ne descendent dans les rues.

Ne croyez-vous pas que vos idées de jeunesse n’aient influencé votre « think tank », et que vos propos sur le RSA ne soient au final jugés révolutionnaires par vos pairs qui, sans aucun doute, sont à leur aise dans la vie, parfaites illustrations du « Que le meilleur gagne de la vie publique telle qu’elle doit être vécue » ?…

En un mot, n’avez-vous pas l’idée que peut-être ces minima sociaux ont une fonction, et qu’une fois disparus, ne craignez-vous pas que la masse de ces fainéants, évidemment de gauche, enfin réveillés de ces stupéfiants, ne se révoltent, ne fassent la révolution ?

Pardon !… la Révolution ?

Répondre à cet article