« Faut interdire la pilule ! »

Jeudi 9 septembre 2010, par Rodolphe Clauteaux // Divers

Et croyez-moi notre ami Rodolphe ne plaisante pas.

Rodolphe voit clair ! Les « bébés » phoques du Groenland du Canada atlantique pullulent sur la banquise.

La population de ce charmant mammifère a plus que triplé depuis 1970 : Merci B. B. …

Mais et nous ? Rodolphe n’y va pas par quatre chemins.

A quoi servirons tous ces « bébés » phoques quand nous n’aurons plus de petits de l’homme pour s’attendrir face à tous ses yeux bien ronds ?

Oui, Rodolphe voit clair ! La Crise Mère de toutes les Crises est devant nous…

« Faut interdire la pilule ! »

Rassurez-vous, s’il faut interdire la pilule, l’IVG, et même la capote, c’est pas pour les raisons de Christine Boutin.

Mais la crise que nous traversons, qui n’est pas encore LA Crise, mais qui va le devenir, parce que la traverser, c’est comme naviguer à la rame sur l’Océan Pacifique… ça n’en finira pas de si tôt. Et puis le pire, c’est que cette Crise-là à peine terminée, on en sera donc aux alentours de 2025 - 2030, c’est l’autre crise, la vraie, l’immense, la colossale, qui commencera. Et si on veut l’éviter, celle-là, faut à tout prix, à tout, à tous les prix, faire des bébés et encore des bébés et de plus en plus de bébés ! Parce que cette crise de la crise, la Mère de toutes les Crises, LA CRISE, elle sera mortelle si on la laisse nous arriver dessus. Mortelle pour tout le monde, à commencer bien sûr pour nous, les Occidentaux, mais très vite pour tous. Y compris les Chinois, y compris les Africains, y compris tous les autres.

Mortelle de chez Mortel, cette crise, je vous dis. Et apparemment, je suis le seul à le dire, mais tant pis. Et tant pis si le titre de cet édito a fait rugir d’indignation plein de bonnes âmes, féministes ou pas. Et même, tant pis si ce titre a fait plaisir aux copains, c’est pas les mêmes, de Christine ou de M. Le Pen !

En effet, l’Europe tout d’abord, mais déjà bien d’autres nations, se dépeuplent.


Canada...

Le Canada, la Russie, l’Iran, même la Turquie, et, déjà, certains pays d’Afrique ! De moins en moins de bébés dans les berceaux chaque années.


Italie

La pyramide des âges (les femmes à droite, les hommes à gauche) a une forme de « sapin de Noël », typique des populations vivant la dénatalité et en voie de vieillissement accéléré. La pyramide est fort semblable à celles de l’Espagne et de l’Allemagne. On peut constater que les personnes âgées de 70 à 74 ans sont plus nombreuses que les enfants de 0 à 4 ans.
Le vieillissement serait plus manifeste encore sur une pyramide dessinée sur base des seuls citoyens italiens, à l’exclusion des étrangers, dont la forte natalité contribue à gonfler le nombre des jeunes enfants. http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9mographie_de_l’Italie

… l’égoïsme en Espagne ou le dégoût des curés en Irlande, on ne laisse plus s’arrondir le ventre des femmes.

Un, pas plus et encore. Si l’on pouvait en avoir une moitié, jolie à voir, on la ferait.

Un enfant, pas plus, et pas pour tout le monde. Même pas un par femme.

Ce qui fait qu’en 2030, en 2035, la courbe de la progression démographique va brusquement, TRES brusquement, s’infléchir. On ne sera pas arrivés aux « huit ou neuf milliards d’êtres humains », sept, pas plus, et déjà, on retombera, vers l’enfer.

Plus de « famines colossales », d’ « Europe envahie », de « Chine à la conquête du monde ». Rien. Sinon, et bien vite, le silence des tombeaux. 12 milliards ? Jamais. Même si on arrêtait tout de suite de manger de la viande, et que l’on puisse alors nourrir six fois plus de bouches, même si on cesse de démolir la terre arable à coups d’engrais chimiques. 12 milliards d’êtres humains, un rêve. Car la décrue sera un cauchemar.

L’horreur, demain, moins d’enfants dans les écoles, moins de travailleurs, moins de consommateurs, moins de produits à vendre, moins de voyageurs dans les trains les bus les avions ! Moins de tout, car moins aussi, d’agriculteurs à semer et récolter du blé pour le pain ! Plus, infiniment, de chômeurs.

Les paysans ?… se seront réfugiés dans les villes où il n’y aura pas de loups à deux pattes pour les piller, les assassiner, vu qu’il y aura dans les campagnes, moins encore de pandores mal payés…
La “bombe démographique”, l’horreur, c’est le dépeuplement de la Terre, pas sa surpopulation !

Rodolphe Clauteaux

Répondre à cet article