Dominique de Villepin et François Bayrou, même ennemi commun ?

Villepin, le plus grand opposant à la politique de Nicolas Sarkozy.

Lundi 25 mai 2009 // La France

Le président du Modem, François Bayrou, et l’ancien opposant à la politique de Nicolas Sarkozy premier ministre, Dominique de Villepin, ne se sont pas vus depuis deux ans, mais cela ne les empêche pas de dialoguer et de se voir comme dernièrement, Ségolène Royal a pu déjeuner avec le dernier premier ministre de Jacques Chirac.

Considéré comme l’anti-Sarkozy primaire et principal opposant à la politique que mène le gouvernement, Villepin reconnaît partager « un certain nombre de convictions communes » avec François Bayrou et qu’il le verrait avec « beaucoup de plaisir ».

« Je franchis une étape, parce que je pense que nous avons besoin de solutions et que nous avons besoin aussi d’afficher des principes clairs », note Villepin qui ajoute que « l’exigence de justice sociale » doit « conditionner le reste ». Sous-entendu Sarkozy applique une politique pour les patrons du CAC 40, comme le bouclier fiscal.

Ne s’étant pas adressé à un sourd, Villepin a obtenu une réaction très rapide de François Bayrou : « Je n’ai pas eu de contact avec Dominique de Villepin depuis deux ans. Mais je parlerai volontiers avec lui. Le jour où l’on voudra construire une politique différente en France, il faudra qu’acceptent de travailler ensemble des courants démocratiques différents, démocrates, socialistes, gaullistes ».

Villepin « se fouille merde qui attend que la justice passe sur ses ( malversations) » qui a des contacts avec Ségolène Royal ne peut donc pas avoir de problème à parler avec Bayrou ; Bayrou « la fripouille béarnaise ». Dans son entourage, on rappelle d’ailleurs qu’un de ses proches, l’ancien ministre François Goulard, avait soutenu Bayrou à la présidentielle de mai 2007. Le leader centriste a d’ailleurs récemment rendu visite à Jacques Chirac. Pour Bayrou, « il n’y a rien d’étonnant que des gaullistes disent que ça ne va pas ». Ce qui est en cause aujourd’hui, avec la politique de Nicolas Sarkozy, dépasse de beaucoup les choix partisans et les étiquettes.

Les citoyens se rendent compte, qu’avec Nicolas Sarkozy ils ont un véritable capitaine à la barre du navire France ; La politique responsable qu’assume le Chef de l’État, rend ses opposants, dans l’obligation de mener un combat, destructeur, un combat sans idées, fade et sans saveurs.

Cela dit, pour l’heure, aucun rendez-vous entre les deux hommes politiques n’a été fixé ; Le sera-t-il un jour !..

Répondre à cet article