Cher(e)s ami(e)s internautes.

Merci pour votre fidélité ; les écrits quotidiens seront absents tout le mois de septembre. Vous pouvez cependant parcourir tous les dossiers créés depuis plus de 10 ans et qui figurent sur le site.

Dés le mois d’octobre il vous sera proposé un mensuel auquel vous pourrez participer en me faisant parvenir votre perception des affaires politiques, familiales, sportives ou autres.

Rien ne sera censuré, hormis des articles injurieux et calomnieux.

Je suis attaché aux valeurs chrétiennes, aux valeurs dites républicaines et à une monarchie parlementaire.

Vous pouvez nous contacter en cliquant sur ce lien >>

Ce n’est pas l’effet d’une étourderie ou d’une distraction...

Mercredi 29 juillet 2009, par Rodolphe Clauteaux // La France

Sur au moins un point, nous sommes d’accord avec notre ami Rodolphe Clauteaux de L’Itinérant !

Madame Christine Boutin rayée des « maroquins » ? C’est très bien ainsi...

Sur bien des points nous croiserions le fer, certes, sans coup bas ou forfaiture.

Mais oui, sur ce point nous levons nos plumes et nos verres ! Il est bien plus « sain » que les malentendus soient balayés...

D’aucun vont faire grise mine, tempester, voire se faire petitement « menaçant ».

Nous entendons demeurer « libres » et prenons, et prendrons toujours langue « disputatio et affectio » avec qui « Bon » nous semble !

L’appel à nommer les causes est essentiel... Que nous divergions par la suite c’est une autre affaire...

On a perdu « notre » ministre !…

La nouvelle est tombée un lundi soir. Et on ne s’y attendait pas. Mais alors là, pas du tout ! Christine Boutin n’était plus rien du tout au Gouvernement. “Même pas” Secrétaire d’Etat aux prisons… ce qui se disait dans les dernières heures de ce lundi soir. Plus rien, “renvoyée dans ses foyers”. Remplacée par un (très) jeune député UMP. Le Ministre de la Ville et du Logement, était donc dorénavant, quelqu’un d’autre. Un simple Secrétariat d’Etat, « rattaché au ministère de l’Ecologie »

Notre ministre, celui de la misère du logement, des miséreux pas ou mal logés, disparue. Plus.

Autant vous dire que ce fut un choc. Nous ne nous y attendions pas. Et nous venions, à peine, de “boucler” un Numéro Spécial Itinérant-Ministère du Logement. Un numéro consacré au Droit au Logement Opposable, cette fameuse loi DALO… dont personne ne parlera bientôt plus beaucoup.

Deux ans de travail, de contacts, de rapports, d’initiatives, qui sombrent, naufragent, s’abîment. Faut pas être ministre. C’est sûrement trop douloureux quand le Prince décide de vous changer, de vous renvoyer.

Et puis… Pourquoi ? Quelles raisons ? La, le, Ministre Boutin, a-t-elle commis quelque faute ? A-t-elle manqué d’efficacité ? Non. Il s’agit simplement de partager ses faveurs. De distribuer son pouvoir. De récompenser des “fidèles”.

Il est vrai que L’Itinérant, ami depuis longtemps de Christine Boutin, amitié partagée, n’a jamais compté notre amie parmi les “fidèles” du Président, ni même du Premier ministre. Cette femme a toujours été trop indépendante dans ses opinions, dans sa foi, dans sa vision de la politique, pour être une alliée sans conditions du Pouvoir actuel.

Son parti, car elle a un parti, qu’elle a fondé, l’ancien Forum des Républicains sociaux, devenu (on se demande un peu pourquoi) Parti des Chrétiens-démocrates… a été considéré comme “co-fondateur” de l’UMP. Quand on sait ce qu’est le PCD de Mme Boutin, quand on sait ce qu’est l’UMP de M. Sarkozy, on peut se poser des questions.

Et ce sont ces questions, et les “mauvaises” réponses trouvées, qui on probablement valu ce changement de Ministre. Et c’est tant mieux ! Tant mieux, parce que ce que pense et dit Christine Boutin, dans sa défense des prisonniers, son scandale devant leurs conditions d’incarcération… ce qu’elle pense et dit du respect du “plus petit d’entre nous”… ce qu’elle pense et dit de la société, de son “évolution”, n’était guère compatible avec le pragmatisme ultralibéral de la “majorité présidentielle”.

Une majorité qui ne se préoccupe absolument pas de la sous vie immonde réservée à plus de 60000 citoyens de ce pays, en prison pour “payer une dette à la société”, non pas pour y être suppliciés peu à peu, jour après jour, à quatre ou plus dans une cellule de 9 mètres carrés.

Une majorité qui ne se préoccupe pas des causes de tant et tant d’IVG… Qui ne se préoccupe absolument pas du fait qu’une jeune fille soit pratiquement obligée d’avorter si elle veut continuer ses études au Lycée. Qui ne préoccupe absolument pas du fait qu’une femme qui vient enfin d’être embauchée, ne peut pas se risquer à être enceinte ! Qui ne se préoccupe tout simplement pas de l’inégalité fondamentale qui subsiste entre hommes et femmes dans le déroulement des carrières, qu’elles soient ouvrières ou cadres-sup’ !

Une majorité, nous l’avons dit, qui se pense “pragmatique”… c’est-à-dire conforme au mouvement des masses, à l’écoute de ce que veut le plus grand nombre… Pragmatisme imbécile !

Si de Gaulle avait “écouté” les masses, il nous aurait gardé en Algérie, pour une guerre longue et terriblement coûteuse. Si Mitterrand avait écouté les masses, nous aurions toujours la guillotine ! Si Giscard d’Estaing avait écouté les masses, des milliers de femmes seraient encore, mourantes, aux portes de nos hôpitaux après un avortement sauvage !

Une majorité qui ne se soucie pas du symbole, et qui relègue allègrement le Logement, à l’Ecologie ! C’est-à-dire que, symboliquement, elle considère donc les exclus, les mal-logés, les miséreux de ce pays, comme une pollution !

Réjouissons-nous donc d’avoir “perdu” un ministre. Les choses sont ainsi plus claires.

L’ »ouverture », en ce qui nous concerne, s’est refermée, et c’est tant mieux.

C’est tant mieux, car la présence de Christine Boutin « au Gouvernement de MM. Sarkozy-Fillon, » c’était un peu trop de perles données à un peu trop de cochons !

Répondre à cet article