Cher(e)s ami(e)s internautes.

Merci pour votre fidélité ; les écrits quotidiens seront absents tout le mois de septembre. Vous pouvez cependant parcourir tous les dossiers créés depuis plus de 10 ans et qui figurent sur le site.

Dés le mois d’octobre il vous sera proposé un mensuel auquel vous pourrez participer en me faisant parvenir votre perception des affaires politiques, familiales, sportives ou autres.

Rien ne sera censuré, hormis des articles injurieux et calomnieux.

Je suis attaché aux valeurs chrétiennes, aux valeurs dites républicaines et à une monarchie parlementaire.

Vous pouvez nous contacter en cliquant sur ce lien >>

Lybie.

A peine installé, le CNT redoute déjà le chaos.

Samedi 12 novembre 2011 // L’Afrique

Nous sommes passés d’une bataille nationale à une bataille politique qui n’aurait pas dû avoir lieu avant de fonder l’Etat », selon Mahmoud Jibril, numéro 2 du Conseil national de transition (CNT). « Un des scénarios terrifiants, c’est qu’on transite d’une guerre nationale vers le chaos », a-t-il poursuivi. Des craintes commencent à se faire sentir dans la Libye d’après Mu’ammar al Kadhafi, sur une éventuelle lutte de pouvoir entre tribus, régions et entre les « islamistes » et les « libéraux ». Mahmoud Jibril a formulé à nouveau son souhait de quitter son poste et se consacrer au développement de la société civile en Libye sur des bases solides. La bataille politique requiert de l’argent, le pouvoir, l’organisation et des armes. Et moi, je ne possède rien de tout ça », a-t-il expliqué, en affirmant « ne plus être en mesure désormais d’offrir quoi que ce soit au peuple libyen ».

Selon une source bien informée, un « rebelle » repenti a déclaré que les « rebelles » de Misrata et Benghazi trouvent que la participation des rebelles de Tripoli à la guerre contre Kadhafi était illégale par rapport à l’islam puisqu’ils les considèrent comme des « mécréants », puisque ces derniers écoutaient de la musique et jouaient de la guitare pendant les combats. Ils les considèrent même comme ceux qui sont venus diviser les rangs des rebelles. Il a ajouté que les patriotes de Misrata et Benghazi les ont menacés, et qu’ils s’occuperont d’eux à Tripoli dès qu’ils termineront leurs tâches à Syrte et Baniwalid. Ça risque donc de chauffer entre les tombeurs du régime de Kadhafi.

Ces jeunes de Tripoli et Sorman, ont compris tardivement qu’ils étaient entraînés et piégés par des assassins sans scrupule. Ils se sont formés en groupe qui se nomme « Mokatili El Mourajaetes (ou les combattants repentis) ». Ils ont arrêté leurs combats. Ils ont gardé leurs armes pour se défendre. La source a ajouté encore que ce groupe s’identifie à l’ex-adjoint du gouverneur militaire de Tripoli, Cheikh Mehdi El Harati, celui qui a démissionné de son poste et a émigré en Irlande.

« L’islam sera la principale source de la législation » dans la nouvelle Libye, avait déclaré le président du CNT, Moustapha Abdeljalil, originaire de Benghazi et soutenu par les patriotes de Misrata et de Benghazi, dans son premier discours en public à Tripoli. Le « numéro 1 » du CNT a tenu ces propos devant des milliers de Libyens réunis sur la Place des martyrs à Tripoli, au surlendemain de son arrivée dans la capitale, qu’il visitait pour la première fois depuis le début du soulèvement contre le régime du Dictateur sanguinaire Kadhafi le 17 février 2011.

« Nous n’accepterons aucune idéologie extrémiste de droite ou de gauche. Nous sommes un peuple musulman, à l’islam modéré et nous allons continuer sur cette voie », a-t-il ajouté. « Vous serez avec nous contre toute personne qui chercherait à voler notre révolution », a-t-il ajouté à l’adresse de l’assistance.

Le CNT a récemment évoqué le retour possible de la Monarchie parlementaire. Nous avons adopté le Drapeau Royal. Le petit fils du Roi IDRISS consoliderait la révolution qui se veut démocratique et Islamique.

Répondre à cet article